Footbag, un programme d'exercices pour réduire le risque de chutes et faux pas

Footbag, un programme d'exercices pour réduire le risque de chutes et faux pas

Lucerne, le 4avril 2012

60% de la population suisse bouge trop peu. Conséquences: maladies cardiovasculaires, manque d'équilibre et de force musculaire, et augmentation des risques de chutes et faux pas. La Suva propose un programme d'entraînement dynamique pour développer la force et l'équilibre.

«En équilibre sur une jambe, un footbag posé sur l’autre pied, garder la posture pendant 30 secondes»: il s'agit d'un exercice issu du nouveau «Programme d'entraînement dynamique «Footbag» de la Suva. Ce programme a été conçu en réponse à l'augmentation croissante du nombre de personnes exerçant une activité sédentaire et ne bougeant pas assez. Ce manque d’exercice s'accompagne notamment d'un effet négatif sur l'équilibre et la force musculaire et est à l'origine d'un grand nombre d'accidents. Tous les ans, les assureurs-accidents enregistrent quelque 295 000 cas d'accidents dus aux chutes et faux pas; 155 000 personnes actives bénéficiant d'une couverture LAA sont ainsi touchées. Ces accidents coûtent 950 millions de francs aux assureurs de la branche. Un meilleur équilibre et davantage de force dans les jambes permettraient de mieux prévenir les risques de chutes et faux pas. C’est sur ce point précis qu’intervient le nouveau programme d’entraînement dynamique de la Suva, qui s'adresse aux entreprises et aux particuliers.

Une approche ludique pour développer la force et l’équilibre

La méthode proposée par la Suva comprend différents exercices de force et d’équilibre réalisés au moyen d'un footbag, un petit sac en tissu rempli de sable ou de granulés. Ces exercices peuvent se faire aisément chez soi ou au travail. Sandra Mathis, cheffe de la campagne, explique: «Pour renforcer les muscles et améliorer l’équilibre, il faut pratiquer régulièrement», l'idéal étant d'intégrer le programme dans un planning quotidien.

Partie intégrante de la campagne «trébucher.ch»

Le nouveau programme d'exercices est intégré à la campagne «trébucher.ch» qui a été lancée en 2010 pour une durée de cinq ans. Les activités de prévention menées par la Suva dans ce contexte visent à réduire le nombre d'accidents liés aux chutes et à sensibiliser les entreprises assurées ainsi que le grand public. Moins d’accidents ne signifie pas seulement moins de souffrances, mais aussi moins de coûts. Les économies ainsi réalisées bénéficient finalement aux assurés de la Suva sous la forme de primes plus basses.

Aucune limite d’âge

La force musculaire, comme l’équilibre, commence à diminuer progressivement dès l’âge de 30 ans, mais on peut ralentir ce processus naturel en s’entraînant régulièrement. Il est donc important de conserver un bon capital force et équilibre aussi longtemps que possible, ce également à titre préventif et pour une réadaptation plus rapide après un accident. Le nouveau programme d’entraînement dynamique de la Suva s'adresse à toutes les classes d'âge.

Un programme d’exercice physique fondé sur une étude

Pour tester l'utilité du programme «Footbag», la Suva a réalisé une étude scientifique préliminaire en collaboration avec l’Université de Bâle auprès d'un groupe d'employés de bureau exerçant une activité majoritairement sédentaire. Les participants ont suivi un programme d'exercice physique pendant plusieurs semaines sur leur lieu de travail, et l'ont ensuite interrompu pendant huit semaines. Au bout des huit semaines de pratique régulière, leur force et leur équilibre avaient considérablement augmenté. Après avoir arrêté l'entraînement, et conformément aux attentes, leur masse musculaire a cependant à nouveau fondu, mais leur équilibre s'est encore amélioré. Les chercheurs en ont tiré la conclusion suivante: un entraînement ciblé continu est indispensable pour conserver la force musculaire. Pour ce qui est de l'équilibre, en revanche, l'entraînement demeure profitable même après plusieurs semaines de pause.

Projet complémentaire avec Implenia Construction S.A.

Dans le cadre du projet pilote «En pleine forme au travail», la Suva teste le nouveau programme «Footbag» auprès du personnel d’Implenia Construction S.A. Ce test est centré sur les travailleurs du bâtiment, très sollicités physiquement. Chaque matin, depuis le début du mois de février, ils pratiquent des exercices de force et d’équilibre avec le footbag avant de se rendre sur les chantiers. Dans le cadre de ce projet mené en association avec l'Université de Bâle, la Suva teste l'impact du programme «Footbag» sur les conditions physiques d’un groupe cible. Les résultats seront évalués à l'automne 2012.

Commander le kit Footbag

Le kit du nouveau programme d’exercices comprenant un footbag peut être commandé gratuitement auprès de la Suva, service clientèle case postale, 6002 Lucerne (fax 0414195917) ou sur www.suva.ch/waswo-f(Le lien est ouvert dans une nouvelle fenêtre)   (réf. 88263.f).

Tous les exercices du programme d’entraînement dynamique sont également accessibles sur www.youtube.com/suvasuisse(Le lien est ouvert dans une nouvelle fenêtre)  . L'application peut être téléchargée gratuitement dans l’App Store et sur Android Market sous le mot-clé «Footbag».

Informations aux médias:

Jean-Luc Alt, Communication d'entreprise,
tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch(Le lien est ouvert dans une nouvelle fenêtre)

Footbag
Taille: 1.0 MoTéléchargement
 

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 3000 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 115 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. La Suva génère un volume de primes d'environ 4,3 milliards de francs. Depuis 2005, elle assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.