Quelques exemples de réintégration professionnelle réussie

Quelques exemples de réintégration professionnelle réussie

Une réintégration professionnelle réussie est une réintégration dans le cadre de laquelle les victimes d'accidents se voient offrir l'opportunité d'un nouveau départ professionnel et une meilleure qualité de vie.

Stapler Fahrer

Antonio Fernandes: de la fournaise à l’outillage de précision

Antonio Fernandes, comme 45 000 autres personnes chaque année, a été victime d’un accident de foot. Un accident a priori banal dont les conséquences se font pourtant sentir cinq ans plus tard: l’ouvrier portugais doit renoncer à son travail dans une fonderie. Un petit coup de pouce de la Suva lui permet aujourd’hui de s’épanouir dans un atelier de fabrication d’outillage de précision.

«C’était un samedi comme un autre, sur un terrain un peu humide. J’ai glissé, ma jambe s’est coincée sous mon corps… Rupture du ligament croisé antérieur et lésion du ménisque.» Cinq ans plus tard, le genou d’Antonio Fernandes cède une seconde fois. Une rechute aux conséquences désastreuses: arrêt de travail partiel dans un premier temps, puis interdiction de porter des charges dans un second temps. Une reprise du travail, après 18 ans passés à la fonderie de Cortaillod, n’est plus envisageable.

Transformer l’essai

Le père de famille de 48 ans doit alors ronger son frein à la maison, plongé dans le doute: «J’aimais mon travail à la fonderie. Mais je ne pouvais plus le faire. Et je devais rester à la maison à attendre… attendre quoi ?» C’est son conseiller Suva qui va apporter la réponse à sa question. Il lui déniche un poste dans une petite entreprise de fabrication et commercialisation d’outillage de précision de la région: le port de lourdes charges et la fournaise de la fonderie font alors place au gravage, frottage et collage en atelier.

Laurent Juillerat, directeur de HJB SA à Bôle, n’a pas hésité à donner sa chance à l’ouvrier: «J’avais besoin de personnel quand la Suva m’a appelé pour me proposer d’engager M. Fernandes à l’essai». Après les six mois prévus, le chef d’entreprise signe un contrat de durée indéterminée avec son nouvel employé, «une personne motivée qui a rapidement trouvé sa place dans l’entreprise», confie le directeur.

Une satisfaction partagée

De son côté, Antonio Fernandes a retrouvé la sérénité et le sourire. «Mes soucis se sont envolés. Lorsque mon genou me fait souffrir, je peux m’asseoir ou changer de position. J’ai aussi retrouvé une place et une ambiance de travail qui me plaisent.»

Par le biais de l’initiative «Réintégration professionnelle », la Suva soutient les assurés qui, en raison d’un accident, ne peuvent pas réintégrer leur ancien poste de travail et n’ont pas droit à des prestations de l’assurance- invalidité pour une reconversion. Une initiative gagnante, en l’occurrence, tant pour Antonio Fernandes que pour HJB SA et la Suva.

Un banal accident de foot fait basculer sa vie. Antonio Fernandes: de la fournaise à l’outillage de précision.(Le lien est ouvert dans une nouvelle fenêtre)  

Quelques exemples pratiques de réintégrations réussies:

Autre exemple concret publié sur www.compasso.ch, le portail d'information pour employeurs dédié à la réadaptation professionnelle: