Une personne accidentée est transportée dans une ambulance.

Chute mortelle depuis un palier d’escalier

  • Les ouvriers d’une entreprise de paysagisme remarquent que le garde-corps du palier de l’escalier est incomplet, mais ils commencent tout de même les travaux.
  • Tandis qu’il marche à reculons en tirant une brouette, l’un d’entre eux tombe de 3 m de haut sur un sol dallé. Grièvement blessé à la tête, il décède quelques jours plus tard.
  • Les ouvriers ont omis de respecter une règle vitale: «Nous sécurisons les zones dangereuses dès 2 m de hauteur de chute».

Une chute mortelle

Des ouvriers d’une entreprise de paysagisme doivent réaliser des travaux sur le toit d’un garage. Après avoir remarqué qu’une partie du palier de l’escalier ne possède pas de garde-corps ni de protection latérale, ils discutent de la marche à suivre et décident finalement de commencer les travaux en se montrant prudents.

Un ouvrier gravit à reculons les marches d’un escalier tout en tirant une brouette.

Tout en tirant une brouette vide, le premier travailleur gravit à reculons les marches de l’escalier, passe non loin de la zone dangereuse et parvient sans encombre sur le toit du garage. Son collègue fait ensuite de même, mais fait un pas de trop en arrière tandis qu’il arrive sur le palier. Il tombe 3 m plus bas sur le sol dallé. Grièvement blessé à la tête, il décède à l’hôpital trois jours plus tard.

La zone dangereuse n’avait pas été sécurisée

Malgré une hauteur de chute supérieure à 2 m, le palier était dépourvu de protection contre les chutes (garde-corps temporaire ou fixe). L’entreprise de construction avait en effet enlevé la protection latérale temporaire sur mandat de la direction des travaux. Le garde-corps définitif, qui devait être monté par l’entreprise de construction métallique, n’était pas encore prêt.

Non-respect des règles vitales

Le respect d’une règle vitale spécialement destinée à la branche du bâtiment aurait permis d’éviter l’accident.

  • Règle 1: Nous sécurisons les zones dangereuses dès 2 m de hauteur de chute.

En cas de non-respect d’une règle vitale, il faut dire STOP, interrompre le travail en cours et procéder à la mise en œuvre ou au rétablissement des conditions de sécurité requises. Ce n’est qu’ensuite que le travail peut être repris.

Quelques conseils pour éviter ce type d’accident

Direction des travaux

Il incombe à la direction des travaux de planifier et d’organiser l’intervention des différentes entreprises concernées de façon à protéger pendant toute la durée des travaux les zones à risque présentant une hauteur de chute de 2 m ou plus (que ce soit au moyen d’une protection latérale en trois parties ou d’un garde-corps fixe).

Cadres et employeurs (de chaque entreprise participant aux travaux)
  • Assurez-vous avant le début des travaux que tous les dispositifs de protection nécessaires ont été installés.
  • En cas de hauteur de chute supérieure à 2 m, les travaux ne doivent pas débuter en l’absence de protection latérale ou d’échafaudage de façade. Si les travaux ont déjà été commencés, ils doivent être interrompus jusqu’au rétablissement des conditions de sécurité.
  • Les éléments de protection latérale temporaires ne peuvent être enlevés que si la zone à risque de chute est sécurisée par d’autres moyens.
  • Signalez immédiatement toute zone dangereuse à la direction des travaux ou faites rétablir vous-même les conditions de sécurité requises.
  • Assurez-vous du respect des instructions de travail.
Collaborateurs
  • Informez-vous sur les dangers potentiels.
  • Suivez les instructions de votre employeur.
  • N’accédez jamais à une zone dépourvue de protection latérale si la hauteur de chute est supérieure à 2 m.
  • En l’absence de protection contre les chutes, dites STOP. Rétablissez immédiatement les conditions de sécurité requises ou informez votre supérieur et/ou la direction des travaux.

Bases légales

  • Ordonnance sur les travaux de construction (OTConst), art. 3   Planification de travaux de construction
  • Ordonnance sur les travaux de construction (OTConst), art. 15   Utilisation d’une protection latérale»
  • Ordonnance sur la prévention des accidents (OPA), art. 9   Coopération de plusieurs entreprises
  • Ordonnance sur la prévention des accidents (OPA), art. 21   Garde-corps et balustrades
  • Ordonnance sur la prévention des accidents (OPA), art. 11   Obligations du travailleur