Une personne accidentée est transportée dans une ambulance.

Un ouvrier reste coincé dans un silo à gravier

  • Un ouvrier est grièvement blessé après être resté coincé dans un silo à gravier.
  • Il a ignoré les consignes du responsable d’exploitation et enfreint les règles de sécurité qui doivent être observées avant d’entrer dans un silo.
  • Une mission de sauvetage très compliquée a été nécessaire pour extraire la victime du silo.

Coincé dans un silo

silo à gravier

La trémie du silo de réception d’une gravière se retrouve soudainement bouchée. L’acheminement des graviers vers l’installation de concassage, déclenché par l’action d’un vibrateur, est interrompu. Dans un premier temps, un ouvrier tente de dégager la trémie, avec l'aide du responsable d'exploitation, en humidifiant le gravier qui se trouve dans le silo. Tandis que le responsable d’exploitation s'éloigne pour essayer de remettre en marche le vibrateur arrêté au préalable, l’ouvrier pénètre dans le silo pour tenter de déboucher la trémie de l’intérieur.

Tout à coup, alors que le convoyeur se remet en marche, l'ouvrier voit le sol se dérober sous ses pieds. L'homme est attiré dans la trémie qui s'est subitement débouchée. Lorsqu'on parvient enfin à arrêter le vibrateur, l’homme est déjà coincé jusqu’aux épaules dans le gravier froid et humide. Il faut plus de quatre heures aux pompiers et aux sauveteurs pour le libérer au moyen de pelles. Grièvement blessé et en hypothermie, il est ensuite héliporté à l’hôpital.

Non-respect des instructions

Le responsable d’exploitation avait expressément interdit au collaborateur de pénétrer dans le silo. L'ouvrier a non seulement ignoré cette consigne, mais il a enfreint les règles de sécurité qui doivent être observées avant d’entrer dans un silo.

Il était seul, personne n’était là pour assurer sa surveillance et il n’a pas utilisé les équipements de protection individuelle contre les chutes qui étaient pourtant disponibles. Surtout, avant d’entrer dans le silo, il aurait dû attendre que l’installation ait été arrêtée au moyen d’un interrupteur de révision et sécurisée contre toute remise en marche.

Non-respect des règles vitales

Le respect d'une règle vitale spécialement destinée aux travaux de maintenance aurait permis d’éviter l’accident.

  • Règle 3: Avant le début des travaux, nous arrêtons et sécurisons l’installation.

En cas de non-respect d’une règle vitale, il faut dire STOP, interrompre le travail en cours et mettre en œuvre ou rétablir les conditions de sécurité requises. Ce n’est qu’ensuite que le travail peut être repris.

Quelques conseils pour éviter ce type d’accident

Cadres et employeurs
  • Donnez des consignes et faites-les respecter.
  • Formez vos collaborateurs à l’utilisation des dispositifs de protection nécessaires et aux règles de sécurité à respecter pour les travaux prévus.
  • Si un collaborateur adopte un comportement inadéquat, dites STOP et procédez à la mise en œuvre ou au rétablissement des conditions de sécurité requises.
  • Choisissez des collaborateurs qualifiés, en particulier pour les travaux présentant des risques élevés.
  • Interdisez l’accès au silo aux personnes non autorisées (p. ex. en installant une barrière à l’entrée du silo).
  • Apposez sur le silo un panneau indiquant les dispositifs de protection à utiliser et les règles de sécurité à observer.
Travailleur
  • Informez-vous sur les dangers spécifiques à votre poste de travail. Exigez des consignes de la part de votre employeur.
  • Si vous devez pénétrer dans un silo, coupez toutes les sources d’énergie (électrique, pneumatique et hydraulique) ainsi que les flux de matériaux et sécurisez l'installation avec votre cadenas personnel pour éviter qu'une autre personne puisse la remettre en marche.
  • N’improvisez jamais! En cas de dysfonctionnement, dites STOP, ne prenez pas de risques, informez votre supérieur et respectez la procédure convenue.
  • Avant d’entrer dans un silo, utilisez toujours les dispositifs de protection nécessaires et assurez-vous qu’une deuxième personne assure votre surveillance.

Bases légales

Ordonnance sur la prévention des accidents: