Barrage immatériel sur une presse

Exigences de sécurité relatives aux barrages immatériels

  • Combinés avec des protecteurs fixes, les barrages immatériels permettent d’assurer la sécurité de la zone de travail des presses.
  • La course de la presse est automatiquement stoppée en cas d’intervention dans le champ de protection du barrage immatériel.
Combinés avec des protecteurs fixes, les barrages immatériels permettent d’assurer la sécurité de la zone de travail des presses manuelles et automatiques. En général, la course de la presse est actionnée au moyen d’une pédale ou d’une commande bimanuelle. Cependant, dans le cas des presses de petite taille, un barrage immatériel peut également servir de dispositif de commande.
Protection
En cas d’intervention dans le champ de protection du barrage immatériel (occultation des faisceaux), la course de la presse ne peut plus être déclenchée ou s’arrête automatiquement. Les barrages immatériels n’offrent en revanche aucune protection contre les projections.
Condition d’utilisation
L’utilisation d’un barrage immatériel implique que la course de la presse puisse être arrêtée dans n’importe quelle position. Ces dispositifs de protection ne sont donc pas autorisés sur les presses à embrayage rigide (p. ex. embrayage à clavette).
Un ouvrier utilise une presse équipée d’un barrage immatériel et de protecteurs latéraux fixes.
Alimentation manuelle d’une presse équipée d’un barrage immatériel et de protecteurs latéraux fixes. La course de la presse est actionnée au moyen d’une commande bimanuelle.

Exigences de sécurité

Les barrages immatériels doivent être installés de manière à ce qu'il ne soit possible d'intervenir dans la zone de travail qu'en franchissant le champ de protection du barrage. Il ne doit pas être possible d’accéder à la zone dangereuse en passant les bras par-dessous, par-dessus ou par les côtés du barrage.
Une personne passe la main par-dessous le barrage immatériel.
Intervention par-dessous le barrage immatériel
Une personne passe la main par-dessus le barrage immatériel.
Intervention par-dessus le barrage immatériel
Les ouvertures entre le barrage immatériel et le bâti de la presse doivent être protégées par des protecteurs fixes de manière à ce qu’il ne soit pas possible de passer par-dessous, par-dessus ou par les côtés du barrage. Ces ouvertures se trouvent par exemple sur les côtés et à l’arrière de la zone de travail ou entre le rayon lumineux inférieur ou supérieur et le bâti de la presse.

Les dimensions des ouvertures restantes (p. ex. coulisses pour les pièces) ainsi que la distance de sécurité entre celles-ci et la zone dangereuse doivent satisfaire aux exigences de la norme SN EN ISO 13857.

Fiche thématique relative aux distances de sécurité [Atomlink]

Protecteur fixe ne pouvant être ôté qu’au moyen d’outils (protection contre une intervention par les côtés)
Protecteur fixe ne pouvant être ôté qu’au moyen d’outils (protection contre une intervention par les côtés)
S’il est possible de s’introduire entre le barrage immatériel et la presse, cette dernière doit être équipée de dispositifs de sécurité supplémentaires de détection des personnes. L’espace intermédiaire non sécurisé ne doit pas excéder 75 mm.
Intrusion derrière le barrage immatériel
Intrusion derrière le barrage immatériel
Distance maximale de 75 mm entre le barrage immatériel et le bâti de la presse
Ces dispositifs de sécurité supplémentaires peuvent être p. ex des scanners laser ou des barrages immatériels horizontaux.
L’espace intermédiaire peut également être réduit au moyen d’un protecteur fixe. Les dispositifs de protection contre l’intrusion derrière le barrage immatériel doivent être installés de manière permanente (p. ex. soudés au bâti de la presse) et ne doivent pas pouvoir être ôtés par une manipulation simple. Ces dispositifs de protection doivent être signalés en jaune.
Protection contre l’intrusion au moyen d’un second barrage immatériel horizontal
Protection contre l’intrusion au moyen d’un second barrage immatériel horizontal
La distance de sécurité S entre le champ de protection du barrage immatériel et la zone dangereuse la plus proche doit être suffisamment grande pour garantir l’arrêt des mouvements dangereux de la machine (fermeture de l’outil, éjecteur, etc.) avant que la zone dangereuse ne puisse être atteinte.

Cette distance de sécurité dépend des facteurs suivants:

•vitesse d’approche K (vitesse main-bras)
•temps d’arrêt T de la presse (temps nécessaire à l’arrêt des pièces en mouvement une fois le barrage immatériel franchi)
•capacité de détection (résolution) du barrage immatériel (valeur C)

La distance de sécurité se calcule à l’aide de la formule S = K x T + C . Elle ne doit pas être inférieure à 100 mm .
Pour une distance de sécurité ≤ 500 mm, la vitesse d’approche doit être de K = 2000 mm/s. Pour S > 500 mm ainsi que dans le cas des presses mises en circulation avant le 1er janvier 1997, la vitesse d’approche K = 1600 mm/s doit être utilisée.
Distance de sécurité entre le barrage immatériel et la zone dangereuse la plus proche
Distance de sécurité entre le barrage immatériel et la zone dangereuse la plus proche
Résolution du barrage immatériel [en mm] Valeur C1) [en mm]

Déclenchement par désoccultation du barrage immatériel

≤ 14
> 14 ≤ 20
> 20 ≤ 30
0
80
130
Autorisé

> 30 ≤ 40

> 40

240
850
Non autorisé

La distance de sécurité supplémentaire C dépend de la résolution du barrage immatériel.

1) Presses mises en circulation avant le 1er janvier 1997: pour une résolution >14 ≤ 30 mm, la valeur C = 60 mm doit être utilisée; pour une résolution > 30 ≤ 40 mm, elle doit être de 80 mm.

Attention!

  • La distance de sécurité S doit être indiquée sur la presse.
  • La personne chargée de régler la presse doit s’assurer, lors de chaque changement d’outil, que cette distance est respectée.
  • Le temps d’arrêt T, et donc la distance de sécurité S, doivent être vérifiés régulièrement par des personnes qualifiées.

Si la course de la presse est actionnée par désoccultation des faisceaux du barrage, les exigences de sécurité ci-dessous doivent en outre être respectées.

  • La profondeur de la table de la presse ne doit pas excéder 1000 mm, sa hauteur ne doit pas être inférieure à 750 mm et la longueur de la course de l’outil ne doit pas être supérieure à 600 mm.$
  • Si la hauteur de la table de la presse est inférieure à 750 mm, un dispositif de protection doit être fixé (p. ex. par soudage) juste devant la table, à une hauteur de 750 mm, et signalé en jaune.
  • Si la presse dispose de plusieurs barrages immatériels, son cycle de travail ne doit pouvoir être activé qu’à partir d’un seul d’entre eux.
  • Si, dans les 30 s suivant la fin d’un cycle, aucun autre cycle n’est déclenché par le biais du barrage immatériel, le cycle suivant ne doit pouvoir être déclenché que par l’actionnement d’un bouton d’acquittement.
  • La résolution du barrage immatériel utilisé ne doit pas être supérieure à 30 mm (voir tableau précédent).
Dimensions à respecter pour le mode de commande actionné lors de la désoccultation du barrage immatériel
Dimensions à respecter pour le mode de commande actionné lors de la désoccultation du barrage immatériel
Alimentation manuelle sur une presse hydraulique avec déclenchement du cycle par désoccultation des faisceaux lumineux du barrage immatériel
Alimentation manuelle sur une presse avec déclenchement du cycle par désoccultation des faisceaux lumineux du barrage immatériel
Attention!
Le fait d’équiper a posteriori une presse d’un barrage immatériel afin de pouvoir déclencher le cycle de travail par désoccultation des faisceaux lumineux constitue une modification notable de la presse. Une fois cette modification réalisée, la presse devra satisfaire aux prescriptions relatives à la mise en circulation de nouvelles machines.
Presses mises en circulation à partir du 1er janvier 1997: les commandes importantes pour la sécurité doivent satisfaire aux exigences des normes EN en vigueur pour les presses.

•Presses mises pour la première fois en circulation à partir du 1er janvier 1997: catégorie 4 selon la norme EN 954-1 ou niveau de performance (PL) e et catégorie 4 selon la norme EN ISO 13849-1.
•Les fonctions de démarrage et d’arrêt des commandes importantes pour la sécurité doivent être redondantes et munies d’un dispositif d’autosurveillance. Dans le système électrique, elles doivent être câblées à demeure.

Presses mises en circulation avant le 1er janvier 1997: les commandes doivent présenter au moins un niveau de «sécurité accrue» selon la directive CFST 1722, qui a été retirée depuis lors.
Contrôle du barrage immatériel

L’efficacité des barrages immatériels peut être impactée par des reflets (produits p. ex. par pièces réfléchissantes) ou par un désalignement.

La personne chargée de régler la presse doit par conséquent s’assurer tous les jours et lors de chaque changement d’outil de l’efficacité du barrage. Elle doit pour cela utiliser la barre de contrôle livrée avec la presse par le fabricant. Celle-ci doit être conservée près de la presse.

Presse avec barre de contrôle
Lorsque l’on place la barre de contrôle au niveau de l’émetteur, du récepteur et au milieu du barrage, la LED rouge doit s’allumer sur toute la longueur du champ de protection, signalant ainsi l’interruption de ce dernier.

Il faut ensuite faire passer la barre de contrôle le long des bords inférieur et supérieur du champ de protection pour s’assurer qu’une intervention par-dessus ou par-dessous le barrage est impossible.
Contrôle du barrage immatériel
Utilisation d’une barre de contrôle pour identifier des reflets ou des désalignements (à g.) et pour s’assurer de la protection contre les interventions par-dessus ou par-dessous le barrage (à dr.)
Utilisation d’une barre de contrôle pour identifier des reflets ou des désalignements (à g.) et pour s’assurer de la protection contre les interventions par-dessus ou par-dessous le barrage (à dr.)