bereichstrenner-mehlstaub.jpg

Allergie à la poussière de farine: prenez les devants!

  • La poussière de farine peut provoquer des allergies respiratoires.
  • Nombreuses sont les personnes à devoir abandonner leur métier en raison d’une allergie à la poussière de farine.
  • Réduisez l’exposition à la poussière de farine durant le travail.

Réduire l’exposition à la poussière de farine

Tout dépend de votre comportement

Dans les boulangeries, les activités manuelles sont en grande partie responsables de la formation de poussière de farine, et notamment des pics critiques où l’exposition est la plus importante. Il est possible de limiter fortement l’émission de poussières en adoptant la bonne technique de travail. Grâce à votre comportement, vous pouvez agir sur la quantité de poussière de farine, et protéger votre santé et celle de vos collègues.

Utiliser la bonne technique de travail

Manipulez la farine et les additifs de panification en poudre avec précaution. Réduisez notamment la hauteur de chute et évitez la formation d’un nuage de farine. Veillez à limiter l’émission de poussière notamment dans les situations suivantes:

  • vidage des sacs
  • pétrissage de la pâte
  • façonnage
  • nettoyage du laboratoire

Vous trouverez ici   les supports pédagogiques correspondants. Réduire la présence de poussière permet aussi de diminuer le temps de nettoyage et d’améliorer l’hygiène.

Autres mesures efficaces contre la poussière de farine

Utilisez des farines de poudrage spéciales. En faisant le bon choix, vous réduisez le risque de développer une allergie à la poussière de farine. Vous trouverez des informations à ce sujet et sur les méthodes de travail qui permettent de ne pas émettre de poussières ici  .

La conception architecturale et technique du laboratoire et des installations favorise aussi la réduction de la concentration en poussière de farine, notamment si vous utilisez un silo à farine. Vous trouverez de plus amples informations ici  . Réduire la poussière de farine, c’est améliorer sa qualité de vie.

Allergie à la poussière de farine

Causes et évolution

La farine et certains ingrédients ou additifs de panification contiennent des substances qui peuvent pénétrer dans les voies respiratoires et déclencher des réactions allergiques. Les premiers symptômes sont généralement une rhinite, des démangeaisons ou des yeux qui pleurent. En cas de prédisposition et de contact prolongé avec la farine, les troubles peuvent évoluer vers une insuffisance respiratoire (asthme du boulanger ou asthme à la farine).

Risque d’interdiction d’exercer le métier

Une fois l’allergie installée, de très fortes réactions vont se manifester à la moindre exposition à la poussière de farine. Les conséquences professionnelles sont graves. En prononçant une décision d’inaptitude, la Suva peut exclure de certains travaux les personnes vulnérables qui sont en contact avec de la poussière de farine. Cela arrive malheureusement trop souvent en raison de troubles des voies respiratoires liés à la poussière de farine. Et pour les personnes concernées, cette décision équivaut la plupart du temps à une interdiction d’exercer leur métier.

Les pics d’exposition sont particulièrement critiques

Le développement de réactions allergiques à la poussière de farine ou à d’autres substances sensibilisantes dépend en grande partie des prédispositions individuelles et de l’intensité de l’exposition. Une forte exposition à la poussière de farine, même de courte durée, augmente considérablement le risque d’allergie. Il s’agit donc d’éviter à tout prix ces pics d’exposition.