Un ouvrier monte un ascenseur.

Montage, démontage et entretien des ascenseurs et ascenseurs de charge

  • Le montage et le démontage des ascenseurs et ascenseurs de charge sont des travaux dangereux qui ne doivent être confiés qu’à des personnes formées à cet effet.
  • Les exploitants des ascenseurs et ascenseurs de charge sont tenus d’assurer la maintenance de ces équipements conformément aux instructions du fabricant.

Mise en circulation des ascenseurs

Les ascenseurs et ascenseurs de charge doivent satisfaire aux exigences essentielles de sécurité et de santé formulées dans la directive européenne 2014/33/UE concernant les ascenseurs.

Lors de la remise d'un ascenseur ou ascenseur de charge, le fabricant doit fournir à l’acheteur une déclaration de conformité ainsi qu’une notice d’instructions.

La notice d'instructions doit inclure les plans et les schémas concernant les points suivants:

  • utilisation courante
  • entretien
  • inspection
  • réparation
  • vérifications périodiques
  • manœuvres de secours

La notice d’instructions doit être rédigée dans la langue officielle de la région où l’ascenseur est utilisé.

Vous trouverez plus d’informations sur la mise en circulation des ascenseurs sur le site de l’Inspection Fédérale des Ascenseurs IFA  .

Montage et démontage des ascenseurs

Les travaux de montage et de démontage des ascenseurs sont particulièrement dangereux. Des instructions spécifiques doivent être définies par écrit, et les collaborateurs exécutant ces tâches doivent être formés à cet effet.

Montage et démontage à l’aide d’un échafaudage pour cage d’ascenseur

En règle générale, les travaux de montage et de démontage des ascenseurs s’effectuent au moyen d’échafaudages spécifiques. Les exigences relatives à ces échafaudages sont décrites dans le feuillet d’information «Travailler en toute sécurité dans les cages d’ascenseurs» (voir lien au bas de cette page).

Montage et démontage sans échafaudage

Aujourd’hui, de plus en plus d’ascenseurs et ascenseurs de charge sont montés ou démontés sans échafaudage. On utilise à la place des plates-formes suspendues à niveau variable ou des plates-formes de travail. Les plates-formes suspendues à niveau variable ne sont pas constituées à partir d’éléments de l’ascenseur, contrairement aux plates-formes de travail, qui s’appuient par exemple sur le système d’entraînement, sur les rails de guidage, sur les moyens de suspension, sur les éléments porteurs de la cabine ainsi que sur le dispositif empêchant la chute libre de celle-ci.

En cas d’utilisation de plates-formes suspendues à niveau variable ou de plates-formes de travail, il convient de se conformer aux prescriptions ci-dessous.

Les plates-formes suspendues à niveau variable et les plates-formes de travail doivent satisfaire aux exigences de la directive 2006/42/CE relative aux machines. Les exigences concernant les plates-formes suspendues à niveau variable sont détaillées dans la norme SN EN 1808.

  • Les plates-formes suspendues à niveau variable et les plates-formes de travail doivent être sécurisées contre une éventuelle chute consécutive à une rupture des moyens de suspension (p. ex. au moyen d’un dispositif empêchant la chute libre de la cabine ou d’un câble de sécurité muni d’un système de retenue).
  • Le dispositif commandant le déplacement de la plate-forme doit être équipé de touches nécessitant une action maintenue.
  • En cas de panne du système d’entraînement de la plate-forme, il doit être possible de quitter la plate-forme en toute sécurité (p. ex. en la déplaçant manuellement).
  • Le fabricant de l’appareil de levage utilisé doit avoir spécifié celui-ci comme adapté au transport de personnes.

Les appareils de levage servant au transport de personnes se distinguent de ceux réservés au transport de matériel par les caractéristiques décrites ci-dessous.

  • Chaînes à maillons courts présentant un facteur de sécurité de 8 (pour les appareils de levage avec chaînes à maillons soudés)
  • Interrupteur de fin de course limitant la levée des câbles ou des chaînes

 

  • Interrupteur d’urgence (voir photo) pour le cas où l’interrupteur de fin de course ne répondrait pas
  • La charge autorisée doit être indiquée sur le point d’ancrage de l’appareil de levage.
  • Si le démontage de l’ascenseur est réalisé par une entreprise tierce (entreprise de déconstruction) et si celle-ci n’est en mesure d’évaluer ni les spécificités du lieu ni certains aspects décrits plus haut, elle doit impérativement contacter le fabricant de l’ascenseur avant le début des travaux.
  • Si plusieurs personnes sont affectées au montage ou au démontage d’un ascenseur, leur supérieur doit confier la surveillance des travaux à l’une d’entre elles, qui doit s’assurer du respect des exigences de sécurité.
Interrupteur d’urgence
Tout appareil de levage servant au transport de personnes doit disposer d’un interrupteur d’urgence.

Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans la brochure «Montage, démontage et entretien d’ascenseurs» (en allemand uniquement) publiée par la Deutsche Vereinigung der Metall-Berufsgenossenschaften BGI 779 .

Garantir une maintenance conforme aux instructions du fabricant

Les exploitants d’ascenseurs et ascenseurs de charge sont tenus d'assurer la maintenance de ces équipements durant toute leur durée de vie conformément aux instructions du fabricant. Les résultats des opérations d'entretien doivent être consignés (art. 32 al. 1  de l’ordonnance sur la prévention des accidents). Une maintenance régulière doit être assurée par une entreprise spécialisée avec laquelle un contrat doit être signé.