Un ouvrier équipé de protecteurs d’ouïe se tient à proximité d’une installation d’embouteillage.

Protecteurs d’ouïe Indispensables dès que le bruit devient dangereux

  • L’exposition à un niveau sonore élevé peut endommager durablement l’ouïe.
  • Les protecteurs d’ouïe certifiés protègent efficacement contre le bruit s’ils sont utilisés conformément aux prescriptions.
  • Selon le domaine d’activité, divers modèles et tailles sont disponibles.
  • La protection offerte par les tampons moulés doit être contrôlée avant leur première utilisation, puis tous les deux ans.

Enseignements tirés de la pratique

Le bruit est considéré comme dangereux à partir de 85 dB(A). Une exposition récurrente à un niveau sonore supérieur à la valeur limite définie pour le poste de travail peut provoquer des dommages durables.

Deux aspects essentiels concernant la protection de l’ouïe sont régulièrement oubliés.

  • Le port de protecteurs d’ouïe est indispensable pour préserver l’audition des personnes exposées (même brièvement) à des charges sonores excessives.
  • Seuls les protecteurs d’ouïe certifiés protègent efficacement contre le bruit. La ouate, les filtres de cigarette ou encore les bouchons d’oreille ne protègent pas l’ouïe des travailleurs.

Qui doit porter des protecteurs d’ouïe?

Dans la pratique, on considère que toute personne exposée à un niveau sonore Leq supérieur ou égal à 85 dB(A) doit en être équipée. Même si les valeurs limites sont souvent plus élevées, cette règle est simple à retenir et donc à appliquer.

Les tableaux de niveaux sonores établis par la Suva vous permettent de savoir pour quelles activités de votre branche des protecteurs d’ouïe doivent être portés. Cela vous évite d'avoir à mesurer vous-même le niveau sonore.

On trouve dans le commerce différents types de protecteurs d’ouïe tels que les coquilles de protection et les tampons auriculaires en mousse extensible, en plastique préformés, à étrier ou moulés.

Tampons auriculaires en mousse extensible

Ils sont réutilisables, mais leur durée de vie est limitée. Pour des raisons d’hygiène, il est judicieux de les ranger dans un étui après usage. Ils s’adaptent aisément à tous les conduits auditifs.

Tampons auriculaires en mousse extensible
Tampons auriculaires en plastique préformés

Ils présentent une grande longévité et peuvent être utilisés lorsque, pour des raisons d’hygiène (poste de travail fortement exposé aux salissures ou à des températures élevées), il n’est pas possible de recourir à d’autres protecteurs d’ouïe. Ils sont lavables à l’eau.

Mettez des tampons auriculaires de diamètre réduit à la disposition des personnes dotées d’un conduit auditif plus étroit: ces modèles seront plus confortables pour elles.

Tampons auriculaires en plastique présentés dans des étuis
Coquilles de protection

Elles peuvent être mises en place rapidement et conviennent donc particulièrement bien à l’exécution de travaux de courte durée. Il est préférable de les conserver sur le lieu de travail. Si des protecteurs d’ouïe sont nécessaires durant des journées entières ou si les travaux doivent être réalisés par des températures élevées, il est recommandé de privilégier les tampons auriculaires aux coquilles.

Coquilles de protection
Tampons auriculaires à étrier

Ils peuvent être mis en place rapidement et suspendus autour du cou lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Ils ne conviennent pas en cas d’exposition à des niveaux sonores supérieurs à 90 dB(A).

Tampons auriculaires à étrier
Tampons auriculaires moulés

Fabriqués sur mesure, ils s’adaptent parfaitement au conduit auditif de l’utilisateur et sont donc particulièrement confortables. Il est possible de choisir parmi plusieurs filtres acoustiques celui qui procure la protection requise tout en gênant le moins possible la communication.

Attention!

  • La protection offerte par les tampons moulés doit être mesurée pour chacun des collaborateurs après leur livraison.
  • Le fournisseur est tenu de procéder à ces mesures dans les 12 mois à compter de la livraison des tampons.
  • Lorsque l’exposition au bruit au poste de travail excède la valeur limite fixée pour le bruit impulsionnel, ce contrôle doit avoir lieu avant la première utilisation des tampons.
Deux modèles de tampons auriculaires moulés
Coquilles avec atténuation du bruit dépendante du niveau sonore

Ces coquilles de protection spéciales captent le son par le biais d’un microphone et restituent les bruits de faible intensité via un haut-parleur miniature. Les sons dont l’intensité dépasse 84 dB(A) ne sont pas restitués, mais ils sont atténués.

Il est judicieux d’utiliser de telles coquilles dans le cadre de travaux dans un environnement calme pouvant être brièvement soumis à une charge sonore élevée, surtout si l’utilisateur doit communiquer avec d’autres personnes (p. ex. travailleurs forestiers, formation au tir ou clouage de caisses en bois).

Coquilles avec dispositif de communication

Ces protecteurs d’ouïe permettent de transmettre des informations au moyen d’un système filaire ou non. Certains sont unidirectionnels, tandis que d’autres autorisent le dialogue entre les utilisateurs.

Coquilles avec radio intégrée

Ces coquilles de protection disposent d’une radio intégrée. Le volume sonore de la musique est toutefois limité à 82 dB(A). En plus de la radio, certains modèles sont équipés d’un système d’atténuation du bruit dépendante du niveau sonore, ce qui permet à l’utilisateur d’entendre également les bruits et signaux environnants. Une partie de ces informations est toutefois susceptible d’être masquée par la musique.

Les coquilles avec radio intégrée ne doivent pas être utilisées lorsque la capacité auditive et de réaction de l’utilisateur n’est pas garantie et qu’il en résulte un danger pour lui-même ou pour des tiers, notamment dans le contexte du trafic routier ou de la circulation de véhicules sur le site d’une entreprise.

Quels sont les critères de choix des équipements?

Les protecteurs d’ouïe doivent satisfaire à des exigences variables selon les personnes et les activités. Les besoins individuels des travailleurs concernés doivent être pris en compte lors du choix des équipements. Les coquilles de protection et les tampons auriculaires à étrier conviennent aux travaux de courte durée, mais ne sont en revanche pas adaptés si les protecteurs d’ouïe doivent être portés pendant un certain temps et par des températures élevées.

Testez avec les collaborateurs concernés différents types de protecteurs d’ouïe. Laissez-les choisir eux-mêmes ceux qui seront mis en permanence à leur disposition.

Les principaux critères à prendre en compte sont les suivants:

  • confort et adéquation à la morphologie de l’utilisateur
  • disponibilité (toujours à portée de main)
  • possibilités de combinaison avec d’autres équipements de protection (casques, lunettes de protection, appareils de protection des voies respiratoires)
Autres critères de choix importants
  • Certaines mesures d’hygiène (salle blanche, zone d’hygiène) peuvent influer sur le choix des protecteurs d’ouïe.
  • Pour les collaborateurs devant être en mesure de communiquer entre eux dans un environnement particulièrement bruyant, il existe des protecteurs d’ouïe dotés de systèmes de téléphonie ou de radiocommunication intégrés. Ces modèles permettent de communiquer normalement même dans des conditions difficiles.
  • Les personnes portant des prothèses auditives ne sont pas automatiquement protégées contre le bruit. Seules les prothèses auditives explicitement certifiées comme telles remplissent ces exigences. Si ce n’est pas le cas, les collaborateurs concernés doivent porter des coquilles de protection par-dessus leurs prothèses ou retirer ces dernières et utiliser des protecteurs d’ouïe certifiés pour se protéger contre le bruit.
  • Demandez conseil!

Demandez conseil à votre fournisseur d’EPI: il vous aidera à choisir des modèles adaptés à votre domaine d’activité.

Durée de vie indicative des protecteurs d’ouïe

  • Tampons en mousse extensible: 1 à 7 jours
  • Tampons en plastique préformés: 2 mois à 1 an
  • Tampons à étrier: 2 mois à 1 an
  • Tampons moulés: Jusqu’à 5 ans (avec contrôle bisannuel)
  • Coquilles de protection: 3 à 4 ans. L'élasticité, la propreté et la présence d'éventuels défauts sur les coussinets doivent être contrôlées une fois par an. Les coussinets doivent être remplacés au cas par cas.

Hygiène et entretien

Les coquilles (ou tout du moins les coussinets) doivent être nettoyées une fois par semaine à l’aide d’un chiffon humide. Les tampons auriculaires en plastique peuvent être lavés plusieurs fois à la main avec de l’eau.

A-t-on le droit d’écouter de la musique au travail?

Le fait d’écouter de la musique au travail peut être dangereux, par exemple si cela empêche de percevoir des signaux d’alerte ou un danger potentiel. Vous trouverez dans la liste de contrôle «Musique au poste de travail» (voir plus bas) de plus amples informations à ce sujet.

Normes

EN 458 Protecteurs individuels contre le bruit – Recommandations relatives à la sélection, à l’utilisation, aux précautions d’emploi et à l’entretien – Document guide

Informations complémentaires

Sapros (plateforme d’achat de produits de sécurité): www.sapros.ch/protection-de-l-ouie  

Association suisse d’entreprises EPI: www.swiss-safety.ch 

Les contenus de cette page remplacent la publication «Tout ce que vous devez savoir sur les EPI» (réf. 44091.F).