Chaussures de sécurité

Protection des pieds Toutes les chaussures de sécurité n’offrent pas la même protection

  • Le type de chaussures devant être portées par les collaborateurs d’une entreprise dépend des risques auxquels ils sont susceptibles d’être exposés.
  • L’achat de chaussures spécifiques ainsi que les coûts qui y sont liés sont à la charge de l’employeur.
  • Il existe d'innombrables modèles de chaussures de sécurité, de chaussures de protection et de chaussures de travail.
  • Lors du choix des chaussures, il faut considérer non seulement le degré de protection contre les risques propres à l’entreprise, mais aussi le confort d’utilisation ainsi que les éventuelles gênes ou contraintes occasionnées.

Enseignements tirés de la pratique

Le type de chaussures adéquat dépend principalement des risques potentiels et du lieu de travail. Les caractéristiques du sol, par exemple, constituent un critère important. Sur un sol glissant, on veillera à ce que les semelles soient antidérapantes et, sur un sol inégal ou en terre, à ce que les chaussures garantissent un bon maintien.

Le fait d’associer les collaborateurs au choix des chaussures est déterminant quant à leur volonté de les porter. Elles ne doivent pas seulement offrir une protection contre les risques potentiels: elles doivent aussi être ergonomiques, confortables et adaptées à la morphologie de l’utilisateur, car toutes les chaussures ne conviennent pas forcément à tous les pieds.

Risques: à quoi servent les chaussures de sécurité?

Selon le modèle, elles peuvent protéger contre différents types de risques:

  • risques mécaniques (objets qui tombent ou roulent, éléments pointus ou tranchants se trouvant à même le sol, clous, copeaux de métal ou tessons; risques liés à des travaux spécifiques, p. ex. en forêt)
  • risque thermiques (froid, chaleur, étincelles, métal en fusion, perles de soudure, vapeurs, etc.)
  • risques chimiques (acides, bases, solvants, carburants, détergents, fluides de coupe, etc.)
  • risques électriques (équipements de travail sous tension, chocs électriques liés à une charge électrostatique, etc.)
  • autres risques (glissades, chutes et faux pas, etc.

Quels sont les différents types d'équipements?

On distingue trois types de chaussures spécifiques.

  • Chaussures de sécurité (marquage S)
    Elles sont équipées d’un embout destiné à fournir une protection contre les chocs à un niveau d’énergie équivalent à 200 J au minimum, et contre l’écrasement lorsqu’il est soumis à une charge de compression d’au moins 15 kN (EN ISO 20345).
  • Chaussures de protection (marquage P)
    Elles sont équipées d’un embout destiné à fournir une protection contre les chocs à un niveau d’énergie équivalent à 100 J au minimum, et contre l’écrasement lorsqu’il est soumis à une charge de compression d’au moins 10 kN (EN ISO 20346).
  • Chaussures de travail (marquage O)
    Chaussures dont au moins une partie présente des propriétés protectrices (p. ex. des inserts anti-perforation). Des embouts ne sont pas nécessaires (EN ISO 20347).

(15 kN = force effective occasionnée par une charge de 1500 kg;
200 J = quantité d’énergie libérée à la suite d’un choc dû à la chute d’un objet de 20 kg depuis une hauteur de 1 m)

Il existe de très nombreux modèles de chaussures de sécurité, de chaussures de protection et de chaussures de travail, qui se distinguent par les risques contre lesquels ils protègent.

Facteurs déterminants pour la protection:

  • forme de la chaussure
  • présence d’équipements techniques de sécurité
  • emploi de matériaux appropriés
Chaussure de sécurité basse de couleur noire
Chaussure de sécurité basse
Chaussure de sécurité montante de couleur noire
Chaussure de sécurité montante

Quels sont les critères de choix des chaussures?

Il convient de prendre en compte aussi bien le confort que les éventuelles gênes ou contraintes occasionnées.

D’autres critères sont essentiels pour une protection efficace des pieds:

  • semelle de marche (matériau et crampons) antidérapante, stable et adaptée aux conditions de travail
  • forme adaptée (rapport entre la longueur et la largeur du pied, hauteur du cou-de-pied)
  • degré d’absorption d’énergie adapté au poids de l’utilisateur afin de ménager les articulations et l’appareil locomoteur
  • matériaux intérieurs de qualité (cuir ou textile) pour un confort et une aération optimaux (limitation de la transpiration) – à compléter éventuellement par des chaussettes adaptées
  • possibilité de changer de chaussures: pour des raisons d’hygiène, chaque collaborateur devrait idéalement disposer de deux paires afin de pouvoir en changer quotidiennement, surtout après avoir travaillé dans un environnement humide ou par une température élevée
  • facilité d’entretien

Les marquages en vigueur sont les suivants: S pour les chaussures de sécurité, P pour les chaussures de protection, O pour les chaussures de travail.

Des symboles additionnels (chiffres, lettres ou pictogrammes) indiquent d’autres propriétés telles que des fonctions de protection particulières, la forme de la chaussure ou le matériau de confection.

Chaque chaussure de sécurité doit porter un marquage clair et indélébile (réalisé p.ex. par impression ou par marquage à chaud) indiquant:

  • la pointure
  • la marque d’identification du fabricant
  • la désignation type du fabricant
  • l’année et au moins le trimestre de fabrication
  • le numéro de la norme de référence
  • la protection fournie et, le cas échéant, la catégorie correspondante (niveau de protection)
Classification

Les chaussures de sécurité, les chaussures de protection et les chaussures de travail sont subdivisées (selon EN ISO 20345, 20346 et 20347) en deux classes:

  • Classe I: Chaussures en cuir ou confectionnées à base d’autres matériaux (hormis 100 % caoutchouc ou 100 % polymère)
  • Classe II: Chaussures 100 % caoutchouc (entièrement vulcanisées) ou 100 % polymère (entièrement moulées), p. ex. bottes en caoutchouc, en PU ou en PVC

 

  • Chaussures conductrices (C)
    Ce type de chaussures doit être porté s’il est nécessaire de dissiper aussi rapidement que possible une accumulation de charges électrostatiques et que le risque de choc électrique via un appareil ou un élément sous tension a été complètement éliminé.
  • Chaussures antistatiques (A)
    De telles chaussures doivent être utilisées s’il est nécessaire de dissiper une accumulation de charges électrostatiques et que le risque de choc électrique via un appareil ou un élément sous tension n’a pas été complètement éliminé.
  • Chaussures isolantes (I)
    Ce type de chaussures doit être porté s’il existe un risque de choc électrique pouvant être par exemple provoqué par un appareil électrique endommagé et sous tension.

Une notice explicative spéciale contenant des indications détaillées doit être remise avec chaque paire de chaussures portant le symbole A (chaussures antistatiques), C (chaussures conductrices) ou I (chaussures isolantes).

Tableau recensant différentes informations concernant la protection offerte par les chaussures conductrices, antistatiques et isolantes
Comment savoir quelles chaussures de sécurité choisir pour un travail précis?

Le type de chaussures de sécurité devant être porté dépend toujours des risques propres au poste de travail considéré. Il existe d'innombrables modèles de chaussures de sécurité possédant différentes propriétés protectrices.

Après avoir sélectionné les risques spécifiques à votre poste de travail, vous trouverez sur Sapros , la plateforme Internet de produits de sécurité, les chaussures répondant à vos besoins.

Quels sont les points importants pour les employeurs et les supérieurs concernant les chaussures de sécurité?
  • N’achetez que des chaussures conformes aux prescriptions de sécurité (EN 20345).
  • Impliquez vos collaborateurs dans l’évaluation et l’achat des chaussures. Cela les incitera à les porter.
  • Définissez les personnes responsables de l’acquisition et du contrôle régulier des chaussures de sécurité.
  • Réexpliquez régulièrement pourquoi il est important de porter des chaussures de sécurité dans votre entreprise.
  • Expliquez à vos collaborateurs comment les chaussures doivent être entretenues.
  • Assurez-vous régulièrement que les chaussures de sécurité sont effectivement portées.
Qui doit payer les chaussures de sécurité? Comment procéder si elles doivent être adaptées pour des raisons orthopédiques?

La loi impose aux employeurs de mettre les équipements de protection nécessaires à la disposition des travailleurs. Si des chaussures de sécurité sont indispensables en raison des risques liés au poste de travail, c’est toujours à l’employeur de les prendre intégralement en charge. La Suva ne verse aucune participation.

Si les chaussures doivent être adaptées en raison d’une déformation du pied, c’est la cause de celle-ci qui détermine le répondant des coûts. Selon la cause, différents répondants des coûts peuvent entrer en ligne de compte (assurance-invalidité, caisse-maladie, assurance-accidents). La cause de la déformation doit donc être déterminée par un médecin, après quoi il faudra prendre contact avec l’assureur compétent.

Combien de paires de chaussures de sécurité l’employeur doit-il mettre chaque année à la disposition des travailleurs?

Tout dépend de leur utilisation, de leur usure et des conditions de travail. Si la sécurité n’est plus garantie ou si les chaussures sont défectueuses, elles doivent impérativement être remplacées. Si elles sont fréquemment mouillées, car portées dans un milieu humide, une deuxième paire doit être mise à disposition.

Dois-je porter des chaussures de sécurité même si un certificat médical me l’interdit?

Un certificat médical ne délie pas de l’obligation de porter des chaussures de sécurité. Si, en raison d’un handicap passager, un collaborateur ne peut pas les porter, il doit être affecté uniquement à des tâches dans le cadre desquelles il n’a pas à respecter cette obligation.

Que faire si un travailleur refuse de porter des chaussures de sécurité?

Si toutes vos incitations restent vaines, vous êtes en droit de ne pas continuer à employer le collaborateur. S’il n’est pas possible de l’affecter à un poste où le port de chaussures de sécurité n’est pas obligatoire, un licenciement peut s'avérer inévitable dans certains cas.

Ai-je le droit de porter des chaussures robustes conventionnelles sur mon lieu de travail? Qu’en est-il des sandales et des tongs?

Si le poste de travail n’exige pas le port de chaussures de sécurité, le collaborateur peut utiliser ses propres chaussures. C’est toutefois l’employeur qui décide en principe des chaussures qui peuvent ou doivent être portées au travail.

Je ne trouve pas de chaussures de sécurité adaptées à la longueur ou à la largeur de mes pieds. Que dois-je faire?

Adressez-vous aux fabricants de chaussures ou aux fournisseurs. Certains fabricants proposent des modèles spéciaux ou peuvent en confectionner.

Quelle est la différence entre des chaussures de sécurité et des chaussures de protection? Et qu’entend-on par «chaussures de travail»?

Les chaussures de protection (marquage P, EN 20346) se différencient des chaussures de sécurité (marquage S, EN 20345) par un plus faible niveau de protection au niveau des orteils (embout). Aujourd’hui, les chaussures de protection ne sont pratiquement plus utilisées. Les chaussures de travail (marquage O, EN 20347) n’offrent pas de protection des orteils, mais comportent au moins un autre élément protecteur (p. ex. un insert anti-perforation).

Le personnel soignant doit-il également porter des chaussures de sécurité?

Tout dépend des risques inhérents aux différents postes de travail. Dans le cadre des soins apportés aux patients, un bon maintien ou des propriétés antidérapantes, par exemple, peuvent être nécessaires. Il faut en tenir compte en portant des chaussures adaptées.

Normes relatives à la protection des pieds
  • EN ISO 20345: Equipement de protection individuelle – Chaussures de sécurité
  • EN ISO 20346: Equipement de protection individuelle – Chaussures de protection
  • EN ISO 20347: Equipements de protection individuelle – Chaussures de travail
Informations complémentaires

Sapros (plateforme d’achat de produits de sécurité): www.sapros.ch/chaussures de sécurité  

Association suisse d’entreprises EPI: www.swiss-safety.ch  

Les contenus de cette page remplacent la publication «Tout ce que vous devez savoir sur les EPI» (réf. 44091.F).