Une personne court dans un cadre hivernal.

Courir en hiver

  • En hiver, lorsque l’on fait du sport, l’air froid entraîne un dessèchement des muqueuses et un refroidissement des voies respiratoires.
  • Durant cette saison, il est donc préférable de respirer par le nez plutôt que par la bouche.
  • Abstenez-vous de faire du sport en plein air par temps froid si vous souffrez de problèmes cardiovasculaires, d’une maladie cardiaque ou d’asthme.
  • Le ski de fond, la randonnée, le walking et la course à pied peuvent être pratiqués en hiver.

Faire du sport malgré le froid

S’agit-il d’une idée reçue ou la pratique de sports de plein air par temps froid est-elle vraiment néfaste pour la santé? Irene Kunz, spécialiste en médecine du travail et médecine interne à la Suva, répond aux questions les plus fréquentes à ce sujet.
Irene Kunz, quelles sont les conséquences du froid quand on pratique des sports de plein air?
Irene Kunz: On inhale de grandes quantités d’air sec et froid, ce qui entraîne un refroidissement et un dessèchement des muqueuses des voies respiratoires. Les personnes en bonne santé le supportent bien. En revanche, on conseille à celles qui souffrent par exemple de problèmes cardiovasculaires, d’une maladie cardiaque ou d’asthme de renoncer aux sports de plein air par temps froid ou de prendre certaines précautions.
Comment doit-on respirer quand on fournit un effort physique en hiver?
De préférence par le nez. Lorsque l’on respire par la bouche, les muqueuses se dessèchent encore plus, et la pollution ainsi que les bactéries pénètrent directement dans les poumons. En passant par le nez, l’air est filtré, humidifié et réchauffé.
Quels sont les sports les mieux adaptés aux températures négatives?
En hiver, il faut privilégier ceux qui exigent un effort modéré et constant, et qui permettent ainsi de respirer plus lentement et d’inhaler suffisamment d’air par le nez. Je recommande à cet effet le ski de fond, la randonnée, le walking et la course à pied. Il est par ailleurs conseillé d’éviter de parler pendant l’effort.
Peut-on pratiquer un entraînement intensif lorsqu’il fait froid?
Plus l’effort est soutenu, plus on inhale d’air froid et plus les effets néfastes augmentent. Je conseille donc d’attendre le printemps pour s’adonner à des entraînements fractionnés ou particulièrement intensifs, ou alors de le faire en intérieur.
Qu’en est-il du cyclisme?
A vélo, l’effet du vent induit un refroidissement encore plus important et le vent accentue la sensation de froid. On conseille donc aux cyclistes de porter des vêtements isolants et un coupe-vent. Il est également important qu’ils protègent leurs pieds, leurs mains et leurs oreilles.
Comment doit-on s’habiller quand le vent souffle et qu’il fait froid?
Etant donné qu’environ 40 % de la perte de chaleur corporelle se fait par la tête, je conseille un bonnet, qui protège mieux qu’un bandeau. Pour le haut du corps, il faut miser sur le principe de la pelure d’oignon, qui consiste à superposer plusieurs couches de vêtements. Un pantalon long est par ailleurs indispensable. Il faut aussi des chaussures et des chaussettes appropriées pour être sûr d’avoir toujours les pieds secs et bien au chaud.
Avez-vous d’autres conseils concernant la pratique de sports de plein air en hiver?
Ne pas oublier de s’échauffer lentement avec un petit footing pour éviter les accidents et les blessures. En hiver, il convient de restreindre la durée des entraînements, car le corps a tendance à se refroidir, même avec des vêtements chauds. Pour éviter de tomber malade, il est impératif de se changer et d’enfiler des vêtements secs immédiatement après l’entraînement.
S’il y a de la neige ou du verglas, on peut aussi s’entraîner sur un vélo d’appartement afin de réduire le risque de blessure. Enfin, comme la nuit tombe vite en hiver, une lampe frontale et des vêtements réfléchissants sont indispensables.
Portrait d’Irene Kunz
Irene Kunz est spécialiste en médecine du travail et médecine interne à la Suva.