Sichere Gartenarbeit
13 avril 2022 | Communiqué de presse

Jardiner: pas toujours anodin

Parmi les quelque 540'000 accidents durant les loisirs enregistrés en moyenne chaque année par les assureurs-accidents, près de 10 000 cas concernent des personnes travaillant dans leur jardin et maniant sarcloir, sécateur et pelle. Même si les accidents sont rarement graves (2.7 % des cas), deux personnes décèdent malheureusement des suites de leurs blessures.

Table des matières

Au sortir d’un hiver à rallonge, les vacances de Pâques s’annoncent à point nommé pour s’attaquer à son jardin, ses bacs et ses plantes. Couper, tailler ou planter: autant d’activité de jardinage qui permettent de sortir du quotidien et de se libérer l’esprit. Mais attention, la médaille a son revers: 10 000 accidents de jardinage sont recensés chaque année en moyenne. Les accidents graves (plus de 90 jours d’arrêts de travail) représentent quand même près de 270 cas par année (soit 2,7 % des cas ) et deux personnes décèdent malheureusement des suites de leurs blessures.

Les homme principalement concernés

Les hommes sont-ils plus souvent affectés aux travaux de jardinage que les femmes ? Les plus jeunes sont-ils moins impliqués dans ces travaux d’extérieur ? C’est ce que les chiffres tendent à démontrer: deux accidents de jardinage sur trois touchent les hommes (65%) et 70 % des victimes sont des personnes âgées de plus de 30 ans.

Top trois des causes

Les travaux de jardinage ne sont pas anodins. Les branches et les buissons peuvent causer des blessures conséquentes (16%) tout comme les piqûres d’insectes qui représentent également 16 % des cas annoncés. Pour compléter le top trois des causes d’accidents, les outils sont eux, impliqués dans 12 % des blessures récoltés dans le jardin. Porter des lunettes, des gants et des habits à longues manches est un bon moyen de se protéger et permet d’éviter des blessures conséquentes, des piqûres d’insectes et des coups de soleil.

Un peu de prévention

  • Eliminer les risques de chutes et faux pas
  • Ranger les outils dangereux et non utiliser, verrouiller le sécateur en position fermée
  • Porter des gants, des lunettes de protection et des protège-ouïe
  • Porter des vêtements de protection long et clairs
    - protection contre les coupures
    - protection contre les insectes et les tiques
    - protection contre le soleil
  • En cas de travaux en hauteur, veiller à bien sécuriser l’échelle

Informations complémentaires

Portrait de la Suva

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4400 personnes au siège de Lucerne, sur les 18 sites des agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance-chômage sont assurés automatiquement à la Suva. La Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération, ainsi que l'assurance-accidents des personnes bénéficiant de mesures de l’AI. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.

Autres communiqués de presse