GettyImages-532179225.jpg
24 novembre 2020 | Communiqué de presse

Temps de l’avent et danger d’incendie – Le risque pourrait être plus élevé cette année

En cette année particulière, le temps de l’avent se déroulera probablement sans grandes manifestations publiques et donc principalement à la maison. Pour beaucoup de gens, cette période de l’hiver est inconcevable sans bougies. Craignant que le risque d’incendie n’augmente, le Centre d’information pour la prévention des accidents (CIPI), le BPA et la Suva donnent quelques conseils pour profiter des bougies en toute sécurité.

Table des matières

Les bougies laissées sans surveillance provoquent de nombreux incendies tout au long de l’année. Néanmoins, les 19 établissements cantonaux d’assurance enregistrent une nette hausse des sinistres durant la période de l’Avent et la semaine de Noël en particulier, avec jusqu’à 58 incendies par semaine. Rapporté à l’ensemble de la Suisse, cela représente près de 70 incendies causés par des bougies en une semaine.

En décembre et en janvier, les couronnes de l’Avent et les sapins de Noël desséchés présentent un risque d’incendie considérable. Une bougie qui se renverse ou est presque finie peut mettre le feu à des matières facilement inflammables en une fraction de seconde et faire brûler tout le logement. Selon un sondage actuel du BPA auprès de la population, les bougies de cire restent très populaires en Suisse alémanique et chez les personnes âgées. Aujourd’hui encore, 21 % des sapins de Noël suisses sont ornés de vraies bougies.

Les bougies LED, l’alternative sûre

Les bougies LED se sont établies comme une bonne alternative aux bougies classiques et sont aujourd’hui utilisées pour 70 % de tous les sapins de Noël particuliers en Suisse. Les bougies LED simulent la lueur d’une flamme, mais sont parfaitement sûres et offrent donc une alternative idéale aux bougies de cire traditionnelles.

Schadenstatistik der VKG

Le CIPI, le BPA et la Suva vous donnent les conseils suivants pour une période de l’Avent et de Noël sans accident

  • Ne laissez jamais une bougie brûler sans surveillance.
  • Assurez-vous que les bougies sont toujours stables et posées sur un support ignifuge. Veillez à garder suffisamment de distance avec les textiles, décorations et autres matériaux inflammables. 
  • N’allumez plus de bougies sur les couronnes de l’Avent et les sapins de Noël desséchés.
  • Changez les bougies avant qu’elles se soient entièrement consumées, au plus tard quand elles ont une hauteur de deux largeurs de doigts au-dessus de la couronne de l’Avent ou du sapin de Noël.
  • Utilisez des bougies et des guirlandes LED, plus sûres que les bougies de cire.
  • Rentrez votre sapin de Noël le plus tard possible. Placez-le dans de l’eau et ajoutez quotidiennement jusqu’à deux litres d’eau.
  • Faites preuve de prudence lorsque des enfants ou des animaux domestiques sont dans la pièce. Tenez les allumettes et les briquets hors de la portée des enfants.
     

En cas d’incendie, prévenez d’abord les sapeurs-pompiers. Mettez ensuite les personnes en sécurité. Après seulement, vous pouvez essayer d’éteindre le feu. Le plus important est alors de ne jamais vous mettre en danger.

Retrouvez d’autres conseils de sécurité sur bfb-cipi.ch/avent

Portrait de la Suva

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4400 personnes au siège de Lucerne, sur les 18 sites des agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance-chômage sont assurés automatiquement à la Suva. La Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération, ainsi que l'assurance-accidents des personnes bénéficiant de mesures de l’AI. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.

Autres communiqués de presse