SUVA_LINKS_ABBIEGEN_HERBERT_ret.tif - Originalbild
7 mars 2023 | Communiqué de presse

Bifurquer à gauche à vélo, une manœuvre délicate

Près d’un sixième des 24 000 accidents de vélo qui se produisent chaque année est dû à des collisions. Les refus de priorité, ainsi que la bifurcation à gauche sont particulièrement propices aux accidents. Une formation, une conduite anticipative et la prise en considération des autres usagers permettent de réduire la probabilité de blessures.

Table des matières

      Le vélo a le vent en poupe, comme le montrent non seulement la hausse des ventes, mais aussi le nombre d’accidents de vélo, qui a fortement augmenté ces dix dernières années.

      Accidents graves dus à des collisions

      Parmi les près de 24 000 accidents de vélo qui se produisent chaque année, 4000 sont des collisions. La majorité (55 %) des collisions graves impliquant des cyclistes sont dues à des non-respects de la priorité. Les autres véhicules impliqués sont pour la plupart des voitures de tourisme. Pour les cyclistes, ces accidents peuvent se solder par de graves blessures. Souvent, des arrêts de travail d’au moins 90 jours leur sont prescrits. Les blessures les plus courantes lors des accidents graves par collision à vélo sont des fractures des membres supérieurs et de la colonne vertébrale (39 %), ainsi que des lésions cranio-cérébrales (10 %). Proportionnellement, la plupart des collisions de cyclistes se produisent en mars et en septembre.

      Éviter les accidents grâce à une bifurcation et un placement corrects

      Il est possible d’éviter les collisions en bifurquant correctement et/ou en traversant un rond-point. À vélo, la bifurcation à gauche est une manœuvre compliquée dans la circulation. «Il faut commencer par jeter un coup d’œil derrière, puis faire un signe de la main à temps et enfin se déplacer systématiquement sur la bande centrale. Ce n’est que lorsque la distance avec les véhicules derrière soi est suffisante qu’il est possible de tourner. Attention, il faut encore garder en permanence un œil sur les véhicules en sens inverse. Voilà comment bifurquer correctement à vélo dans la ciruclation», explique Sandra Kammermann de la Suva. Cette manœuvre nécessite de faire plusieurs choses en même temps et exige une concentration totale. Lorsqu’un ou une cycliste emprunte un rond-point, il est également important qu’il ou elle occupe le milieu de la bande de circulation et traverse ainsi le giratoire. «Dans cette situation, il est encore plus important d’indiquer où l’on veut aller, afin d’éviter que le ou la cycliste se retrouve coincé sur l’extérieur du rond-point», confirme Sandra Kammermann. L’observation des règles de la circulation et le respect entre tous les usagers de la route contribuent en outre à prévenir les accidents, quelles que soient la force et la taille du véhicule utilisé.

      Circuler à vélo dans le trafic peut s’apprendre

      La plupart des accidents par collision ont lieu du lundi au vendredi, entre 7h et 9h et entre 17h et 19h. Lorsque le trafic est dense, les cyclistes sont encore plus vulnérables. D’une manière générale, ce sont finalement les cyclistes qui sont le plus exposés aux conséquences des comportements inappropriés sur la route Il est donc judicieux de s’entraîner d’abord à bifurquer à gauche dans des rues moins fréquentées. «Tourner à gauche et une manœuvre délicate qui exige non seulement un bon équilibre, mais également la mobilisation des autres sens. L’ouïe en particulier m’aide à prendre conscience à temps qu’un véhicule s’approche de moi. Cela me permet de réagir plus tôt et plus judicieusement. Pour simplifier les choses, je conseille aux cyclistes de s’entraîner à bifurquer à gauche sur des routes secondaires moins fréquentées», explique Sandra Kammermann.

      Conseils de sécurité pour les cyclistes

      • Rester attentif, être concentré et savoir anticiper sont les facteurs comportementaux qui protègent les cyclistes dans la circulation routière.
      • Indiquez clairement vos changements de direction.
      • Assurez-vous d’être visible: Équipez-vous d’une lumière à l’avant et à l’arrière, et portez des vêtements clairs et réfléchissants.
      • Ne vous laissez pas distraire: ne prenez jamais votre téléphone portable en main en conduisant un vélo.
      • Évitez de porter des écouteurs, car la musique est source de distraction sur la route.
      • Le casque protège des blessures graves à la tête.
      • Entretenez votre vélo et votre condition physique!

      Pour s’entraîner à bifurquer à gauche à vélo:

      • Nouveauté au Musée Suisse des Transports de Lucerne: Grâce à une simulation virtuelle, prenez conscience des difficultés que comporte la bifurcation à gauche à vélo, sans risquer le moindre accident. Réouverture de l’îlot thématique dédié au vélo dès le 07.03.2023 au Musée Suisse des Transports  (hall Circulation routière au rez-de-chaussée).
      • Slow Up: Participez à l’un des événements régionaux Slow Up. Circulez à vélo sur des tronçons de route bloqués à la circulation pour gagner en confiance à vélo et vous entraîner. Cliquez ici pour connaître les dates des Événements Slow Up 2023 .
      Indiquez clairement vos changements de direction
      Vélo
      Indiquez clairement vos changements de direction
      À vélo, vous prenez le plus de risques lorsque vous tournez à gauche ou que vous empruntez un giratoire. Découvrez ici comment bien agir pour maîtriser cette situation délicate.
      Plus sur les virages en sécurité à vélo

      Portrait de la Suva

      La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4500 personnes au siège de Lucerne, sur les 18 sites des agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 130 000 entreprises, soit 2 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance-chômage sont assurés automatiquement à la Suva. La Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération, ainsi que l'assurance-accidents des personnes bénéficiant de mesures de l’AI. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.

      Autres communiqués de presse