p300m1581444.jpg
11 avril 2022 | de Esther Galliker

Le burn-out, une maladie professionnelle ?

De nombreuses personnes sont victimes d’un burn-out, également appelé «épuisement professionnel». Mais de quoi s’agit-il exactement, et qui prend en charge les pertes de travail qui en résultent? Anja Zyska, cheffe de la division médecine du travail de la Suva, nous en dit plus à ce sujet.

Table des matières

En bref

  • Un burn-out est un état d’épuisement permanent qui peut occasionner des absences de longue durée.
  • Il n’est pas reconnu par la loi comme une maladie professionnelle car il a souvent différentes causes, y compris d’ordre extra-professionnel.
  • Le burn-out ne constituant pas une maladie professionnelle, la Suva n’alloue aucune prestation dans ce cadre.
  • La Suva propose toutefois divers ateliers de prévention visant à réduire le stress et à favoriser la gestion de la santé dans l’entreprise.
Suva Equipe Anja Zyska3054.tif

Cheffe de la division médecine du travail de la Suva, Anja Zyska nous donne de plus amples informations sur le burn-out et nous explique pourquoi il n’est pas considéré comme une maladie professionnelle, et n’est donc pas couvert par l’assurance-accidents. La Suva s’efforce malgré tout de prévenir le stress au travail et propose son aide aux entreprises qui souhaitent promouvoir activement la santé de leur personnel.

Qu’est-ce qu’un burn-out?

Il s’agit d’un syndrome qui se caractérise par une perte d’énergie et par un état d’épuisement émotionnel. Il est souvent lié à une grande implication, à un certain stress et à une volonté de réaliser de bonnes performances à tout prix. Il se traduit aussi fréquemment par une prise de distance par rapport au travail ainsi que par des émotions négatives et un certain cynisme. Cet ensemble conduit petit à petit à une baisse de performance.  
La plupart du temps, les causes du burn-out sont à la fois d’origine professionnelle et d’ordre personnel.

Le burn-out est-il considéré comme une maladie professionnelle?

Non, ni du point de vue des assurances ni de celui de la médecine du travail. Il s’agit en revanche d’un trouble de la santé associé au travail.
Qu’entend-on par là?
Les troubles de la santé associés au travail sont des problèmes de santé qui touchent des personnes exerçant une activité professionnelle mais qui sont dus non pas majoritairement ou exclusivement à des sollicitations liées au travail, mais à différents facteurs. 
Je vous donne un exemple: je ressens des douleurs à la nuque. Sont-elles dues au vieux matelas de mon lit, à une mauvaise posture, à mes conditions de travail ou au fait que je suis souvent pressée par le temps et tendue pendant le travail? Les causes ne peuvent pas être identifiées de façon univoque car elles sont nombreuses et trouvent leur origine à la fois dans le travail et en dehors.

Quand parle-t-on de maladie professionnelle?

Les maladies professionnelles sont répertoriées dans une liste définie par la loi

 . Pour les affections figurant sur la liste des maladies professionnelles, la part des causes dues à l’activité professionnelle ne doit pas être inférieure à 50 %. Dans certaines circonstances, des maladies non recensées dans cette liste (par exemple des dépressions) peuvent elles aussi être reconnues comme des maladies professionnelles: le seuil minimal des causes liées au travail correspond alors à 75 %.
En cas de reconnaissance, la Suva (ou toute autre assurance-accidents compétente) est tenue de verser des prestations d’assurance en conséquence. 

Pourquoi un burn-out n’est-il pas reconnu comme étant une maladie professionnelle? 

La Suva respecte ses obligations légales et fournit uniquement des prestations reposant sur une base légale. Seules les affections dues exclusivement ou de manière prépondérante à l’activité professionnelle peuvent être prises en charge en tant que maladie professionnelle par les assureurs-accidents. Le burn-out ne satisfaisant pas à ce critère, il ne s’agit pas d’une maladie professionnelle.

La Suva fait-elle malgré tout quelque chose pour prévenir les troubles de la santé associés au travail?

La Suva informe et conseille les entreprises au sujet des contraintes psychosociales, qui incluent notamment les troubles du sommeil, mais aussi la fatigue et le stress. Ces deux derniers facteurs influent sur le risque d’accident. La Suva leur montre donc comment réduire ces facteurs de risque. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet sur la page «Facteurs psychiques et comportementaux».

Plus d’informations sur le burn-out et le stress:

Brochure d’information du SECO: Détection précoce de l’épuisement – Éviter le burn-out

.

L’atelier anti-stress de la Suva permet d’apprendre au personnel des entreprises à éliminer les tensions.

Grâce à l’atelier Stress – atelier pour les cadres/a> les responsables hiérarchiques découvrent comment identifier le stress – chez eux comme chez leurs collaborateurs et collaboratrices – et renforcer leurs ressources.

Les cours en matière de gestion de la santé dans l’entreprise (GSE) proposés par la Suva permettent de former le personnel des entreprises à une gestion professionnelle de la santé.

Cette page vous a-t-elle été utile?

Cela pourrait aussi vous intéresser