Les apprentis de la Suva en camp à Soleure

Depuis quelques années déjà, la Suva pratique une politique de formation originale. Ainsi, durant la semaine de projet, les 42 nouveaux apprentis de notre entreprise étudieront, outre la théorie, le monde de la danse et du théâtre. Le but: présenter un show à l’issue de la semaine.

Selon le baromètre d’avril 2006, la situation des places d’apprentissage disponibles est tendue au niveau suisse, car seul un tiers des entreprises forment encore des apprentis. La Suva se situe à l’opposé de cette politique, puisque le nombre des nouveaux apprentis a constamment évolué durant ces six dernières années; ils sont actuellement 145 en formation.

La Suva s’efforce de placer ces jeunes dans un environnement optimal pour leur permettre de se familiariser avec leur nouvelle entreprise. Pour la septième fois consécutive, elle a ainsi mis sur pied un cours d’introduction d’une semaine pour faciliter l’entrée dans la vie professionnelle des 42 «nouveaux». Ce cours se déroule du 9 au 14 octobre à Soleure. Les apprentis apprennent à connaître les objectifs, les tâches et l’organisation de la Suva. Pour compenser le travail intellectuel, ils étudient une scène de théâtre et de danse avec une régisseuse et une chorégraphe. Le résultat de ce travail sera présenté publiquement le vendredi 13 octobre prochain à Soleure.
Surmonter les blocages
La Suva vise plusieurs objectifs en organisant ce camp. Caroline Ineichen, responsable des apprentis, explique: «Le fait de travailler la danse et le théâtre permet aux jeunes de se confronter à d’autres personnes et de se conformer à la dynamique de groupe. Cela aide également à surmonter les blocages et à renforcer la confiance en soi.» S’auto-responsabiliser et améliorer la communication avec les autres sont d’autres objectifs de cette semaine. Par ailleurs, les jeunes peuvent aussi tisser des liens précieux avec leurs collègues de toute la Suisse. En leur proposant des activités ludiques et physiques pour «s’aérer la tête», ils assimilent plus facilement la partie théorique. Caroline Ineichen est convaincue que «les expériences faites au cours de cette formation constituent une base précieuse pour la vie professionnelle à venir. Sous une forme très particulière, les jeunes apprennent à fonctionner en équipe et à conserver leur sang froid dans les situations difficiles.»
DVD récompensé
Les statistiques de la Suva le prouvent: le risque d’accident est deux fois plus élevé chez les nouveaux collaborateurs durant les premiers six mois. Les apprentis ne faisant pas exception à cette règle, une place essentielle est réservée aux divers aspects de la sécurité au travail durant la semaine de projet. Le nouveau DVD «Napo dans: Bon départ! – Le premier jour au nouveau poste de travail» informe de manière ludique et neutre sur la sécurité au poste de travail. «Bon départ!» a obtenu, au mois de juin 2006, le premier prix dans la catégorie prévention et sécurité lors du 19e festival de l’audiovisuel et des nouveaux médias pour les entreprises et les collectivités à Creusot en France.

Durant l’année en cours, 42 apprenti(e)s ont commencé leur formation à la Suva: 5 au siège de Lucerne, 2 à Aarau, 2 à Bâle, 1 à Bellinzone, 2 à Berne, 1 à Coire, 1 in Delémont, 1 à Fribourg, 2 à La Chaux-de-Fonds, 2 à Lausanne, 2 à la Suva Linth à Ziegelbrücke, 2 à St-Gall, 3 à Sion, 3 à Wetzikon, 3 à Winterthur, 2 à la Suva Zentralschweiz à Lucerne, 3 à Zurich, 3 à la Rehaklinik Bellikon et 2 à la Clinique Romande de réadaptation à Sion.
Informations aux médias:
Caroline Ineichen, responsable des apprentis de la Suva, Fluhmattstrasse 1, 6002 Lucerne.
Mobile 079/234 45 12, E-mail: caroline.ineichen@suva.ch 

* * *

La Suva est une entreprise indépendante de droit public assurant près de 100 000 entreprises, respectivement 1,8 million d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Sur mandat de la Confédération, la Suva assume également la gestion de l’assurance militaire. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. Ses clients peuvent attendre d’elle: loyauté, compétence, prévenance et efficacité. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit aucune subvention. Les gains réalisés profitent exclusivement aux assurés. Les partenaires sociaux et la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.