Action: port obligatoire du casque de protection sur les chantiers

Moins de blessures à la tête dans l'industrie du bâtiment: tel est l'objectif que la Suva poursuit avec son action «Port obligatoire du casque de protection 2007». Différentes mesures doivent permettre d’améliorer l’application de l'obligation en vigueur depuis 2000 auprès des personnes concernées.

Sur les chantiers, le port du casque est obligatoire depuis 2000. Une mesure utile qui porte ses fruits: dans le gros oeuvre, la part d'accidents du travail ayant entraîné des blessures à la tête a baissé de 30 % au cours des sept dernières années.

Le port du casque est cependant toujours insuffisamment respecté malgré son caractère obligatoire. La Suva souhaite obtenir une rapide amélioration de la situation principalement dans le second œuvre où le casque est vraiment peu porté, mais aussi dans le gros oeuvre. C'est la raison pour laquelle elle a lancé l'action «Port obligatoire du casque de protection 2007». Les contrôles effectués directement sur les chantiers par des spécialistes de la sécurité au travail constituent l’un des principaux éléments de l'action. Ils ciblent tout spécialement les entreprises du second œuvre, et notamment celles de la branche des installations électriques, sanitaires, de chauffage, de ventilation et de conditionnement d'air.
Vaincre les réticences
La Suva ne cherche pas à atteindre son but uniquement par des contrôles, mais aussi par la motivation. Aussi fait-elle appel au rôle d’exemple des employeurs. Il ne saurait y avoir «deux poids, deux mesures». Sur les chantiers, la devise «jamais sans» est valable pour tous. «Un moyen de généraliser le port du casque consiste, par exemple, à consulter le personnel au moment du choix des casques. L’expérience prouve qu’il est alors mieux accepté», explique Adrian Bloch, chef du secteur construction de la Suva. Des réticences telles que «le casque me serre et me démange» sont alors sans fondement. De plus, durant l'été, le casque protège aussi contre le rayonnement solaire excessif.

L'expérience le prouve: dès que l'on s'habitue à avoir un casque sur la tête, il ne gène plus. Le port du casque devient une routine et fait partie du quotidien des professionnels de la construction.
Documentation
Le site de vente en ligne «Sapros» propose les produits de quelques fournisseurs de casques sous: www.sapros.ch/casque  
Pour tout renseignement complémentaire, les représentants des médias peuvent s'adresser à:
Stephane Bettex, responsable du secteur génie civil et bâtiment, Suva Sécurité au travail, avenue de la Gare 23, 1001 Lausanne, Tél. 021 310 80 50, stephane.bettex@suva.ch 

* * *

La Suva est une entreprise indépendante de droit public assurant près de 100 000 entreprises, respectivement 1,8 million d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Sur mandat de la Confédération, la Suva assume également la gestion de l’assurance militaire. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. Ses clients peuvent attendre d’elle: loyauté, compétence, prévenance et efficacité. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit aucune subvention. Les gains réalisés profitent exclusivement aux assurés. Les partenaires sociaux et la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.