swissdec simplifie l'échange des données salariales

Décharger les entreprises suisses de formalités administratives superflues, tel est l’objectif de la société swissdec créée aujourd’hui à Lucerne. Outre la Suva, la Conférence suisse des impôts et l’Association Suisse d’Assurances font également partie des fondateurs.

En fondant aujourd’hui à Lucerne la société swissdec, la Conférence suisse des impôts (Association des autorités fiscales cantonales), l’Association Suisse d’Assurances (ASA), les caisses de compensation, la Suva et l’Office fédéral de la statistique souhaitent simplifier l’échange des données entre les entreprises et les autorités, ainsi qu’avec les assurances. La société swissdec et ses objectifs sont assumés par un comité composé d’un membre de chacune des associations suivantes: economiesuisse (association faîtière de l’économie suisse), Union patronale suisse, Union suisse des arts et métiers et Fédération des Entreprises Romandes. Ce comité a élu comme président de swissdec Ulrich Fricker, président de Direction de la Suva. La Suva s’engage depuis plus de 30 ans dans le développement de programmes de comptabilité des salaires permettant de faciliter le calcul des primes. Ernst Stalder, chef du secteur service primes de la Suva, a été nommé directeur de swissdec.
Un potentiel d’économies de 1,2 milliard de francs
Actuellement, une PME de taille moyenne consacre 55 heures par mois pour exécuter les tâches administratives requises par les autorités. Parmi celles-ci figurent notamment la saisie correcte de diverses données salariales pour l’AVS, la Suva ou les autres assureurs-accidents, pour les administrations fiscales et l’Office fédéral de la statistique. Jusqu’ici les données salariales devaient être saisies séparément pour chaque destinataire. Une comptabilité des salaires certifiée swissdec permet maintenant d‘enregistrer une seule fois les données salariales et de les envoyer simultanément à tous les destinataires en toute sécurité. Cette procédure unifiée de communication des salaires permet d’économiser du temps et de l’argent et accroît l’attrait de la place industrielle suisse. Comme le démontrent les calculs effectués par swissdec, 300'000 entreprises de notre pays peuvent bénéficier de cet énorme potentiel d’économies. Si une entreprise peut consacrer en moyenne 40 heures de travail en moins chaque année pour des formalités bureaucratiques, cela représente un allégement de 1,2 milliard de francs pour l’ensemble de l’économie suissse.
Personne de contact pour les journalistes:
Ernst Stalder, directeur swissdec, Fluhmattstrasse 1, 6002 Lucerne, tél. 041 419 55 38, ernst.stalder@suva.ch