La Suva souhaite investir davantage dans le canton de Fribourg

La Suva souhaite investir davantage dans le canton de Fribourg: tel est le message transmis par le président de son Conseil d'administration, Franz Steinegger, lors de la session d'automne de la Commission administrative, qui s'est tenue à Fribourg.

La semaine dernière, à Fribourg, d'éminentes personnalités ont répondu à l'invitation de la Commission administrative de la Suva. Les huit membres de cette instance se réunissent chaque automne dans un autre canton et entretiennent, à cette occasion, les contacts avec les autorités locales, des représentants des milieux économiques et les partenaires sociaux. Le Conseiller national Hugo Fasel, la présidente du Conseil d'Etat, Isabelle Chassot, le directeur des finances Claude Lässer et divers hôtes de renom représentant l'économie et les partenaires sociaux du canton de Fribourg étaient présents.

Le président du Conseil d'administration de la Suva, Franz Steinegger, a expliqué les liens qui unissent cette dernière au canton de Fribourg. La Suva assure un peu plus de 3 300 entreprises représentant un effectif total de 45 000 collaborateurs et une masse salariale de 2,8 milliards de francs. Parmi ces entreprises, environ 3200 sont des PME typiques. Sur 50 millions de francs de recettes de primes annuelles, 40 millions sont reversés aux assurés sous forme de prestations. Les 40 collaborateurs de la Suva Fribourg traitent chaque année quelque 13 000 déclarations d'accidents professionnels et non professionnels.
La Suva investit dans le canton de Fribourg
Dans le canton de Fribourg, la Suva est engagée à hauteur de 226 millions de francs dans le domaine des prêts et hypothèques. Toujours en quête de valeurs sûres pour le placement à long terme des fonds de ses clients, elle investit actuellement dans un important complexe d’habitations à Châtel-St-Denis. Le canton de Fribourg connaissant une évolution démographique positive, la Suva s'intéresse à d'autres projets immobiliers et de construction, a affirmé Franz Steinegger, le président du Conseil d'administration. Comme les placements immobiliers directs de la Suva sont limités à la Suisse, une partie des primes encaissées est donc réinjectée par ce biais dans le circuit économique, ce qui aide à préserver des emplois.

Dans son allocution, Franz Steinegger a également évoqué la révision de la loi sur l'assurance-accidents (LAA). Il a qualifié d'avantage le fait que la conduite stratégique de la Suva est assurée par les partenaires sociaux, qui sont représentés à parts égales au sein du Conseil d'administration. Mais Franz Steinegger a aussi requis des règles équitables pour la Suva de demain. En d'autres termes, celle-ci entend proposer à ses clients des prestations complètes d'un seul tenant. A leur nombre figurent les assurances complémentaires dans le domaine surobligatoire, qui répondraient aux souhaits de nombreux clients. De plus, la Suva assure d'ores et déjà de nombreuses administrations publiques cantonales et communales. Il serait donc judicieux que l'ensemble de ces dernières soient assurées auprès d’elle. Cela permettrait de leur proposer tout l'éventail des prestations sous un même toit et d'éviter un surcroît de charges administratives et financières.
Pour tout renseignement complémentaire, les représentants des médias peuvent s'adresser à:
Henri Mathis, Public Relations, Rue de Locarno 3, 1701 Fribourg,
tél. 026 350 37 80, henri.mathis@suva.ch 

La Suva est une entreprise indépendante de droit public assurant près de 100 000 entreprises, respectivement 1,8 million d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Sur mandat de la Confédération, la Suva assume également la gestion de l’assurance militaire. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. Ses clients peuvent attendre d’elle: loyauté, compétence, prévenance et efficacité. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit aucune subvention. Les gains réalisés profitent exclusivement aux assurés. Les partenaires sociaux et la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.