La Suva, un modèle en matière de prévention

Une étude de l'EPFZ et de l'Université de Saint-Gall considère les assurances comme d’excellentes gestionnaires en matière de risques. Une étude conjointe de l'EPFZ et de l'Université de Saint-Gall le prouve: grâce à leurs canaux de distribution, les assureurs sont parfaitement placés pour transmettre des messages de prévention. La plus grande assurance-accidents de Suisse, la Suva, qui assure 1,8 million de travailleurs, est particulièrement bien positionnée. Pionnière de la mise en œuvre de programmes de prévention des accidents, elle est considérée, en Suisse et à l'étranger, comme la «best practice» à suivre.

Sur mandat de la Suva, Insurance Lab - une structure de recherche commune de l'Ecole polytechnique de Zurich et de l'Université de Saint-Gall - a analysé dans une étude l'interaction entre assurance et prévention sur le marché suisse de l’assurance. En effet, le coût des interventions préventives baissant, les assureurs s’intéressent de plus en plus à la prévention professionnelle.

Pour Stefan Zanetti et Mario Bernasconi, qui ont dirigé l'étude, une chose est claire: «Les assurés trouvent manifestement logique que leur assureur s'occupe aussi de prévention». Selon l'étude, les assureurs représentent une sorte de système d'alerte précoce. Leur connaissance concrète de l'évolution actuelle des sinistres peut être considérée comme un avantage concurrentiel majeur en matière de prévention. En outre, les compagnies d'assurance disposent des canaux de distribution nécessaires pour transmettre efficacement des messages de prévention.

La Suva fait figure de référence

S'agissant de la Suva, l'étude parvient à la conclusion que celle-ci démontre depuis des années comment prévention et assurance peuvent être associées de façon optimale, au plus grand bénéfice de toutes les parties prenantes. La Suva voit d'ailleurs dans le produit-mix regroupant la prévention, l'assurance et la réadaptation le principal ingrédient de son succès.

A la différence d'un prestataire se consacrant exclusivement à la prévention, la Suva entretient, en tant qu'assureur, un contact direct avec ses clients et dispose des canaux de distribution nécessaires à cet effet. L'accès à plus de 100 000 entreprises employant environ 1,8 million de personnes dans toute la Suisse lui permet de gagner en efficacité lors de la transmission de ses messages de prévention.

Grâce à l'analyse permanente de l'évolution des sinistres, les compagnies d'assurance sont en mesure de vérifier régulièrement l'efficacité des mesures de prévention mises en place. D'après l'étude, le fait que l'organisme ayant à supporter le coût des sinistres soit également celui qui conçoit les programmes de prévention est très propice à une utilisation économique et ciblée des fonds investis dans la prévention.

Sur ce plan, les deux institutions de droit public que sont l'assurance des bâtiments et la Suva font particulièrement bonne figure.

La Suva, un prestataire de gestion des risques

Les auteurs de l'étude mettent également en évidence d’autres facteurs de succès ainsi que les défis posés par la mise en œuvre de programmes de prévention par les assureurs. Ils soulignent en particulier les progrès à faire par tous les assureurs en matière d’évaluation de l'efficacité des efforts de prévention.

L'un dans l'autre, l'étude parvient cependant à la conclusion que, dans pratiquement tous les domaines déterminants pour l’aboutissement des mesures engagées, la Suva investit plus de ressources et de capacités, tout en utilisant des structures plus professionnelles que les autres assureurs suisses. De simple assureur, la Suva s'est muée au cours des vingt dernières années en un prestataire de gestion des risques complet et novateur. En matière de prévention, la Suva fait figure de référence au sein de l'économie de l'assurance, et elle joue un rôle de pionnière pour les questions de positionnement touchant à la prévention et à la mise en œuvre de programmes de prévention efficaces.

Les auteurs incitent la Suva à compléter les expériences faites en matière de prévention en y ajoutant systématiquement de nouvelles possibilités. Le recours à des instruments d’évaluation plus sophistiqués permettrait de cibler l’effet des programmes de prévention avec encore plus de précision. Eu égard aux objectifs supérieurs de la prévention, il faudrait envisager de standardiser les programmes de prévention de la Suva et les mettre à la disposition d'autres assureurs en Suisse et à l'étranger.

Impact de la prévention

La Suva se consacre à la prévention des accidents et des maladies professionnelles dans les domaines les plus divers. Voici quelques exemples illustrant l'impact produit:

  • Les affections des voies respiratoires dues aux isocyanates ont reculé de 45 pour cent depuis le début des années 1990.
  • Les affections cutanées d'origine professionnelle diminuent. Le recul enregistré représente 43 pour cent depuis le début des années 1990.
  • Les empoisonnements au plomb et au mercure ont pratiquement disparu.
  • Alors qu'en 1973, 40 pour cent des travailleurs examinés qui étaient exposés à un bruit intense dans l'exercice de leur métier présentaient encore des troubles de l'ouïe d'origine professionnelle, les contrôles systématiques effectués par l'audiomobile de la Suva et le port de protections auriculaires ont fait tomber cette proportion à dix pour cent aujourd'hui.
  • Une campagne de sécurité lancée après l'ouragan Vivian, en 1990, a fait passer le nombre des accidents survenus lors de travaux forestiers de près de 450 par année pour 1000 travailleurs à plein temps à moins de 300, soit une diminution d'environ un tiers.
  • Les accidents survenant lors des tournois de football à six soutenus par la Suva (qui fournit notamment des arbitres qualifiés) sont moitié moins nombreux que lors des autres tournois.
  • Depuis le début de la campagne en faveur du port du casque lancée conjointement avec le Bureau suisse de prévention des accidents (bpa) voici vingt ans, la proportion de cyclistes casqués a passé à près de 40 pour cent, et la fréquence des blessures graves à la tête a diminué. La Suva estime à quelque 50 millions de francs les prestations d'assurance ainsi économisées chaque année.

(Chiffres: statistiques Suva)

Insurance Lab

Insurance Lab (I-Lab, www.i-lab.ch) est une unité de recherche conjointe du Département de management, technologie et économie et de l'Institut de pervasive computing de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) ainsi que de l'Institut de gestion de la technologie et de l'Institut d'économie de l'assurance de l'Université de Saint-Gall (HSG). Organisées en «labs», les unités de recherche communes travaillent depuis des années sur mandat de partenaires industriels. Les «labs» sont intégrés dans un réseau mondial d'organisations de recherche réputées, parmi lesquelles figurent le MIT (Etats-Unis), l'Université de Cambridge (Grande-Bretagne) et d'autres partenaires sis en Asie et en Australie.

Pour tout renseignement complémentaire, les représentants des médias peuvent s'adresser à:

Suva:

Erich Wiederkehr (allemand), relations publiques, Suva, Fluhmattstrasse 1, 6002 Lucerne, tél. 041 419 56 23, erich.wiederkehr@suva.ch
Henri Mathis (français), relations publiques, Suva, rue de Locarno 3, 1701 Fribourg, tél. 026 350 37 80, henri.mathis@suva.ch 

Auteur de l’étude:

Stefan Zanetti, I-Lab, Département MTEC, ETH Zurich SOW, Sonneggstrasse 63, 8092 Zurich, tél. 079 635 61 00

 

La Suva est une entreprise indépendante de droit public assurant près de 100 000 entreprises, soit 1,8 million d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Sur mandat de la Confédération, la Suva assume également la gestion de l’assurance militaire. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. Ses clients peuvent attendre d’elle: loyauté, compétence, prévenance et efficacité. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit aucune subvention. Les gains réalisés profitent exclusivement aux assurés. Les partenaires sociaux et la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.

Newsletter. Abonnez-vous dès maintenant à l'adresse suivante: www.suva.ch/newsletter-f