Les conseils de la Suva pour un 1er août sans accident

Tous les ans, 250 personnes en moyenne sont victimes d'accidents en relation avec des feux d'artifice. Près de la moitié de ces accidents surviennent lors de la Fête Nationale. Comme le montrent les chiffres du Service de centralisation des statistiques de l'assurance-accidents, 70 % des victimes sont des hommes. Un feuillet destiné aux entreprises assurées auprès de la Suva donne des conseils pour un 1er août sans accident.

En Suisse, entre 2003 et 2006, on déplore 1000 accidents impliquant des feux d'artifice; ce qui correspond à une moyenne annuelle d'environ 250 accidents. 43 % de ces accidents sont survenus lors de la Fête Nationale et 18% lors de la Saint-Sylvestre.

Dans 42 % des cas, il s'agissait d'accidents bagatelle (c'est-à-dire avec une incapacité de travail jusqu'à trois jours et sans versement d'indemnités journalières). Quand aux 58 % restants, l'incapacité de travail a duré plus de trois jours (avec le versement d'indemnités journalières); ce chiffre atteint même 68 % pour les accidents en relation avec des feux d'artifice lors de la Fête Nationale. Dans certains cas exceptionnels (moins d'un cas par an), les lésions étaient si graves qu'elles ont entraîné une invalidité. Entre 2003 et 2006, les coûts de ces accidents (frais de traitement, indemnités journalières, rentes d'invalidité, etc.) pour les assureurs LAA se sont élevés à plus de sept millions de francs.

En ce qui concerne les lésions, il s'agit de brûlures (38 % des cas) surtout des extrémités supérieures (main, poignet), de lésions superficielles ou de plaies ouvertes (14 %). 28 % des cas concernent l'ouïe et les 20 % restants se répartissent sur d'autres lésions (contusions, fractures, etc.) de diverses parties du corps.

Les groupes d'âges des personnes accidentées se répartissent comme suit: 18 % des personnes blessées ont moins de 20 ans, 34 % ont entre 20 et 29 ans, 24 % ont entre 30 et 39 ans et 24 % ont 40 ans et plus. Les hommes ont plus d'accidents de ce genre que les femmes (plus 70 % des personnes accidentées). 90 % des accidents en relation avec des feux d'artifice surviennent durant les loisirs, 10 % dans le cadre professionnel (agents de police, services d'ordre, etc.)

Pour que la Fête Nationale reste belle et sans accident, la Suva donne les conseils suivants en matière d'utilisation correcte de feux d'artifice:

  1. Lire la notice d'instructions avant l’utilisation des feux d’artifice.
  2. Ne pas créer soi-même des feux d’artifice.
  3. Ne jamais tirer de feux d'artifice près d'un groupe de personnes. Respecter une distance de sécurité minimale de 10 mètres.
  4. Attention aux engins non explosés: attendre au moins 5 minutes avant de s'en approcher. Ne pas les rallumer.
  5. Ne pas mettre d'articles pyrotechniques dans une poche de pantalon.

L'objectif de ce feuillet de la Suva est de faire diminuer les accidents impliquant des feux d'artifice et d'éviter ainsi de nombreuses tragédies tout en réalisant des économies dont bénéficieront également les assurés sous forme de réduction de primes.

Qui est assuré LAA?

Depuis 2003, le Service de centralisation des statistiques de l'assurance-accidents (SSAA) tient sa propre statistique d’accidents impliquant des feux d'artifice. Sont considérés comme feux d'artifice les engins pyrotechniques, les allumettes de Bengale et les pétards. La statistique du SSAA se fonde sur les données relatives aux personnes obligatoirement assurées selon la loi sur l'assurance-accidents (LAA), c'est-à-dire environ 3,5 millions de travailleurs et chômeurs en Suisse. Quant aux personnes restantes, assurées selon la LAMal, elles ne figurent pas dans cette statistique.

Pour tout renseignement complémentaire, les représentants des médias peuvent s'adresser à:

Henri Mathis, communication d'entreprise, rue de Locarno 3, 1701 Fribourg,
Tel. 026 350 37 80, henri.mathis@suva.ch 

La Suva est une entreprise indépendante de droit public assurant près de 100 000 entreprises, soit 1,9 million d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Sur mandat de la Confédération, la Suva assume également la gestion de l’assurance militaire. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. Ses clients peuvent attendre d’elle: loyauté, compétence, prévenance et efficacité. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit aucune subvention. Les gains réalisés profitent exclusivement aux assurés. Les partenaires sociaux et la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.

Newsletter. Abonnez-vous dès maintenant à l'adresse suivante: www.suva.ch/newsletter-f