Bien se préparer aux sports de neige avec le «Top 10» de l'hiver

Chaque année, 70 000 amateurs de glisse sont victimes d'un accident en Suisse. Souvent, la cause en est le manque d'entraînement. La pratique du carving exige notamment une bonne musculature du tronc et des jambes. La Suva invite les skieurs à développer à temps leur force et à améliorer leur coordination motrice avec son programme d'entraînement «Top 10» de l'hiver.

La saison hivernale va bientôt commencer, et des milliers d'amateurs de ski et de snowboard ne tarderont pas à sillonner les pistes. Mais attention: les sportifs mal entraînés risquent gros en effectuant leurs premiers virages et leurs premiers sauts. Chaque année, près de 70 000 personnes sont victimes d'un accident sur les pistes helvétiques; les deux tiers sont des skieurs et un tiers des surfeurs.

Le carving est un sport physiquement exigeant

Les causes d'accident sont nombreuses. Au cours des dernières années, la glisse rapide avec des skis carvés a notamment pesé sur le bilan des accidents. Selon Hans Gerber, de l'Institut de biomécanique de l'EPF de Zurich, entreprendre un virage court deux fois plus vite nécessite quatre fois plus de force dans les jambes s’il on veut rester droit sur ses skis». En effet, si le centre de gravité ne se situe pas au-dessus de la fixation, la force maximale que le carveur peut puiser dans la musculature de ses jambes est très vite dépassée. Il arrive alors fréquemment qu'il chute en arrière, ce qui peut provoquer une déchirure du ligament croisé. C'est pourquoi il est d’autant plus important de soumettre la musculature des jambes et du tronc à un entraînement ciblé avant la saison d'hiver.

En forme sur les pistes

En novembre 2006, la Suva lançait le programme d'entraînement «Top 10» de l'hiver. Ce DVD permet aux usagers des pistes de développer leur force et d'acquérir une meilleure coordination motrice; il propose dix exercices faciles, à faire chez soi, et dix plus difficiles, à faire à deux, en salle de sport. Il contient en outre de précieux conseils pour l'entraînement à l'endurance ainsi que des exercices d'étirement. Quinze à vingt minutes d’exercices deux ou trois fois par semaine suffisent.

DVD gratuit

Au cours des deux dernières années, la Suva a écoulé près de 70 000 exemplaires du DVD «Top 10 de l'hiver». Pour Edith Müller Loretz, responsable de la campagne sports d'hiver à la Suva, c'est un franc succès: «Les gens sont conscients que l'entraînement pour les sports d'hiver doit avoir lieu non pas une fois sur les pistes, mais auparavant. Il n'est jamais trop tard pour commencer à se préparer, il reste encore quelques semaines avant le coup d'envoi de la saison.» Le DVD «Top 10» de l'hiver peut être commandé gratuitement auprès de la Suva, service clientèle, case postale, 6002 Lucerne, 041 419 59 17 (fax) ou sur www.suva.ch/waswo-f.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes

Sur les 70 000 victimes d'accidents de sports d'hiver mentionnées, 40 000 exercent une activité lucrative et sont donc assurées au titre de la LAA. Ces 40 000 accidents ont engendré des coûts de près de 200 millions de francs pour la seule année 2006. Ce montant ne comprend pas les 30 000 accidents de personnes tels qu'enfants, élèves, étudiants, femmes et hommes au foyer sans activité lucrative, dont les coûts ont été imputés aux caisses-maladie. A travers ses activités de prévention, la Suva vise à réduire le nombre et donc le coût des accidents de sports d'hiver. Ce sont les assurés qui en profitent, sous la forme de primes plus basses.

Vous trouverez de plus amples informations sur le «Top 10» de l'hiver sous: www.suva.ch/sports-de-neige  

Pour tout renseignement complémentaire, les représentants des médias peuvent s'adresser à:

Nadia Gendre, Suva, Communication d’entreprise, rue de Locarno 3, 1701 Fribourg
tél. 026 350 37 83, nadia.gendre@suva.ch 

La Suva est une entreprise indépendante de droit public assurant près de 100 000 entreprises, soit 1,9 million d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Sur mandat de la Confédération, la Suva assume également la gestion de l’assurance militaire. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. Ses clients peuvent attendre d’elle: loyauté, compétence, prévenance et efficacité. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit aucune subvention. Les gains réalisés profitent exclusivement aux assurés. Les partenaires sociaux et la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.

Newsletter. Abonnez-vous dès maintenant à l'adresse suivante: www.suva.ch/newsletter-f