L'entraînement avec «Le 11» porte ses fruits

Nouvelle étude dans le cadre de la prévention au football Pratiqué de manière systématique et rigoureuse, le programme d’entraînement et de renforcement «Le 11» permet de réduire les risques de blessure et d'aborder le terrain de football en toute sérénité. C'est également ce que révèle une étude réalisée par la société Lamprecht & Stamm Sozialforschung und Beratung. En résumé: au football, la prévention est possible.

Avec plus de 600 000 pratiquants, le football est l'un des sports les plus populaires en Suisse. Chaque année, près de 40000 footballeurs se blessent sur le terrain. Ces accidents génèrent plus d'un demi-million de journées d'absence et des coûts dépassant 110 millions de francs pour les assurances-accidents. «Plus de plaisir et moins de blessures»: sous ce slogan, le programme d'entraînement et de renforcement «Le 11», lancé à l'automne 2004 par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), l'Association Suisse de Football (ASF) et la Suva, regroupe dix exercices ainsi que les valeurs du fair-play. Il a pour objectif d'éviter que la partie se termine chez le médecin ou, au pire, à l’hôpital. Dans ce contexte, la Suva souhaite non seulement éviter des souffrances inutiles, mais également réduire les coûts des accidents de football et ainsi faire bénéficier les assurés de primes plus basses.
Enquête auprès des entraîneurs
A l'automne dernier, l'entreprise Lamprecht & Stamm Sozialforschung und Beratung a été mandatée par la Suva en vue d'évaluer les effets du programme de prévention «Le 11». Un échantillon représentatif d'entraîneurs de football amateur a ainsi été interrogé. Près de 80 % des entraîneurs de football licenciés connaissent le programme d'entraînement «Le 11» et les deux tiers le mettent régulièrement en place dans son intégralité ou en partie lors de leurs séances d'entraînement. Pour l'ASF, la FIFA et la Suva, les résultats sont très positifs. Hansruedi Hasler, directeur technique de l'ASF, affirme d'ailleurs à ce propos:«En impliquant les entraîneurs dès le début de la campagne, nous avons voulu interpeller l'ensemble des joueurs de football, tous niveaux confondus. A ce jour, nous pouvons constater que le travail des entraîneurs porte ses fruits.»

Entraînement ciblé indispensable
Le programme d'entraînement et de renforcement musculaire «Le 11» a été élaboré par les experts du Centre de Recherche et d'Evaluation Médicale de la FIFA (F-MARC), dirigé par le Docteur Jiri Dvorak. Il a été conçu en vue de prévenir les blessures les plus fréquentes au football. L'évaluation précitée a également révélé qu'entre 2004 et 2008, la fréquence des blessures a diminué de 12 %. Il ne suffit cependant pas d'effectuer n'importe quels exercices de renforcement, de coordination ou d'assouplissement pour obtenir un recul des blessures. L'effet souhaité n'a en effet pu être constaté que dans les équipes réalisant au moins la moitié des exercices prévus par le programme.

«Le 11» joue les prolongations
Selon Heinz Wyss, responsable de la campagne de football à la Suva, les résultats de l'étude constituent un bilan intermédiaire prometteur: «Nous devons néanmoins poursuivre nos efforts, car les résultats ont également révélé un potentiel d'amélioration». Bon nombre de joueurs n'effectuent que quelques exercices individuels, et non le programme dans son ensemble. Ces mouvements sont combinés à des exercices personnels qui ne sont pas des exercices de renforcement, de coordination ou d'équilibre ciblés. De plus, effectués de manière incorrecte la plupart du temps, ils ne produisent pas l'effet souhaité. La Suva entend donc préciser son message et ajuster le programme en conséquence.

«Le 11» ne s'adresse pas qu'aux footballeurs
A l'origine, «Le 11» ne s'adressait qu'aux joueurs de foot amateurs ou occasionnels. Il avait pour objectif de réduire le risque d'accident dans le milieu du football suisse. Dans l’intervalle, les entraîneurs d'autres sports de balle tels que le volley-ball, le basketball ou le handball ont eu vent de la campagne et souhaitent également disposer d'un programme d'entraînement aussi simple et complet pour leur propre discipline. La Suva est actuellement en train d'examiner la question.
Pour tout renseignement complémentaire, les médias peuvent s'adresser à:Pour la Suva:
Jean-Luc Alt, communication d'entreprise
Suva, rue de Locarno 3, 1701 Fribourg
Tél. 026 350 37 81, fax 026 350 36 23, jeanluc.alt@suva.ch 

Pour la FIFA:
Dr Jiri Dvorak
FIFA Medical Assessment and Research Centre
Clinique Schulthess, Zurich
FIFA Strasse 20, P.O. Box; 8044 Zurich
Tél. 043 222 77 77, fax 043 222 73 73, medical@fifa.org 

Pour l'ASF:
Dr Hansruedi Hasler, directeur technique ASF
Case postale, 3000 Berne
Tél. 031 950 81 91, fax: 031 950 81 81, hasler.hansruedi@football.ch 


La Suva est une entreprise indépendante de droit public assurant près de 100 000 entreprises, soit 1,9 million d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Sur mandat de la Confédération, la Suva assume également la gestion de l’assurance militaire. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. Ses clients peuvent attendre d’elle: loyauté, compétence, prévenance et efficacité. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit aucune subvention. Les gains réalisés profitent exclusivement aux assurés. Les partenaires sociaux et la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.

Newsletter. Abonnez-vous dès maintenant à l'adresse suivante: www.suva.ch/newsletter-f