Les tournois à six: moins dangereux qu'on ne le pense

Cette saison, 150 tournois à six et 40 tournois interentreprises bénéficient à nouveau de l’offre de prévention de la Suva. Les efforts des années précédentes ont porté leurs fruits: le nombre d’accidents lors des tournois à six a fortement diminué et la réputation de ces rencontres s'en est trouvée améliorée.

La Suva s'est unie à l’Association Suisse de Football (ASF) et à l'Association Suisse des Arbitres (ASA) pour promouvoir la sécurité lors des tournois à six. Cette saison, elle parraine à nouveau plus de 150 tournois à six et 40 tournois interentreprises dans toute la Suisse. Les résultats obtenus jusqu’ici sont encourageants: grâce à sa campagne de prévention, la Suva est parvenue à abaisser massivement le nombre d‘accidents survenus durant les tournois à six au cours des dix dernières années. Aujourd'hui, elle recense en moyenne 3,3 accidents pour 1000 participants lors des compétitions bénéficiant de son soutien: il y a dix ans, on comptait encore 16 blessés pour 1000 joueurs. La régression constante du nombre de blessures et la forte hausse de la demande des organisateurs confortent la Suva dans ses efforts.

Arbitres et fair-play: une bonne recette pour prévenir les accidents
Selon Heinz Wyss, responsable de la campagne «Sécurité durant les tournois à six», la baisse du nombre d’accidents est due principalement à la qualité de l’arbitrage et au fair-play qui en découle: «La Suva engage et défraie des arbitres officiels pour ce genre de compétitions. Leur expérience crée un esprit de fair-play, et le respect des règles du jeu réduit notablement le risque de blessures.» Les tournois soutenus par la Suva attirent plus d'équipes. Il y a quelques années encore, les tournois à six avaient la réputation d'être casse-cou, mais les efforts de la Suva ont contribué à la nette amélioration de leur image.

Moins d'accidents: un plus pour les assurés
Le football amateur figure parmi les sports provoquant le plus d'accidents, et les coûts sont à l'avenant. En 2006, les assureurs ont dépensé près de 139 millions de francs sous forme de frais de traitement, d'indemnités journalières et de rentes pour quelque 40 000 footballeurs blessés. La formule de la Suva combinant prévention, assurance et réadaptation se révèle payante dans le sport. En effet, la prévention fait baisser le nombre d’accidents, donc les coûts, ce dont profitent les entreprises assurées sous la forme de primes plus basses.

L’apport de la Suva dans les tournois à six
Les prestations de la Suva comprennent une aide au recrutement d’arbitres officiels en collaboration avec les commissions régionales de convocation des arbitres. Outre un montant de 500 francs (à l’exception des tournois interentreprises) accordé à titre de reconnaissance pour la contribution à la prévention des accidents et l'organisation d’un tournoi selon les critères de sécurité de la Suva, les organisateurs reçoivent également le matériel suivant:

Chaussettes et protège-tibias
Maillots réversibles
1 banderole expliquant les exercices d'étirement et de renforcement (en prêt)
1 banderole SuvaLiv
1 rouleau de ruban de signalisation
1 CD de «musique pour l'échauffement»
En contrepartie, les organisateurs appliquent les mesures de la Suva:

Imposer le port des protège-tibias
Remettre des maillots identiques à chaque équipe
Exiger le port de chaussures multi-crampons ou à crampons moulés (pas de baskets)
Installer une infirmerie sur place
Etablir une liste des numéros d'appel d'urgence
Organiser l'échauffement
Remettre la brochure «La meilleure prévention au football» (réf. 88147.f) à tous les participants
Vous trouverez d’autres informations à ce sujet sur: www.suva.ch/prevention-football

Information aux médias:
Jean-Luc Alt, communication d'entreprise
Tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch 

La Suva a été fondée en 1918. Elle emploie près de 2800 personnes au siège de Lucerne, dans ses 19 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 110 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. La Suva génère un volume de primes d'environ 4,4 milliards de francs. Depuis 2005, elle assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux - employeurs et salariés - de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.

Newsletter. Abonnez-vous dès maintenant à l'adresse suivante: www.suva.ch/newsletter-f