L'entraînement idéal pour éviter les accidents sur les pistes

Un tiers seulement des amateurs de glisse affûtent leur forme en vue de l'hiver. C'est ce qui ressort d'un sondage en ligne auquel ont participé 19 000 personnes. Afin que chacun puisse se préparer sérieusement, la Suva propose un programme d'entraînement et un test personnalisé.

L'hiver dernier, la Suva a mis au point un test en ligne qui permet aux amateurs de sports de neige de mieux évaluer leur profil de risque. Ce test indique à chacun quels sont ses déficits et comment y remédier. Les questions portaient notamment sur les aptitudes physiques, sur l'entraînement préparatoire spécifique et sur le comportement sportif en général. Les quelque 19 000 faisceaux de réponses analysés ont montré que seul un tiers des personnes interrogées se prépare sérieusement en vue de l'hiver. Nombre d'amateurs de glisse ne sont pas conscients de la nécessité de s'entraîner avant de se lancer sur les pentes avec ses skis ou sa planche à neige. «Ce n'est pas comme les autres sports, où l'entraînement et la pratique vont de pair, affirme Edith Müller-Loretz, responsable de la campagne de la Suva. Sur la piste, le skieur ou le snowboarder entraîne uniquement sa technique de glisse personnelle, sa condition physique doit impérativement être acquise préalablement».

Le carving, un défi pour les jambes
Accomplir des virages carvés exige notamment des jambes solidement musclées. Selon Hans Gerber, de l'Institut de biomécanique de l'EPF de Zurich, franchir un virage coupé à vitesse double nécessite quatre fois plus de force dans les jambes. «C'est nécessaire pour pouvoir rester droit sur ses skis», explique-t-il. Si le centre de gravité ne se situe pas au-dessus de la fixation, la force maximale que le carveur peut puiser dans la musculature de ses jambes est très vite dépassée. Il arrive alors fréquemment qu'il chute en arrière, ce qui peut provoquer une déchirure du ligament croisé.

Préparer l'hiver avec la Suva
A titre de préparation pour les sports d'hiver, et afin de réduire la fréquence et la gravité des blessures, la Suva a mis au point le programme d'entraînement «Top 10» de l'hiver, qui est proposé en ligne et sur DVD. Ce programme est composé de dix exercices individuels et de dix exercices à accomplir à deux, que viennent compléter deux brèves séquences consacrées à l'endurance et aux exercices d'étirement. Le DVD peut être obtenu gratuitement à l'adresse suivante: Suva, service clientèle, case postale, 6002 Lucerne, fax 041 419 59 17 ou sur le site www.suva.ch/waswo-f(Le lien est ouvert dans une nouvelle fenêtre) (référence DVD 359.f).

70 000 accidents de sports d'hiver chaque saison
En Suisse, 70 000 personnes sont victimes chaque année d'un accident de sports d'hiver; sur ce nombre, 40 000 exercent une activité lucrative et sont assurées au titre de la LAA. Ces 40 000 accidents ont engendré des coûts de près de 250 millions de francs pour la seule année 2006. Ce montant n'inclut pas les 30 000 accidents de personnes sans activité lucrative tels que les écoliers, les adolescents ou les femmes au foyer, dont les coûts ont été imputés aux caisses-maladie. Les activités de prévention de la Suva visent à réduire le nombre et le coût des accidents de sports d'hiver, ce dont les assurés bénéficient ensuite à travers des primes plus basses.
Déterminez vous aussi votre profil de risque
Pour en savoir plus sur son propre profil de risque, il suffit d’effectuer le test proposé sur Internet à l'adresse www.suva.ch/risque. Ce test comprend 45 questions portant sur huit thèmes tels que la recherche de sensations fortes et le goût du risque, la prévenance, l'équipement ou le niveau technique. Le profil de risque comprenant des messages de prévention est établi à partir des réponses données.

Information aux médias:

Jean-Luc Alt, communication d'entreprise, Tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch 


La Suva a été fondée en 1918. Elle emploie près de 2900 personnes au siège de Lucerne, dans ses 19 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 110 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. La Suva génère un volume de primes d'environ 4,4 milliards de francs. Depuis 2005, elle assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux - employeurs et salariés - de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.