Suva: performance de plus de 12% en 2009

En 2009, les placements de la Suva affichent une performance supérieure à 12%. Un résultat obtenu grâce à l’évolution positive des marchés financiers et à une gestion de fortune active. Fin 2009, le degré de couverture financière s’établissait à un peu plus de 117%. Tous les engagements à long terme sont ainsi entièrement couverts. La Suva dispose d'une très solide assise financière et clôture l’exercice 2009 par un solde positif.

Sur ses placements financiers d'une valeur comptable de quelque 32 milliards de francs (contre 29,3 milliards de francs l'année précédente), la Suva obtient une excellente performance qui, comparée sur le long terme, se monte à 12% (contre – 12,2% l’année précédente). Les comptes de l’année 2009 font ressortir un résultat positif.

Ce résultat satisfaisant est lié à la conjonction de différents facteurs. En effet, la reprise économique et les taux peu élevés résultant de la politique de forte expansion des banques centrales ont profité aussi bien aux placements en valeurs réelles (actions et immobilier en particulier) qu’aux titres à revenu fixe. La stratégie de placement active de la Suva vise une large diversification et comporte, outre des titres à revenu fixe, une part relativement élevée d’actions cotées (24%), de placements immobiliers (12%) et de placements alternatifs (14%).
Rentes futures couvertes dans leur ensemble
Plus de 100 000 personnes perçoivent de la Suva une rente d’invalidité ou de survivant dont le financement est garanti par les actifs immobilisés. Etant donné la durée de versement de ces rentes, la Suva peut placer son capital à long terme et supporter de très importantes fluctuations de valeurs, car les bonnes années boursières permettent de constituer des réserves en conséquence. Fin 2009, le degré de couverture financière, c’est-à-dire le rapport entre le capital et les engagements, s’établissait à un peu plus de 117% (contre 107,8% l’année précédente).
Stratégie de placement à long terme de la Suva
Avec la part d’actions et d’autres valeurs réelles qu’elle détient, la performance de la Suva est le plus fortement comparable aux indices de caisses de pension, CS PK ou Pictet LPP 25 / 2005 (LPP 25 plus) par exemple. En comparaison à long terme sur les dix dernières années (depuis le 1.1.2000), elle a atteint une performance cumulative de 33,2%, ce taux étant de 21,7% pour CSPK et de 28,0% pour LPP 25 plus (LPP25 / 2000 avant 2005). Avec plus de 12%, sa performance en 2009 se situe entre l’indiceLPP 25 plus (13,7%) et l’indiceCSPK (10,9%).

La Suva présentera des données détaillées sur l’exercice2009 et sur l’évolution des primes en 2011 lors de la conférence de presse bilan du 11 juin 2010 à Lucerne, une fois que son Conseil d’administration aura adopté les comptes et approuvé les primes pour l’année prochaine.
Révision LAA: prestations en danger
Grâce à ses recettes financières, la Suva peut atténuer les primes de ses assurés. Elle bénéficie d'un financement optimal et ne perçoit aucune subvention de l'Etat. Dans le cadre de la révision de la loi sur l'assurance-accidents en cours, la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N) a décidé de réduire les prestations de l'assurance-accidents obligatoire. Elle a abaissé la couverture d'assurance d'environ 20%. Désormais, seuls les salaires jusqu'à 100 000 francs doivent encore être couverts par l'assurance de base au lieu des 126 000 francs actuels. Le degré d'invalidité minimal doit être relevé de 10 à 20%. Actuellement, les petites rentes inférieures à 20% simplifient la réinsertion dans le processus de travail. Cette hausse entraînera une recrudescence des cas de litiges juridiques entre travailleurs et employeurs et la réintégration deviendra plus difficile. Cette réduction des prestations est d'autant plus discutable que l'assurance-accidents fonctionne très bien, repose sur des bases financières solides et n'a pas besoin d'être assainie.
Information aux médias:
Henri Mathis, communication d'entreprise,
Tél. 026 350 37 80, henri.mathis@suva.ch 

La Suva a été fondée en 1918. Elle emploie près de 2900 personnes au siège de Lucerne, dans ses 19 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 110 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. La Suva génère un volume de primes d'environ 4,4 milliards de francs. Depuis 2005, elle assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux - employeurs et salariés - de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.