Le mystère des jambes sans repos

Le Prix Suva des Médias 2010 est décerné au journaliste Emmanuel Tagnard ainsi qu'au réalisateur Ventura Samarra pour leur reportage «Le mystère des jambes sans repos». Le jury de cette 17ème édition du Prix récompense une œuvre journalistique originale, attrayante et convaincante, qui met en lumière un syndrome neurologique peu connu, même dans le milieu médical.

Le reportage - primé par un montant de 7000 francs - a été diffusé le 31 mars 2010 en deuxième partie de l'émission 36.9° de la TSR. Il aborde avec doigté un trouble neurologique encore peu connu qui cause un besoin irrépressible de bouger les jambes. Fourmillements, picotements, sensations de brûlures provoquent des insomnies chroniques. Un délai dans le diagnostic peut conduire à de longues périodes de souffrance pour les victimes de ces «impatiences» qui commencent seulement à être prises au sérieux. Plusieurs témoignages poignants permettent de mieux comprendre les manifestations de ce mal mystérieux mais aussi les effets secondaires de certains traitements. Le travail journalistique honoré soutient de ce fait la vocation du Prix, la prévention par l'information.
Promeneurs nocturnes
Entre 6 et 15% de la population suisse subirait – au moins une fois par an – le syndrome d’impatience des membres inférieurs à l’éveil («restless legs syndrome, RLS») qui se manifeste typiquement le soir ou la nuit et provoque d'importants troubles du sommeil. Selon le Dr Raphaël Heinzer, Co-directeur du centre du sommeil du CHUV, des examens en laboratoire ont démontré que 80% des personnes souffrant d’impatiences le soir présentent pendant la nuit des mouvements involontaires des jambes qui perturbent leur sommeil. Dans les cas graves, les personnes affectées (2,5% de la population suisse) déambulent plusieurs fois par semaine, presque toute la nuit, et ne trouvent le sommeil qu'au petit matin. C’est pourquoi les membres de l’organisation de patients américains se sont donnés le nom de «Nightwalkers» (promeneurs nocturnes). En Suisse, l'association «Restless legs»  compte plus de 550 personnes.
La prévention par l'information
La santé est une des préoccupations majeures de la société et donc un thème fréquemment traité par les médias. Par leurs contributions, les journalistes dynamisent le débat social et facilitent une prise de conscience des risques encourus et des coûts générés. Sans leur travail d'information, nos efforts de prévention sont vains. C'est précisément pour honorer cette tâche que la Suva récompense, depuis 1994, des travaux de langue française se rapportant à la prévention des accidents et des troubles de la santé, diffusés dans les médias suisses. Pour le jury, composé de journalistes de renom, les œuvres doivent être «originales» par le choix et le traitement du sujet, «attrayantes» par l’enquête et les témoignages, «convaincantes» par une approche perspicace et compréhensible pour tous. De plus, une attention particulière est portée à la maîtrise journalistique, à savoir la structure du sujet et l'utilisation adéquate du canal de diffusion.
Nouveauté 2011
L'édition 2011 du Prix Suva des Médias comprendra deux catégories dotée chacune d'une récompense: Presse (travaux journalistiques ou photographiques diffusés dans la presse et/ou internet) et Audiovisuel (travaux diffusés à la radio, à la TV, sur internet et/ou smartphones).
Révision LAA: prestations en danger
Dans le cadre de la révision en cours de la loi sur l'assurance-accidents, la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national a pris des décisions menant à une détérioration et à un renchérissement des prestations actuelles de l'assurance-accidents obligatoire. Cette réduction des prestations est d'autant plus discutable que l'assurance-accidents fonctionne très bien, repose sur des bases financières solides et n'a pas besoin d'être assainie. Lors de la session d'automne 2010, le Conseil national a renvoyé la révision au Conseil fédéral. Reste à savoir si le Conseil des Etats parviendra à la même conclusion.

L'œuvre primée se découvre sous www.tsr.ch/emissions/36-9/  
Information aux médias:
Henri Mathis, Communication d'entreprise
Tél. 026 350 37 80, henri.mathis@suva.ch 

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 3000 personnes au siège de Lucerne, dans ses 19 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 115 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. La Suva génère un volume de primes d'environ 4,2 milliards de francs. Depuis 2005, elle assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux - employeurs et salariés - de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.