«Sport Basics», le nouveau programme de prévention pour les sports de balle

En Suisse, plus de 60 000 personnes se blessent chaque année en pratiquant un sport de balle. Pour y remédier, la Suva, les cinq principales fédérations concernées et Kerstin Warnke, médecin du sport, ont développé le programme d'entraînement «Sport Basics». La Suva est convaincue que ce programme permettra de réduire le risque d'accident de près de 10% d'ici à 2014, soit quelque 6000 accidents de moins dans les quatre prochaines années.

Le football, le handball, le volley-ball, le basket-ball et le unihockey sont des sports particulièrement appréciés. Attrayants, rapides et dynamiques, ils présentent cependant un inconvénient majeur: ils occasionnent chaque année près de 60 000 accidents et des coûts de l'ordre de 180 millions de francs. Afin de réduire le nombre d'accidents, la Suva s'est alliée aux cinq principales fédérations de sport de balle et à Kerstin Warnke, spécialiste en chirurgie orthopédique et médecine du sport ainsi que médecin-chef de l'équipe de Suisse aux JO d'été, afin de développer le programme d'entraînement «Sport Basics».

Une meilleure condition et moins de blessures

Le programme s'adresse en priorité aux amateurs de sports de balle, les exercices étant destinés à prévenir les blessures les plus fréquentes dans ce type de sports: les blessures aux chevilles, aux ligaments du genou, au dos et aux épaules. Six exercices de base permettent de renforcer ces points faibles, l'accent étant mis sur la musculation et la stabilisation des parties sollicitées du corps. Ces exercices n'ont toutefois pas uniquement un but préventif, ils contribuent également à améliorer ou à entretenir la condition physique. «Ils sont destinés non seulement aux amateurs de sports populaires et aux sportifs de haut niveau, mais également à tous ceux qui souhaitent rester en forme», explique Kerstin Warnke.

Entraineurs ambassadeurs

Les cinq principales fédérations de sport de balle et l'association Swiss Olympic se sont déclarées disposées à intégrer le programme «Sport Basics» dans la formation dispensée à leurs entraîneurs. Comme l'a expliqué Heinz Wyss, responsable de la campagne sports de balle à la Suva, l'ensemble des instructeurs fédérés ont été intensivement formés au programme d'entraînement «Sport Basics» au cours des semaines passées. C'est à présent au tour des entraîneurs de suivre une formation de base et de perfectionnement. De cette manière, plus de 400 000 sportifs licenciés pourront être ralliés. La Suva est convaincue que ce programme permettra de réduire le risque d'accident de près de 10% d'ici à 2014 et d'éviter ainsi quelque 6000 accidents dans les quatre prochaines années.

Des chiffres éloquents

Les blessures occasionnent plus d'un million de journées d'absence pour les personnes concernées et représentent des coûts annuels de plus de 180 millions de francs pour les assureurs. La formule de la Suva combinant prévention, assurance et réadaptation se révèle payante: la prévention permet de réduire le nombre des accidents, et donc les coûts, ce dont profitent les entreprises assurées sous la forme de primes plus basses.

Nouvelle version de la révision LAA

Au terme de débats controversés, le Parlement s'est prononcé, en mars 2011, pour le renvoi de la révision de la loi sur l'assurance-accidents au Conseil fédéral, permettant ainsi d'éviter une déstabilisation inutile du système éprouvé de l'assurance-accidents. Selon le mandat du Parlement, la révision doit se limiter à l'essentiel et résoudre notamment le problème de la surindemnisation à l'âge de l'AVS. Une adaptation des structures de l'entreprise et la consolidation de ses activités accessoires sans réduction de part de marché seront par ailleurs nécessaires pour la Suva. Vu l'ampleur des défis à relever dans le secteur de la santé, il est important de renforcer ce modèle d'assurance sociale efficace et opérationnel. Pour le bien de la place économique suisse et des assurés.

Des photos de la conférence de presse seront disponibles dès 14h00 à l'adresse www.photopress.ch  

Informations aux médias:

Jean-Luc Alt, communication d'entreprise
Tél. 026 350 37 81,jeanluc.alt@suva.ch@suva.ch 

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 3000 personnes au siège de Lucerne, dans ses 19 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 115 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. La Suva génère un volume de primes d'environ 4,2 milliards de francs. Depuis 2005, elle assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.