Tournois à six: plaisir sans ivresse

Lors des tournois à six, on consomme souvent de l'alcool. Cela occasionne des accidents dont on pourrait se passer. C'est pourquoi la Suva lance la campagne «Pas d'alcool durant le tournoi» qui est présentée lors des douze joutes les plus importantes. Elle a pour objectif de prévenir les accidents et d'améliorer l'image des tournois à six.

Lors des tournois à six, l'alcool joue un rôle non négligeable. De nombreux joueurs boivent et font la fête avant le tournoi déjà. Ils ont alors de la peine à se concentrer et deviennent souvent audacieux. Il n'est pas rare que certains se rendent en état d'ébriété sur le terrain. Ils se mettent alors non seulement en danger, mais constituent également un danger pour les adversaires. C'est pourquoi, dans sa campagne, la Suva veut inciter les footballeurs à ne pas boire d'alcool tant que la partie est en cours.

A cet effet, elle invite les joueurs à se soumettre à un alcotest facultatif. Durant les douze tournois à six les plus importants, la Suva va ainsi sensibiliser les participants de manière non conventionnelle aux problèmes en relation avec l'alcool. Un animateur va les inviter à passer un alcotest. Il ne faut jamais oublier qu'une faible quantité d'alcool dans le sang peut altérer les réactions mais aussi limiter la coordination et la capacité de concentration. En conséquence, le risque d'accident augmente. Heinz Wyss, responsable de la campagne: «Nous n'avons nullement l'intention de jouer à la police du football, mais nous souhaitons plutôt fournir notre contribution en vue de la prévention des accidents. Nous aimerions également, en collaboration avec les organisateurs, améliorer l'image des tournois à six.»

Tir au but en état d'ébriété

Dorénavant, il sera possible de tester sa capacité de tirer au but en état d'ébriété sans avoir consommé de l'alcool. Equipés de lunettes spécifiques, qui simulent une consommation entre 0,8 et 1,3 pour mille, les participants doivent envoyer le ballon à travers une ouverture aménagée dans des buts adaptés à cet effet. Chacun reçoit un shampoing à la bière avec l'inscription: «Les vrais sportifs ne boivent qu'après l'effort».

140 millions de francs pour 40 000 footballeurs blessés

Le football amateur figure parmi les sports provoquant le plus d'accidents et les coûts sont à l'avenant. En 2009, les assureurs ont dépensé près de 140 millions de francs sous forme de frais de traitement, d'indemnités journalières et de rentes pour quelque 40 000 footballeurs blessés.

Une longue expérience en matière de prévention lors des tournois à six

En collaboration avec les organisateurs des tournois à six et l'Association Suisse de Football ASF, la Suva mène la campagne «Sécurité lors des tournois à six» depuis 1999 déjà. Le succès est retentissant: depuis le lancement de la campagne, les risques d'accidents ont considérablement diminué lors des tournois suivis par la Suva. Avant cette campagne, on déplorait environ 15 accidents sur mille participants. Aujourd'hui, ce chiffre est descendu à environ 3,5 accidents. La prévention permet de réduire le nombre des accidents, et donc les coûts, ce dont profitent les entreprises assurées sous la forme de primes plus basses.

Recette Suva pour réduire les accidents

La recette de la Suva pour réduire les accidents sur le terrain: un kit comprenant des brochures de prévention, des listes de contrôle, des protège-tibias, des chaussettes, des banderoles, des maillots et un CD pour l'échauffement. La Suva aide aussi les organisateurs qui engagent des arbitres officiels. Ce sont eux les gardiens du fair-play. Le respect des règles du jeu réduit considérablement les risques de blessures. Les organisateurs de tournois à six reçoivent CHF 500.- de la Suva à titre de dédommagement pour les efforts fournis en faveur de la prévention des accidents. Cette année encore, la Suva parraine 150 tournois à six et 40 tournois interentreprises dans toute la Suisse.

Vous trouverez d’autres informations à ce sujet sur www.suva.ch  (Sport Basics).

Informations aux médias:

Jean-Luc Alt, Communication d'entreprise
Tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch@suva.ch 

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 3000 personnes au siège de Lucerne, dans ses 19 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 115 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. La Suva génère un volume de primes d'environ 4,2 milliards de francs. Depuis 2005, elle assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.