Le FC Etoile Sporting ANF sauve l'honneur des romands au Trophée fair-play 2011

Le vendredi 21 octobre, le FC Etoile Sporting ANF a reçu un prix de 3 000 francs pour sa septième place au Trophée fair-play 2011. Le Trophée fair-play est décerné chaque année par l'Association Suisse de Football (ASF) et la Suva.

Le football est synonyme de passion, d'émotions et d'action. Le revers de la médaille: une dureté excessive lors des duels, des altercations avec les arbitres, des attitudes irrespectueuses envers les équipes adverses et le public en cas de défaite. Autant de comportements étrangers au FC Etoile Sporting ANF. «Le fair-play, c'est bien plus que le simple respect des règles. Il est le reflet du caractère d'une équipe et de chacun de ses joueurs. C'est donc avec plaisir que j'ai soutenu l'action de la Suva en remettant les prix du Trophée fair-play», déclare Ottmar Hitzfeld, l'entraîneur de l'équipe nationale suisse. Unique équipe romande présente dans le tableau des équipes récompensées le FC Etoile Sporting ANF a remporté un bon d'une valeur de 3 000 francs pour des articles de sport pour sa septième place finale. C'est le FC Freienbach qui a décroché le premier prix (10 000 francs), suivi du FC Adligenswil (8 000 francs), du FC Stans (7 000 francs), du FC Obersiggenthal (6 000 francs) et du FC Therwil (5 000 francs). Le classement détaillé du Trophée fair-play est disponible sur: www.football.ch .

La sportivité, un pari gagnant

C'est au Stade de Suisse qu'est décerné chaque année, depuis 2004, le Trophée fair-play aux dix clubs de football affichant le comportement le plus sportif de Suisse. Tous les clubs participant aux championnats régionaux actifs, seniors et vétérans sont pris en considération. L'évaluation a lieu en deux étapes. Dans un premier temps, les points de pénalité du premier tour sont évalués. Les cinq clubs de chaque région ayant encaissé le moins de points de pénalité se qualifient pour le tour suivant. Pendant le deuxième tour, d'autres critères viennent s'ajouter aux pénalités, tels que l'attitude envers les adversaires, les arbitres, les entraîneurs et les fonctionnaires.

Des accidents coûteux

La Suva allie prévention, assurance et réadaptation. Outre la prévention des accidents et maladies professionnels et la sécurité durant les loisirs, elle s'investit pour entretenir la flamme du fair-play. En Suisse, plus de 250 000 licenciés et quelque 400 000 joueurs du dimanche jouent régulièrement au football. Les quelque 40 000 accidents qui se produisent chaque année représentent un demi-million de jours d'absence et coûtent 145 millions de francs par an, sans compter les souffrances inutiles qu'ils provoquent. La Suva est présente sur le terrain pour réduire le nombre et le coût des accidents, une démarche qui se traduit, au final, par des primes plus basses pour tous les assurés.

Des photos de la remise du Trophée du fair-play avec Ottmar Hitzfeld sont disponibles sur: www.photopress.ch/image/Suva .

Informations aux médias:

Jean-Luc Alt, Communication d'entreprise,
tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch 

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 3000 personnes au siège de Lucerne, dans ses 19 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 115 000 entreprises, soit deux millions d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. La Suva génère un volume de primes d'environ 4,3 milliards de francs. Depuis 2005, elle assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.