André Meier à la tête de la division sécurité au travail

La Commission administrative de la Suva a nommé André Meier nouveau chef de la division alémanique de la Sécurité au travail. En août 2012, ce Lucernois de 40 ans succédera à Robert Odermatt, qui prendra sa retraite après avoir dirigé la division avec succès pendant 25 ans.

André Meier, originaire de Rickenbach (LU), dispose d'un solide bagage pour accomplir les tâches exigeantes qui l'attendent en tant que chef de la division alémanique de la Sécurité au travail de la Suva. Il a accompli des études de mathématiques et de physique à l'Université de Fribourg et a de plus obtenu un diplôme de maître de gymnase. Outre des études postgrades d'ingénieur en économie et les cours de chargé de sécurité et d'ingénieur de sécurité de la CFST, il a conclu en 2008 un Master of Advanced Studies en santé au travail organisé conjointement par l'EPFZ et l'Université de Lausanne.
D'enseignant à responsable de la sécurité
Au cours de sa carrière professionnelle, André Meier a d'abord exercé la fonction d'enseignant au séminaire pédagogique cantonal et au gymnase de Hitzkirch avant de devenir consultant junior dans la branche informatique. Il a travaillé comme ingénieur de sécurité pour la Suva à partir de 2002, puis auprès de la Coop à Bâle en tant que responsable sécurité et services dès 2007. Dans cette fonction, il assumait la responsabilité technique de la sécurité, de la sécurité au travail et de la protection de la santé pour tout le groupe Coop. André Meier prendra ses nouvelles fonctions le 1er août 2012.
Une forte empreinte

La division sécurité au travail de Lucerne compte près de 120 collaborateurs. Elle a pour tâche de prévenir avec efficacité les accidents et maladies professionnels en Suisse alémanique et au Tessin, notamment sous la forme de campagnes, de formations, de contrôles et de soutien aux entreprises assurées à la Suva. En 25 ans, Robert Odermatt a fortement marqué de son empreinte les prestations de la division alémanique de la sécurité au travail, notamment dans le cadre de la gestion des questions liées à l'amiante, de la conception et de la mise en œuvre de solutions de sécurité systémiques selon la directive MSST, ainsi que de la réorientation de la stratégie de prévention.

La Suva remercie Robert Odermatt de son précieux investissement.

Informations aux médias:

Henri Mathis, communication d'entreprise,
Tél. 026 350 37 80, henri.mathis@suva.ch 

 

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 3000 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 115 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. La Suva génère un volume de primes d'environ 4,3 milliards de francs. Depuis 2005, elle assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.