Le FC Klus-Balsthal remporte le Trophée fair-play

Pour une fois, le champion de fair-play n'est pas le FC Bâle, mais le FC Klus-Balsthal! L'équipe soleuroise se classe en tête devant le FC Therwil et le FC Seefeld. Ottmar Hitzfeld a été l'un des premiers à la féliciter: ce weekend, l'entraîneur national a remis un bon d'une valeur de 10 000 francs au club le plus sportif de Suisse. Le Trophée fair-play est décerné chaque année par l'Association Suisse de Football (ASF) et la Suva.

Sur les terrains de foot, on ne voit pas uniquement des superbes buts, des grandes émotions ou des duels passionnants, mais aussi des fautes brutales, des discussions enflammées avec les arbitres et des comportements irrespectueux après les défaites. Au cours de la saison écoulée, le FC Klus-Balsthal a su prouver qu'il était possible d'éviter ce genre de scènes. L'équipe du canton de Soleure remporte le Trophée fair-play 2012 décerné par l'Association Suisse de Football (ASF) et la Suva. «Le fair-play reflète le caractère d'une équipe et de chacun de ses joueurs», affirme Ottmar Hitzfeld. Dans la soirée du vendredi 19 octobre dernier, l'entraîneur de l'équipe nationale suisse a eu le plaisir d'être le premier à féliciter le FC Klus-Balsthal, auquel il a également remis un bon d'articles de sport d'une valeur de 10 000 francs. Sur les 953 clubs inscrits au classement, le FC Therwil, le FC Seefeld, le FC Stammheim et le FC Kerns se sont respectivement placés du deuxième au cinquième rang. Ils ont été récompensés par des bons d'une valeur de 9000 à 6000 francs.
La sportivité, un pari gagnant
C'est au Stade de Suisse qu'est décerné chaque année, depuis 2004, le Trophée fair-play aux dix clubs de football affichant le comportement le plus sportif de Suisse. Tous les clubs participant aux championnats régionaux actifs, seniors et vétérans sont pris en considération. L'évaluation a lieu en deux étapes. Dans un premier temps, les points de pénalité du premier tour sont évalués. Les cinq clubs de chaque région ayant totalisé le moins de points de pénalité se qualifient pour le tour suivant. Pendant le deuxième tour, d'autres critères viennent s'ajouter aux pénalités, tels que l'attitude envers les adversaires, les arbitres, les entraîneurs et les fonctionnaires.
Des accidents coûteux

En Suisse, plus de 250 000 licenciés et quelque 400 000 joueurs du dimanche jouent régulièrement au football. Il se produit environ 40 000 accidents par an, soit plus que dans n'importe quel autre sport. Ces accidents représentent non seulement beaucoup de souffrance et un demi-million de jours d'absence, mais coûtent aussi 145 millions de francs par an. La Suva est présente sur le terrain pour réduire le nombre des accidents. Les assurés bénéficient des économies réalisées de cette manière sous la forme de primes plus basses.

Le classement détaillé du Trophée fair-play est disponible sur www.football.ch .

Des photos de la remise du Trophée fair-play avec Ottmar Hitzfeld se trouvent aussi à l'adresse: www.photopress.ch .

Informations aux médias

Jean-Luc Alt, communication d'entreprise
Tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch 

 

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 3100 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 118 000 entreprises, soit 1,9 million d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les personnes sans emploi sont assurées automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. La Suva génère un volume de primes d'environ 4,4 milliards de francs. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d’administration.