Profil de risque: les Suisses à la recherche du grand frisson sur les pistes

Skieur inconscient ou snowboardeuse prudente? Les résultats du test proposé sur le site Internet de la Suva montrent qu'une majorité de skieurs et de snowboardeurs suisses ont le goût du risque et sont amateurs de sensations fortes. Afin d'améliorer leur profil de risque, la nouvelle campagne sports de neige de la Suva les invite à «avaler la piste à feu doux».

Il y a quatre ans, la Suva a créé un test en ligne pour les amateurs de glisse désireux d'établir leur profil de risque afin de mieux connaître leurs points faibles. Les utilisateurs doivent répondre à 48 questions portant sur sept paramètres: goût du risque et recherche de sensations fortes, fatalisme et insouciance, prévenance, équipement (de protection), condition physique et endurance, niveau technique et comportement de groupe. Plus de 27 000 personnes ont déjà établi leur propre profil de risque en faisant le test. L'analyse des résultats fait apparaître des potentiels d'amélioration pour ce qui est de la recherche de sensations fortes et du goût du risque, de la condition physique et de l'endurance ainsi que de la prudence.
Goût du risque et recherche de sensations fortes
Qu'il s'agisse de la vitesse, de la difficulté des pistes ou de l'intrépidité des sauts, beaucoup de skieurs et de snowboardeurs pensent que la recherche de sensations fortes fait partie des joies de la glisse. Mais attention: un grand nombre d'accidents sont dus à une mauvaise évaluation de ses propres capacités et des conditions sur les pistes. «Les amateurs de glisse devraient toujours prévoir une marge de sécurité et ne pas outrepasser la mesure», rappelle Samuli Aegerter, chef de la campagne sports de neige à la Suva. La prudence constitue un autre point qui demande à être amélioré. Samuli Aegerter conseille «de ne pas se concentrer uniquement sur soi-même, et de toujours faire attention aux autres usagers des pistes et à leur comportement». Cela permet d'éviter des accidents. Par ailleurs, les Suisses ont tendance à oublier que le ski et le snowboard sont des sports très «physiques», qui sollicitent énormément la musculature dorsale et jambière. D'où l'importance de préparer soigneusement ces groupes musculaires avant le début de la saison.
Avalez la piste à feu doux!
La Suva a tenu compte des résultats du test proposé aux amateurs de glisse dans sa nouvelle campagne sports de neige. La plus grande assurance-accidents de Suisse brandit un bâton de ski en forme de fourchette à fondue pour inviter les skieurs et les snowboardeurs à «avaler la piste à feu doux». Ces affiches de prévention sont visibles dès maintenant dans tous les domaines skiables de Suisse. Vous trouverez d'autres informations à ce sujet sur www.suva.ch/sports-de-neige .
Informations aux médias

Jean-Luc Alt, communication d'entreprise
Tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch 

 

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 3100 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 118 000 entreprises, soit 1,9 million d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les personnes sans emploi sont assurées automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. La Suva génère un volume de primes d’environ 4,4 milliards de francs. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.