Pourquoi la Suva connaît l'avenir

Qu'il serait pratique de savoir aujourd'hui déjà ce que la nouvelle année nous réserve! La Suva dispose, avec son radar de détection précoce, d’un instrument qui lui permet de prévoir les enjeux du futur et d'anticiper les nouvelles opportunités et les nouveaux risques en matière de prévention des accidents et des maladies professionnelles. Elle sait d'ores et déjà quels thèmes occuperont la protection de la santé de demain, qu’il s’agisse des textiles intelligents, du dopage au travail ou de la robotique.

Dans son «Etude prospective 2029», la Suva s'est penchée sur les tendances qui s’annoncent déterminantes pour la prévention des accidents de demain. Son détecteur précoce a été développé dans le but d'optimiser la détection avancée permanente. Les premiers résultats concrets sont maintenant disponibles.
Ouvrir une fenêtre sur l'avenir en captant le présent
Au cours des trois dernières années, la Suva a capté avec son radar de détection précoce plus de 600 tendances d'avenir qui pourraient un jour se révéler importantes pour la protection de la santé au travail et la sécurité durant les loisirs. Les «Future Scouts», douze collaborateurs du département protection de la santé de la Suva dotés chacun d'un bagage technique différent, sont fortement impliqués dans ce processus. Ce sont eux qui captent la plupart des signaux et les évaluent régulièrement. Lorsqu'ils semblent particulièrement révélateurs, certains d'entre eux, ou des groupes de signaux entiers, sont transmis aux secteurs spécialisés afin que ceux-ci puissent analyser leur portée concrète.
Dix groupes de signaux qui pourraient nous accompagner dans le futur
Pour que leur travail porte ses fruits, il est indispensable que les «Future Scouts» captent les différents signaux sans préjugé ni filtrage aucun. «Inévitablement, certains des signaux enregistrés se révèleront plus tard insignifiants: c’est dans la nature même de la détection précoce. Mais nous devons nous accommoder de ce flou si nous voulons avoir une chance que le détecteur précoce retienne également des tendances qui s’avéreront vraiment déterminantes dans le futur», explique Edouard Currat, chef du département protection de la santé et membre de la Direction. Mais quels sont les résultats concrets de la détection avancée? Plus de 600 signaux individuels ont été enregistrés, à partir desquels il a été possible de définir dix thèmes pertinents dans l'optique du futur. A leur nombre figurent par exemple la tendance à adopter un mode de vie risqué, la société des 24 heures, le stress et les troubles du bien-être, la prise de médicaments pour améliorer les performances ou les textiles intelligents.
Le détecteur précoce engendre des innovations

Le travail de la Suva est maintenant suffisamment avancé pour que certaines des observations des «Future Scouts» puissent être reprises dans divers projets et activités. A titre d'exemple, le radar de détection précoce a contribué à faire de la problématique de la prise de médicaments à des fins d'amélioration des performances au travail l'un des thèmes d'une formation continue en médecine du travail à laquelle participaient des intervenants venus de différents pays. La Suva a également pris part au développement d'une application thérapeutique pour les travailleurs souffrant de troubles des voies respiratoires liés à l'exercice d'une activité professionnelle. Par ailleurs, elle a testé des produits de sécurité novateurs qui sont en passe d'être mis sur le marché. En portant systématiquement son regard vers le futur, la Suva attire l'attention sur des thèmes importants touchant à la protection de la santé et contribue, à travers une prévention précoce et ciblée, à éviter des souffrances humaines.

Pour en savoir plus sur le radar de détection précoce de la Suva: www.suva.ch/radar  

Téléchargement de la brochure (réf. 2965) sur www.suva.ch/waswo-f   

Informations aux médias

Jean-Luc Alt, communication d'entreprise
Tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch 

 

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 3100 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public, elle assure près de 118 000 entreprises, soit 1,9 million d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les personnes sans emploi sont assurées automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. La Suva génère un volume de primes d'environ 4,4 milliards de francs. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d’administration.