Début d'apprentissage: les apprenants sont exposés à un risque d'accident plus élevé

L'apprentissage commence aujourd'hui dans la plupart des cantons. La Suva dénombre chaque année et en moyenne 19 000 accidents et trois cas mortels d'apprentis oeuvrant dans les entreprises qu'elle assure: en clair, un apprenti sur huit est victime d'un accident chaque année. La Suva a réagi à cette situation en lançant, le 1er juillet 2013, une campagne de prévention baptisée «Apprentissage en toute sécurité». Le but est de réduire de moitié le nombre d'accidents chez les apprentis dans un délai de dix ans.

Les apprentis des entreprises assurées à la Suva totalisent environ 19 000 accidents professionnels et trois cas d'accidents mortels par an. Les statistiques montrent que le risque d'accident professionnel est nettement plus élevé chez les apprentis que chez leurs collègues expérimentés. Forte de ce constat, la Suva met tout en oeuvre pour favoriser l'initiation des futurs professionnels dès le premier jour de travail. «Nous misons sur le fait que les acquis de l'apprentissage restent gravés dans la mémoire», déclare André Meier, chef de la division sécurité au travail de la Suva, lors de la conférence de presse du lundi 12 août à l'atelier de formation login à Zurich. «Nous comptons sur l'exemple donné par les responsables des apprentis. C'est à eux que nous nous adressons dans un premier temps pour diffuser nos messages», ajoute Victor Martinez, le chef de la campagne. La Suva a également mené une enquête auprès des formateurs afin de définir d'autres canaux adaptés aux jeunes. Conclusion: proposer des solutions en ligne sans faire l'impasse sur le papier.
Kits de démarrage gratuits pour les apprentis et les formateurs
La Suva propose différents moyens d'action et d'information attrayants pour la mise en œuvre de la campagne «Apprentissage en toute sécurité». Les éléments sont regroupés dans un dossier spécial pour chaque métier. Ces «kits de démarrage» gratuits contiennent le matériel de formation et de sensibilisation nécessaire pour un apprentissage en toute sécurité. Depuis le lancement de la campagne, la Suva en a déjà envoyé plus de 40 000 exemplaires aux entreprises implantées en Suisse. Le nombre de commandes enregistrées confirme que les responsables souhaitent protéger leurs apprentis et qu'il existe un réel besoin de supports de formation prêts à l'emploi. «En matière de sécurité au travail, les formateurs jouent un rôle capital auprès des apprentis. Les kits de démarrage de la Suva constituent des outils de soutien précieux pour nos collaborateurs», souligne Markus Jenny, chef de personnel de l'atelier de formation login.
Partenariats en amont
Les moyens d'action de la campagne «Apprentissage en toute sécurité» ont tous été conçus sous la forme de partenariat. Les outils de prévention destinés aux apprentis ont ainsi été élaborés au terme d'une vingtaine d'ateliers réunissant plus de 400 personnes issues des différentes régions de Suisse (apprentis, formateurs, cadres, enseignants spécialisés, maîtres de sport et représentants des offices de formation ainsi que des associations d'employeurs et de travailleurs, des solutions par branche et des organes d'exécution). La «carte STOP», par exemple, qui en fait partie est signée par l'apprenti et le formateur en début d'apprentissage. Elle doit donner aux jeunes l'assurance nécessaire pour dire STOP en cas de danger et ne reprendre le travail qu'après rétablissement des conditions de sécurité requises. Les apprentis dépourvus d'expérience hésitent en effet trop souvent à prendre l'initiative d'interrompre le travail ou à poser des questions en cas d'incertitude. D'autres moyens d'action, comme un didacticiel assorti d'un «Safety Challenge» sur les «règles vitales» ou un concours sur Facebook, viennent compléter l'assortiment d'outils proposés.

La campagne «Apprentissage en toute sécurité» s'intègre dans la «Vision 250 vies» lancée par la Suva en 2010. Ce programme de prévention vise à réduire de moitié le nombre d'accidents professionnels mortels enregistrés chaque année, c'est-à-dire à préserver 250 vies et à éviter tout autant de cas d'invalidité grave d'ici à 2020.

Informations aux médias
Jean-Luc Alt, communication d'entreprise
Tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch 


La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 3200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public avec un volume de prime de 4,2 milliards de francs, elle assure près de 120 000 entreprises, soit 1,9 million d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les personnes sans emploi sont assurées automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.