L'équipe féminine du FC Lucerne remporte la palme du fair-play

En Suisse, le football amateur représente environ 45 000 accidents et des coûts d'un montant de 160 millions de francs par an. Afin de promouvoir le fair-play et de faire diminuer le nombre de blessés sur le terrain, l'Association Suisse de Football et la Suva récompensent chaque année les dix équipes les plus méritantes dans ce domaine. Le Trophée fair-play 2013 a été décerné à l'équipe féminine du FC Lucerne.

Si les tacles violents, les discussions enflammées avec l'arbitre et les gestes irrespectueux sont légion sur les terrains de football, ils ne sont certainement pas l'oeuvre des joueuses du FC Lucerne, indiscutables lauréates du Trophée fair-play 2013 décerné vendredi 25 octobre par l'Association Suisse de Football et la Suva. Un bon d'une valeur de 12 000 francs leur a été remis par le sélectionneur national Ottmar Hitzfeld au Stade de Suisse à Berne.

Eliminer les comportements antisportifs
«Faire preuve de fair-play, c'est respecter les autres. Tous les clubs devraient donc encourager un comportement sportif», a expliqué Ottmar Hitzfeld. Marlena Bösch, capitaine de l'équipe fanion des féminines du FC Lucerne, approuve son point de vue: «Notre objectif est de gagner en faisant de belles passes et en marquant de beaux buts, et non en pratiquant un jeu violent ou en réclamant sans cesse auprès de l'arbitre.» Cela fait un certain temps qu'aucun membre de l'équipe ne s'est vu infliger un carton jaune. Toutefois, quand cela arrive, la joueuse concernée doit accomplir une corvée pour l'équipe, par ex. nettoyer les vestiaires, gonfler les ballons ou encore ranger le matériel. Une tactique qui semble porter ses fruits.

Des accidents coûteux
Toutes les équipes n'accordent cependant pas autant d'importance au fair-play. Les gestes antisportifs causent de nombreux accidents: les joueurs affiliés à l'assurance-accidents obligatoire totalisent 45 000 accidents par an. Cela représente un demi-million de jours d'absence et des coûts d'environ 160 millions de francs. La Suisse compte en tout 250 000 footballeurs licenciés, auxquels s'ajoutent 400 000 pratiquants réguliers.

Afin de promouvoir le fair-play sur le terrain, le Trophée fair-play est décerné chaque année depuis 2004 aux dix équipes les plus méritantes dans ce domaine. Tous les clubs participant aux championnats régionaux actifs, seniors et vétérans sont pris en considération. L'évaluation se base non seulement sur le nombre de cartons reçus, mais également sur le comportement à l'égard des adversaires, du corps arbitral, des entraîneurs et des fonctionnaires. Des responsables sont chargés de noter les équipes des différentes régions selon un même barême. Les places 2 à 5 du classement (sur 754 équipes recensées) sont occupées par le FC Goldstern, le FC Eschenbach, le FC Dietwil et l'équipe féminine du FC Saint-Gall. Ces clubs ont été récompensés par des bons d'une valeur de 11 000 à 8000 francs.


Informations aux médias
Jean-Luc Alt, communication d'entreprise
Tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch 


La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 3200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public avec un volume de primes de 4,2 milliards de francs, elle assure près de 120 000 entreprises, soit 1,9 million d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les personnes sans emploi sont assurées automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération, sont représentés au sein de son Conseil d’administration.