La Suva réalise une bonne performance de 4,7 % sur ses placements

La Suva a réalisé en 2013 une bonne performance de 4,7 % sur ses placements en dépit de la volatilité des marchés. Le degré de couverture financière de l'entreprise a légèrement augmenté pour atteindre 128 % à fin 2013. La Suva dispose toujours d'une assise financière solide. Ses engagements à long terme sont ainsi intégralement couverts.

La stratégie de placement de la Suva est axée sur le long terme. Elle repose sur une large diversification et englobe, outre des titres à revenu fixe (47 %), une part de 22 % d'actions, de 12 % d'immobilier et de 19 % de placements alternatifs. Les placements en actions, qui ont bénéficié de plus-values substantielles, ont principalement contribué au résultat réjouissant enregistré en 2013. Par contre, la hausse des taux d'intérêt s'est traduite par un résultat légèrement négatif pour la plupart des obligations. Les placements immobiliers ont, quant à eux, à nouveau généré un rendement attrayant au cours de l'exercice 2013. La performance globale de 4,7 % est supérieure à la moyenne des dix dernières années.
Les valeurs immobilisées couvrent les rentes futures
Les valeurs immobilisées de la Suva sont affectées à un but précis. Elles doivent couvrir les engagements financiers légaux de la Suva envers ses assurés, en particulier les quelque 100 000 rentes allouées. Les valeurs immobilisées ont passé de 41,9 à 44,0 milliards de francs en 2013. Outre les engagements à caractère obligatoire, des réserves pour fluctuations de valeur sont constituées afin que les rentes soient également garanties en cas de chute des marchés financiers. Le degré de couverture financière, soit le rapport entre avoirs et engagements, a passé de 125 % l'année précédente à 128 % à fin 2013.
Comparaison avec les caisses de pension
La stratégie de placement de la Suva est axée sur le long terme et peut être comparée à celle des caisses de pension, dont l'indice LPP 25 se rapproche le plus. Ainsi, la Suva a réalisé une performance cumulée de 60,3 % depuis le 1.1.2000, contre 54,6 % pour l'indice LPP 25 (2000/2005) et 41,3 % pour l'indice CS des caisses de pension. S'agissant de l'exercice 2013, la performance de 4,7 % enregistrée par la Suva dépasse légèrement celle de l'indice LPP 25 plus (4,4 %) mais est inférieure à celle de l'indice CS (5,8 %).
Un investisseur responsable

L'objectif de la gestion de fortune de la Suva, qui découle de son mandat légal, consiste à générer un rendement conforme à la situation du marché et à garantir les rentes. En tant qu’investisseur, la Suva tient à prendre en compte les aspects tant financiers qu'écologiques, éthiques et sociaux, tout en respectant les normes minimales internationales. C'est la raison pour laquelle le Conseil d'administration a décidé, en novembre 2013, d'intégrer encore plus largement les aspects touchant au développement durable dans la gestion de fortune. La base normative est constituée de la législation suisse et des dix principes fondamentaux du Pacte Mondial des Nations Unies basés sur:

  • la Déclaration universelle des droits de l'homme;
  • la déclaration de l'Organisation Internationale du Travail relative aux principes et droits fondamentaux au travail;
  • les principes de la Déclaration de Rio sur l'environnement et le développement;
  • la Convention des Nations Unies contre la corruption.

Par ailleurs, la Suva veut signer les «Principes de l'Investissement Responsable des Nations Unies (UNPRI)». La procédure d'adhésion aux principes a d'ores et déjà été engagée.

La Suva fournira des informations détaillées sur l'exercice 2013, l'évolution des primes en 2015 et l'intégration du développement durable dans la gestion de fortune lors de sa conférence de presse bilan du 13 juin 2014 à Lucerne.

Informations aux médias

Jean-Luc Alt, communication d'entreprise
Tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch 


La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 3200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,2 milliards de francs, elle assure près de 120 000 entreprises, soit 1,9 million d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.