La charte de la sécurité montre son efficacité

Chaque année, 181 500 personnes assurées à la Suva sont victimes d'un accident du travail, soit 100 victimes d'accidents par heure de travail. Pour réduire ce chiffre, la Suva et les partenaires sociaux ont lancé il y a trois ans environ la charte de sécurité. Hier, plus de 70 représentants des divers partenaires sociaux renommés ont fait le point de la situation et ont échangé leurs expériences à l'occasion de «ArbeitsSicherheit Schweiz 2014», le salon professionnel suisse pour la sécurité au travail et la protection au poste de travail.

Près de 20 grandes associations du secteur principal et secondaire de la construction ainsi que divers syndicats et concepteurs ont apposé leur signature le 8 septembre2011 au bas de la charte de la sécurité. Ces signataires s'engagent ainsi à dire STOP en cas de danger et à l’éliminer avant de continuer le travail. Car la vie et la santé des travailleurs ont la priorité absolue. En l'espace de trois ans, les 20 signatures sont passées à environ 500, avec des déclarations publiques en vue de plus de sécurité au poste de travail. Les signataires, membres de la charte de sécurité de la Suva, ont été invités par cette dernière, le 26 juin dernier en marge du salon «ArbeitsSicherheit 2014» à BernExpo, dans le but d’éviter ensemble les drames au poste de travail.
Le nombre de membres est en constante progression
Lors de cette première rencontre, Ulrich Fricker, président de Direction de la Suva, a tenu à remercier toutes les personnalités qui s'engagent par leur signature au bas de la charte de la sécurité en vue de la mise en œuvre dynamique de la «Vision 250 vies». Grâce à cet outil, la Suva veut diminuer de moitié le nombre des accidents mortels entre 2010 et 2020. Son objectif est ainsi de sauver 250 vies et de prévenir des cas d'invalidité grave. Après trois ans seulement, la charte de la sécurité - un élément essentiel de la vision - compte environ 500 membres faisant partie des diverses branches, ce qui permet à la Suva d'être optimiste quant à la réalisation de l'objectif de la campagne en collaboration avec ses partenaires sociaux. André Meier, chef de la Division Sécurité au travail à la Suva Lucerne, a relevé l'importance d'observer les règles vitales de manière systématique. Quant à Marc Truffer, chef de la Division Sécurité au travail à la Suva Lausanne, il a expliqué au moyen d'un exemple concret qu'un accident du travail peut avoir une issue fatale même lorsqu’une seule des règles vitales n'est pas observée.

Le point fort de la manifestation a été constitué par le débat qui a suivi ces précisions. Pour Robert Krieger, CEO de PanGas SA, il est évident que la sécurité au travail concerne la direction de l'entreprise. C'est pourquoi il a signé personnellement la charte de la sécurité. Nico Lutz, responsable du secteur de la construction auprès du syndicat Unia, a précisé: «La sécurité au travail et la protection de la santé ne peuvent être améliorés qu'en collaboration avec les travailleurs. Ces derniers doivent absolument être impliqués».
Sauver 250 vies ensemble
La charte de la sécurité constitue le lien logique entre la campagne «Vision 250 vies» de la Suva et les règles vitales. Elle constitue simultanément un engagement public de toutes les parties impliquées en faveur de l’observation et de la mise en œuvre systématique des règles vitales de la Suva ainsi que des règles internes à l’entreprise. Avec la «Vision 250vies», la Suva veut diminuer de moitié le nombre des accidents mortels entre 2010 et 2012. Son objectif est ainsi de sauver 250 vies et de prévenir des cas d'invalidité grave. Les membres, ayant déjà signé la charte de la sécurité sont répertoriés sur une carte géographique interactive . Toutes les entreprises ne faisant pas encore partie de celle-ci peuvent s'inscrire gratuitement sur cette page web afin de contribuer à la sécurité au poste de travail.

Une vidéo d'information et des photos d’échange d'expériences seront disponibles sur www.photopress.ch .
Informations aux médias
Jean-Luc Alt, communication d'entreprise
Tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch 

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4000 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public avec un volume de prime de 4,2 milliards de francs, elle assure près de 121 000 entreprises, soit 1,95 million d'actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les personnes sans emploi sont assurées automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d’administration.