Ne pas avoir d'accident et devenir champion

Le Championnat Suisse des Métiers SwissSkills Berne 2014 bat son plein. La sécurité joue en l’occurrence un rôle important, car la statistique des accidents montre que les jeunes ont plus d’accidents que les travailleurs expérimentés. Pour soutenir les apprentis et les formateurs, la Suva a lancé il y a environ un an la campagne «Apprentissage en toute sécurité» et étend en permanence ses activités de prévention. Partenaire des SwissSkills, elle sensibilise sur place les professionnels de demain au thème de la sécurité au travail.

Depuis trois jours à Berne, un millier de jeunes talents issus de plus de 70 professions se mesurent avec les meilleurs de leur spécialité. Plus de 130 métiers sont représentés; 200 000 visiteurs sont attendus. Apprentis et élèves en âge de choisir une profession font partie des principaux groupes cibles du Championnat Suisse des Métiers.

Chaque année en Suisse, les apprentis totalisent environ 25 000 accidents du travail, dont trois accidents mortels en moyenne. En d’autres termes, un apprenti sur huit est victime d’un accident chaque année. «Les raisons sont multiples: les apprentis sous-estiment les dangers sur le lieu de travail, ne travaillent pas encore de manière systématique, surestiment parfois leurs capacités, n’osent pas poser de questions en cas d’incertitudes, etc.», nous explique André Meier, chef de la division sécurité au travail de la Suva. La Suva a donc lancé à la rentrée 2013 la campagne «Apprentissage en toute sécurité», qu’elle mène depuis lors avec des organisations partenaires. Tous s’accordent sur un point: les jeunes doivent être sensibilisés dès que possible à un apprentissage en toute sécurité. En cas de danger et d’incertitude, il convient de dire STOP et de clarifier la situation avec les travailleurs expérimentés.
Apprendre à travailler en toute sécurité
La promotion des jeunes fait également partie de la philosophie de BKW SA. Le fournisseur bernois de prestations énergétiques offre l’une des principales attractions du stand de la Suva aux SwissSkills. Les visiteurs y découvrent que la sécurité s’apprend. Ils prennent le rôle d’un électricien de réseau et grimpent sur un poteau électrique avec un équipement adapté. Ils bénéficient d’une préparation minutieuse, comme c’est le cas pour les apprentis dans la vraie vie professionnelle. Cette opération démontre que l’application des règles de sécurité et un accompagnement ciblé permettent de réduire les risques d’accidents, même si une activité professionnelle paraît dangereuse au premier abord.
Kits de démarrage gratuits pour les apprentis et les formateurs
La Suva propose divers moyens d’action et d’information pour la mise en oeuvre de la campagne «Apprentissage en toute sécurité». Les éléments sont regroupés dans un dossier spécial pour chaque métier. Ces «kits de démarrage» contiennent le matériel de sensibilisation et de formation nécessaire pour un apprentissage en toute sécurité. «En matière de sécurité au travail, les formateurs jouent un rôle capital auprès des apprentis. Les kits de démarrage de la Suva constituent pour eux des outils précieux», souligne Raphael Ammann, chef de la campagne auprès de la Suva. Les kits de démarrage peuvent être commandés gratuitement.

La campagne «Apprentissage en toute sécurité» s’intègre dans la «Vision 250 vies» lancée par la Suva en 2010. Ce programme de prévention vise à réduire de moitié le nombre d’accidents professionnels mortels enregistrés chaque année, c’est-à-dire à préserver 250 vies et à éviter tout autant de cas d’invalidité grave d’ici à 2020.

Vous trouverez une vidéo d’information et des photos de la manifestation sur www.photopress.ch 

Informations complémentaires :
Informations aux médias
Jean-Luc Alt, communication d'entreprise
Tél. 026 350 37 81, jeanluc.alt@suva.ch 

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4000 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public avec un volume de prime de 4,2 milliards de francs, elle assure près de 121 000 entreprises, soit 1,95 million d’actifs et de chômeurs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les personnes sans emploi sont assurées automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d’administration.