La Suva réalise une performance de 1,2 % sur ses placements

La Suva a réalisé en 2015 une performance de 1,2 % sur ses placements. En fin d'exercice, le degré de couverture financière se situait à 133 %. La Suva est toujours dotée d'une excellente assise financière, et ses engagements à long terme sont intégralement couverts.

L’exercice 2015 s’est soldé pour la Suva par une performance d’ensemble de 1,2 %. L’immobilier, les obligations, les actions, les hedge funds et le private equity ont notamment fourni une contribution positive au résultat. La situation a été plus difficile pour les placements dans les pays émergents, en or et en matières premières. Malgré l'abandon du cours plancher face à la monnaie européenne, l'impact du cours de l’euro et du dollar US a pu être largement circonscrit grâce à un taux de couverture élevé. Les taux d'intérêt négatifs appliqués sur le marché monétaire et des capitaux suisse grève considérablement les perspectives pour les prochaines années. Jusqu'à présent, ils se sont surtout manifestés par une hausse du coût des opérations de couverture de change. La performance de 1,2 % réalisée sur les placements est inférieure à la moyenne des dix dernières années.

Degré de couverture financière de 133 %

Les valeurs immobilisées de la Suva ont très légèrement augmenté, passant de 46,3 à 46,4 milliards de francs au cours de l'exercice 2015. Affectées à un but précis, elles doivent couvrir les engagements financiers légaux de la Suva envers ses assurés, notamment les quelque 91 000 rentes servies. Par ailleurs, l'assureur-accidents constitue systématiquement des réserves de fluctuation de valeur pendant les bonnes années de placement. Les rentes sont ainsi garanties même en cas d'effondrement des marchés financiers. Le degré de couverture financière, soit le rapport entre avoirs et engagements, a légèrement diminué, passant de 134 % l'année précédente à 133 % à fin 2015.

Comparaison avec les caisses de pension

La stratégie de placement de la Suva est axée sur le long terme et repose sur une large diversification. Près de la moitié de la fortune est investie en titres à revenu fixe et un peu plus de 20 % en actions, le solde du portefeuille étant réparti sur l’immobilier et les placements alternatifs. La stratégie de placement est surtout comparable à celle des caisses de pension. En comparaison à long terme, la Suva a réalisé une performance cumulée de 73,6 % depuis le 1er janvier 2000, contre 70,2 % pour l'indice LPP-25 (2000/2005/2015) et 53,7 % pour l'indice CS des caisses de pension. S'agissant de l'année 2015, la performance de 1,2 % réalisée par la Suva dépasse celle de l'indice LPP 25-2015, qui se situe à 0,5 %, et elle est supérieure à celle de l'indice du CS, à savoir 1,0 %.

Un investisseur responsable

En tant qu’investisseur, la Suva prend depuis des années en considération non seulement les aspects financiers, mais aussi des critères écologiques, éthiques et sociaux. La base normative est constituée de la législation suisse et des dix principes fondamentaux du Pacte Mondial des Nations Unies. Signataire des «Principes pour l'Investissement Responsable des Nations Unies (UNPRI)», la Suva est également membre fondateur de l'initiative Swiss Sustainable Finance (SSF). Depuis la fondation, l'année dernière, de l'Association Suisse pour des investissements responsables (ASIR), elle s'engage également en tant que membre de cette association. La Suva assume donc ses obligations fiduciaires avec un maximum d'efficacité. Par ailleurs, elle exerce activement son droit de vote en tant qu'investisseur direct et communique ses votes sur son site Internet.

La Suva fournira des informations détaillées sur l'exercice 2015 lors de sa conférence de presse bilan du 10 juin 2016 à Lucerne.

Informations aux médias
  • Henri Mathis

    Responsable RP Suisse romande

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4100 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,2 milliards de francs, elle assure près de 123 000 entreprises, soit 1,97 million d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.