Augmentation du risque de blessure avant la finale de l'Euro

Ces dernières semaines, regarder les matchs de football a constitué la principale occupation de nombreux Suisses, ne leur laissant guère de temps de toucher eux-mêmes au ballon rond. Résultat: le nombre d’accidents de football a chuté.

L’évaluation des chiffres enregistrés entre 2004 et 2014 montre toutefois que la tendance s’inverse généralement avant les matchs de finale. En effet, durant les quelques jours exempts de rencontres, les accidents de football connaissent une forte augmentation en Suisse: jusqu’à mi-juillet les années de Championnat d’Europe et de Coupe du monde, on recense environ 20% d’accidents en plus par rapport à la même période les années sans manifestation footballistique d’envergure. Ce taux avoisine même les 30% chez les hommes de moins de 30ans.

Pour ne pas voir le nombre d’accidents décoller ces prochains jours, il convient de tenir compte des conseils ci-dessous.

  • Prévoyez le temps nécessaire pour vous échauffer correctement.
  • Portez toujours des protège-tibias.
  • Bannissez les chaussures de course et les tennis.
  • Faites preuve de fair-play et comportez-vous avec égards.
  • Respectez vos adversaires et ne mettez pas leur santé en danger.

Vous voulez savoir quelles parties de votre corps sont les plus exposées à une blessure? Le test de football de la Suva vous aidera à faire le point: www.suva.ch/test-de-football .

  • Nadia Gendre

    Conseillère en communication

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public avec un volume de prime de 4,2 milliards de francs, elle assure près de 127 000 entreprises, soit 1,98 million d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance-chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d'administration.