Les petites bêtes à l'origine de 20 000 accidents par an

Les dernières évaluations réalisées par la Suva montrent que les guêpes, les abeilles et les tiques provoquent chaque année environ 20 000 accidents. Ce sont donc les plus petites bêtes qui blessent le plus souvent l’être humain.

Avaler une guêpe à l’heure du goûter en voulant croquer dans sa barre chocolatée ou être piqué par une tique durant une balade en forêt: les plus petites espèces animales peuvent parfois présenter un véritable danger pour l’homme. En effet, les assurances-accidents enregistrent chaque année 20 000 accidents liés à des insectes ou à des arachnides. Si la moitié d’entre eux sont des piqûres de tiques, 3000 sont causés par des guêpes et 2300 par des abeilles. «Selon les conditions météorologiques, ces chiffres oscillent fortement, en particulier ceux relatifs aux guêpes», explique Stefan Scholz, expert scientifique à la Suva. Ainsi, le nombre de ces dernières peut varier du simple au quadruple d’une année sur l’autre. En revanche, pour les abeilles, on observe très peu de variations.

Des accidents majoritairement bénins

Les accidents provoqués par les insectes et les arachnides sont nombreux, mais généralement bénins. Selon Stefan Scholz, «plus de 90 % des piqûres de guêpes et d’abeilles donnent lieu à de légères intoxications ou réactions allergiques.» Attention toutefois: si l’on se laisse distraire, les insectes peuvent rapidement devenir dangereux et être à l’origine d’une chute d’une échelle ou d’un accident de la route, par exemple. Chaque année, on compte ainsi 40 accidents graves entraînant un arrêt de plus de 90 jours.

Les dernières évaluations réalisées par la Suva dans le cadre de sa série «Les accidents en chiffres»  se fondent sur les résultats des 29 assureurs LAA auprès desquels des travailleurs ont contracté une assurance obligatoire contre les accidents professionnels et non professionnels, et les maladies professionnelles. Elles montrent également les parties du corps les plus touchées par ces petites bêtes: les tiques préfèrent se nicher sur les membres inférieurs (50 %) et le torse (26 %), alors que les guêpes et les abeilles piquent davantage les membres supérieurs (43 %) ainsi que la tête et le visage (20 %). Quant aux mouches, elles ne sont généralement responsables que d’intrusions dans les yeux et les oreilles. Enfin, il arrive que des piqûres de moustiques donnent lieu à une consultation lorsqu’elles sont enflammées et, surtout, que la personne se gratte.

Vigilance durant les goûters pris à l’extérieur

Si les tiques sont particulièrement nombreuses en juin, les abeilles sont avant tout actives début août et les guêpes mi-août. Ces deux dernières frappent dès les dix-heures, mais la plupart des accidents surviennent en début d’après-midi. Les piqûres de moustiques augmentent au cours de l’après-midi pour atteindre leur paroxysme en soirée.

Premiers soins à prodiguer en cas de piqûre

Généralement bénigne, une piqûre d’insecte est cependant douloureuse, elle démange et chauffe la peau. L’application d’un linge frais et humide procure souvent un réel soulagement. Il y a danger lorsque la personne fait une réaction allergique. «Si, outre un gonflement au niveau de la zone touchée, d’autres symptômes apparaissent (éruption cutanée, légers troubles des voies respiratoires, p. ex. envie d’éternuer, etc.), il est nécessaire de se rendre rapidement chez son médecin. Il y a urgence en présence de signes d’insuffisance respiratoire ou de modification de la tension artérielle ou du pouls», précise Felix Ineichen, médecin du travail à la Suva. La situation est également préoccupante lorsque la piqûre se situe au niveau ou à l’intérieur de la bouche. En effet, un gonflement important peut entraîner l’asphyxie de la victime.

Sept conseils pour éviter les piqûres d’insectes:
  • Ne pas faire de mouvements brusques à proximité de guêpes, d’abeilles et de frelons
  • Ne pas marcher pieds nus. Il est souvent difficile de repérer les insectes dans l’herbe.
  • Faire preuve de vigilance durant les repas pris en plein air: la nourriture attire les insectes, en particulier les guêpes.
  • Ne pas boire directement à la bouteille ou à la canette: les guêpes raffolent des boissons sucrées et de la bière.
  • Eviter de s’installer près de ruches ou dans des clairières, ou de traverser des biotopes
  • Ne pas utiliser de parfum, de laque ni de crème très parfumée
  • Imprégner ses vêtements de répulsifs
Informations aux médias
  • Jean-Luc Alt

    Porte-parole

La Suva exerce son activité depuis1918 et emploie près de 4100 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public avec un volume de primes de 4,2 milliards de francs, elle assure près de 123 000 entreprises, soit 1,97 million d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance-chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. L’entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein de son Conseil d’administration.