Nomination du nouveau chef de la division des tarifs médicaux

Lors de sa séance du 19 mai dernier, la Commission du Conseil de la Suva a nommé Andreas Christen comme responsable de la division des tarifs médiaux. Il prend ainsi la succession de Denise Rüegg, qui demeure à la Suva dans sa nouvelle fonction de collaboratrice d'état-major de la Direction.

Lors de sa séance du 19 mai dernier, la Commission du Conseil de la Suva a nommé Andreas Christen comme responsable de la division des tarifs médiaux. Il prend ainsi la succession de Denise Rüegg, qui demeure à la Suva dans sa nouvelle fonction de collaboratrice d'état-major de la Direction.

Connaissant parfaitement la branche de l’assurance, Andreas Christen va assumer la responsabilité de la division des tarifs médicaux auprès de la Suva. Ladite division est chargée du suivi, sur le plan technique, des collaborateurs responsables des frais de traitement dans les agences. Ces derniers sont au nombre de 17 et travaillent également pour le Service central des tarifs médicaux LAA (SCTM). Administré par la Suva, le SCTM négocie les tarifs ambulatoires et stationnaires avec les fournisseurs de prestations pour le compte de l’ensemble des assureurs-accidents.

Andreas Christen est domicilié à Gisikon, marié et père d’un enfant. Employé de commerce diplômé et au bénéfice d’un bachelor of business administration, il est âgé de 46 ans. Il a également suivi une formation de responsable des ventes et de planificateur en marketing. Actuellement, Andreas Christen est encore employé auprès de Zurich Suisse où, en tant que membre de la direction, il occupe depuis six ans le poste de responsable du secteur services médicaux et marché de la santé. Auparavant, il a assumé diverses fonctions de cadre, notamment auprès de Sanitas et de la CSS.

Andreas Christen remplacera Denise Rüegg au plus tard le 1er décembre prochain. Après dix ans passés à la division des tarifs médicaux, cette dernière va intégrer l’état-major de Daniel Roscher, membre de la Direction.

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,2 milliards de francs, elle assure près de 127 000 entreprises, soit 1,98 million d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.