Prix Suva des Médias 2017: trois œuvres originales et convaincantes

Le jury de la 24ème édition du Prix Suva des Médias a remis ses distinctions. Le Prix Presse revient à Claire Muller. Claudio Personeni décroche la palme dans la catégorie Audiovisuel. Le Prix Coup de cœur est décerné à Frédéric Thomasset.

«Il est vital d’oser parler du suicide»

«Je comprends ta souffrance. Je t’écoute. Tu n’es pas seul.» Ces quelques mots simples évoqués dans l’article primé, peuvent contribuer à sauver des vies. Avec la situation économique difficile que le monde agricole connaît aujourd’hui, le suicide est un sujet malheureusement bien présent chez les paysans. Dans son article «Il est vital d’oser parler du suicide» , publié dans le magazine Terre & Nature le 15 décembre 2016, Claire Muller explique les solutions mises en place par le canton de Vaud et le Groupe romand de prévention du suicide pour lutter contre ce phénomène, notamment des cours de prévention destinés aux proches des agriculteurs. Cette œuvre brillante et interpellatrice vaut à son auteure le Prix Suva des Médias 2017, catégorie Presse.

«Trop de médicaments inutiles ou déconseillés!»

Des centaines de médicaments ont une utilité limitée, contestable ou sont même «à déconseiller». Les raisons? Des principes actifs inefficaces, ou dont l'efficacité n'a pas été démontrée, voire des effets secondaires trop graves. Pour les besoins d’une étude, plus de mille médicaments présents sur le marché suisse ont été auscultés! Comment et pourquoi laisse-t-on ces médicaments inutiles ou déconseillés en vente libre ou sur ordonnance? Claudio Personeni répond à cette question dans son reportage «Trop de médicaments inutiles ou déconseillés!»  diffusé le 29 novembre 2016 dans l’émission «A Bon Entendeur» de la RTS. Cette enquête remarquable bien que peu rassurante offre à son auteur le Prix Suva des Médias 2017, catégorie Audiovisuel. La réalisatrice Bronwen Cowley est associée au prix.

«Deux mois pour préparer l’Escalade»

La course à pied est le sport en vogue de ces dernières années. Tout le monde s’y met; même Frédéric Thomasset, accompagné de son réalisateur Georges Cabrera, pour les besoins d’un reportage intitulé «Deux mois pour préparer l’Escalade»  , diffusé sur le site web de La Tribune de Genève au mois de décembre 2016. Ce projet, avant tout audiovisuel, avait pour objectif d'encourager la participation de tout un chacun à la plus grande course populaire suisse, à travers une série de six épisodes narrant la préparation physique d'un journaliste "moyennement" en forme.
Grâce aux conseils avisés du coach, ainsi qu’à l’humour et aux efforts bien réels du journaliste, ce reportage original vaut à ce dernier un très mérité Prix Coup de cœur 2017.

La prévention par l’information

Créé en 1993, le Prix Suva des Médias a pour but de promouvoir les travaux journalistiques en langue française se rapportant à la prévention des accidents dans les activités professionnelles et privées ainsi qu’à celle des troubles de la santé d’une manière générale. Pour le jury, composé de professionnels reconnus, les œuvres doivent être «originales» par le choix et le traitement du sujet, «attrayantes» par l’enquête et les témoignages, «convaincantes» par une approche perspicace et compréhensible pour tous. De plus, une attention particulière est portée à la maîtrise journalistique, à savoir la structure du sujet et l'utilisation adéquate du canal de diffusion. Parmi les 49 œuvres soumises cette année, le jury a distingué trois travaux journalistiques correspondant à tous leurs critères, récompensés chacun d’un montant de CHF 5'000. --.

  • Nadia Gendre

    Nadia Gendre

    Conseillère en communication

  • Ligne directe: +41 26 350 37 83

  • Enregistrer vCard

Lauréats du Prix Suva des Médias 2017

Frédéric Thomasset, Georges Cabrera, Claire Muller, Bronwen Cowley et Claudio Personeni


La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,1 milliards de francs, elle assure près de 128 000 entreprises, soit 2,0 million d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.