Gabriele Gendotti élu président du Conseil de la Suva

Lors de sa séance du 17 novembre 2017, le Conseil de la Suva a élu le Tessinois Gabriele Gendotti à sa tête. Gabriele Gendotti prendra ses fonctions le 1er janvier 2018. Il succède à Markus Dürr, qui se retire après quatre ans de présidence.

Gabriele Gendotti a intégré le Conseil d’administration de la Suva en qualité de représentant de la Confédération le 1er janvier 2014. Dénommé Conseil de la Suva depuis la révision de la loi sur l’assurance-accidents, cet organe de surveillance nommé par le Conseil fédéral est paritaire: employeurs et travailleurs y sont représentés par seize membres chacun, la Confédération par huit. La composition du Conseil de la Suva basée sur le partenariat social est un des principaux ingrédients de la réussite de l’assureur-accidents. Le conseil se constitue lui-même. Il élit son président, ses deux vice-présidents et les membres de ses commissions.
Réuni en séance le 17 novembre 2017, le Conseil de la Suva a élu Gabriele Gendotti à sa présidence. Gabriele Gendotti prendra ses fonctions début 2018. Il succède à Markus Dürr, qui se retire après avoir occupé la charge pendant quatre ans. Markus Dürr a franchi cette année le cap des 70 ans. Conformément à la loi sur l’assurance-accidents révisée, les membres du Conseil de la Suva quittent le conseil au plus tard à la fin de l'année civile au cours de laquelle ils atteignent l'âge de 70 ans. Le mandat de Markus Dürr a été marqué notamment par la révision de la loi sur l’assurance-accidents (LAA), qui a connu une conclusion satisfaisante pour la Suva sous l’égide de l’ancien directeur de la santé publique du canton de Lucerne.

Du Conseil national au Conseil d’Etat

Avant d’accéder au gouvernement, l’avocat et notaire Gabriele Gendotti dirigeait trois études d’avocat à Faido, Biasca et Bellinzone. Sa carrière politique débute en 1983, lorsqu’il est élu pour le PLR au sein du conseil communal de Faido, dont il fait partie jusqu’en 2000. Par ailleurs député au Grand Conseil tessinois de 1987 à 1999, il dirige la fraction pendant huit ans avant d’assurer, onze années durant, la direction du Département de l'instruction publique, de la culture et du sport en tant que membre du gouvernement cantonal tessinois. De 2000 à 2011, il est membre permanent de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique CDIP, dont il assume la vice-présidence pendant huit ans. Egalement membre de la Conférence universitaire suisse CUS, il a présidé différentes commissions nationales, parmi lesquelles figurent la Commission de l'accord intercantonal sur les hautes écoles spécialisées (CAHES) et la Commission de l'accord intercantonal universitaire (CAIU). Depuis 2012, il est président du Conseil de fondation du Fonds national suisse de la recherche scientifique FNS, auquel il appartient depuis 2003. Toujours depuis 2012, il fait partie du comité de la CORSI, la société de radio-télévision régionale de la Suisse italienne de la SRG SSR, et préside le Conseil de fondation de l’Institut de Recherche en Biomédecine IRB à Bellinzone. Il est aussi membre de la municipalité de Faido depuis 2015.
Gabriele Gendotti est né le 10 octobre 1954 à Faido. Il a accompli sa scolarité obligatoire à Faido et à Biasca, avant d’intégrer le lycée économique de Bellinzone, puis d’étudier le droit à Zurich. Il est marié et père de deux enfants adultes.

Gabriele Gendotti

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,1 milliards de francs, elle assure près de 128 000 entreprises, soit 2,0 million d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.