2017: davantage d’accidents en raison du beau temps

En 2017, le nombre des assurés de la Suva victimes d'un accident lors de randonnées, de promenades ou en pratiquant de la moto et du vélo a nettement augmenté. La météo exceptionnelle en est la raison. Travail et loisirs confondus, 465 000 accidents et maladies professionnelles ont été enregistrés en 2017.

Les assurés de la Suva ont déclaré plus de 465 000 accidents en 2017, soit 1 % de plus que l'année précédente. Le nombre des accidents professionnels est demeuré stable par rapport à 2016, ceci bien que, selon l'Office fédéral de la statistique, le nombre des personnes occupées en Suisse a augmenté de près de 1 %. Par contre, le nombre des accidents non professionnels a augmenté de 1,9 %. Il était encore en léger recul l'année précédente.

Accidents enregistrés à la Suva

2017

2016

Différence

Nombre total d'accidents et de maladies professionnelles

465 701

461 010

+ 1,0 %

- dont accidents professionnels et maladies professionnelles

177 973

178 282

- 0,2 %

- dont accidents non professionnels

268 934

263 987

+ 1,9 %

- dont accidents et maladies professionnelles dans l'assurance facultative des chefs d'entreprise

1139

1094

+ 4,1 %

- dont accidents et maladies professionnelles dans l'assurance-accidents des chômeurs

17 655

17 647

0,0 %

Plus d’accidents en raison de la vague de chaleur

C'est surtout pendant les mois de janvier et de juin 2017 que les accidents non professionnels d'assurés de la Suva ont été nettement plus nombreux que l'année précédente. Selon MétéoSuisse, tant le printemps que l’été 2017 figurent parmi les trois plus chauds enregistrés en Suisse depuis le début des mesures, en 1864. Le mois de juin a été notamment marqué par une vague de chaleur atypique. Un autre pic de chaleur a été relevé en octobre. «Evidemment par beau temps, les gens pratiquent plus longtemps des activités en plein air. Ils sont donc davantage exposés au risque d’accident», affirme Peter Andermatt, statisticien à la Suva.

Parmi les activités de loisirs, les accidents survenus lors de randonnées et de promenades (+ 16,5 %) ou en pratiquant de la moto (+ 4,8 %) et du vélo (+ 3,6 %) se sont surtout fait sentir. Pendant les mois exceptionnellement chauds de juin et d'octobre, les assurés ont annoncé nettement plus d'accidents que l'année précédente pour chacune de ces trois activités de loisirs. En janvier et en juin, les accidents de randonnée et de promenade ont même augmenté de moitié par rapport à l'année précédente. Au total, la Suva a enregistré plus de 21 500 accidents survenus lors de la pratique de la randonnée et de la promenade.

Moins d'accidents de jeunes pendant les loisirs

Tous accidents de loisirs confondus, ce sont les 55 à 64 ans qui ont enregistré la plus forte progression, à savoir 8 %. «Les représentants de cette classe d'âge sont manifestement plus enclins à sortir que les personnes plus jeunes lorsqu'il fait beau», explique Peter Andermatt. Le fait que les assurés appartenant à la classe d'âge des «baby boomers» sont de plus en plus nombreux ne suffit pas à expliquer la forte augmentation de leurs accidents. Les 35 à 44 ans ont vu leurs accidents durant les loisirs augmenter de 3,6 %. Chez les jeunes jusqu'à 24 ans, par contre, ces accidents ont diminué de 2,7 %.

La Suva assure près des deux tiers des travailleurs de Suisse contre les conséquences des accidents professionnels et non professionnels ainsi que des maladies professionnelles.

wandern, Paar, Berge, Landschaft, Bewegung, Erhohlung, Medienmitteilung

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,1 milliards de francs, elle assure près de 128 000 entreprises, soit 2,0 million d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.