Matthias Glarner veut reconquérir le sommet

La saison de lutte a démarré sans Matthias Glarner. Après une chute de 12 m dans le vide en tombant du toit d'une télécabine sur son lieu de travail en juin 2017, son pied l'empêche encore de participer aux joutes sportives. Et pourtant: «Mon objectif est de reconquérir le sommet», déclare Matthias Glarner, sacré roi de la lutte en 2016. Il ne peut pas encore dire précisément à quelles compétitions il participera cette saison: «J'observe l'évolution de mon état de santé semaine après semaine.»

Matthias Glarner prépare son retour dans les arènes

Matthias Glarner a passé tout l'été à l'hôpital avec deux déchirures des ligaments du pied, une double fracture de la cheville, une fracture du bassin, une déchirure du ligament interne et un ligament croisé postérieur arraché au genou ainsi qu'une contusion de la tête du tibia et des coupures à deux doigts. Dans cette vidéo, il raconte comment il prépare son retour dans les arènes.

Aujourd'hui, Matthias Glarner travaille de nouveau au même taux d'occupation qu'avant l'accident et s'entraîne environ 18 h par semaine pour la lutte. Pour revenir au sommet, il poursuit également un traitement en réadaptation chez son physiothérapeute.

Retour au travail réussi

Pour Matthias Glarner, le retour au travail s'est déroulé de façon optimale. «Mon chef m'a soutenu à fond, il m'a laissé de la marge pour consacrer du temps à ma santé.» Au début, Matthias Glarner s'est vu confier des travaux légers tout en suivant régulièrement des séances de physiothérapie. Outre le soutien de son chef, il a également pu compter sur son entourage familial. «La case manager de la Suva a aussi fait un excellent travail», souligne-t-il.

La Suva propose une série de conseils destinés aux proches et aux amis de victimes d'accident pour redonner de la force et de l'espoir au convalescent pour une réinsertion réussie.

• Rendez régulièrement visite au patient.
• Organisez vos visites en concertation avec les autres membres de l'entourage.
• Donnez-lui confiance en l’avenir.
• Montrez au patient que vous avez besoin de lui.
• Offrez-lui votre soutien inconditionnel au-delà de la thérapie.
• Instaurez certains rituels, p. ex. manger régulièrement ensemble.
• Soyez patients.
• Renseignez-vous sur les conséquences de l’accident.
• Motivez le convalescent en lui proposant des activités à sa portée.

Vous trouverez d'autres conseils destinés aux employeurs et aux médecins sur le site de la Suva: suva.ch/reinsertion. La vidéo de Matthias Glarner se trouve à la même adresse. Il y retrace son accident et son retour dans le monde du travail et du sport. Cette vidéo peut également être téléchargée sur YouTube (reproduction autorisée).

En annexe, nous vous proposons aussi une interview de Matthias Glarner: il y raconte son retour à la vie professionnelle et le rôle qu'ont joué ses proches et son employeur (reproduction partielle ou intégrale autorisée).

N'hésitez pas à nous contacter par téléphone ou par e-mail pour tout renseignement complémentaire.

Matthias Glarner

Matthias Glarner

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,1 milliards de francs, elle assure près de 128 000 entreprises, soit 2,0 million d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.