Prévention des accidents de football: une initiative

Ouverture de la saison des tournois à six: c'est reparti pour le ballon rond! Quelque 400 tournois à six et matchs entre amis sont organisés chaque année en Suisse. Le plaisir du jeu est toutefois souvent terni par des blessures pour le moins frustrantes: la Suva enregistre 45 000 accidents de football chaque année, dont la majorité se produit lors des tournois à six. La Suva parraine 200 tournois dans le cadre de la prévention des accidents de football. Les rencontres bénéficiant de cet appui reçoivent du matériel, une contribution financière et du personnel. Les tournois organisés selon les règles de sécurité préconisées affichent un risque d'accident nettement inférieur.

Ces jours-ci, les tournois à six représentent environ 150 000 footballeurs et footballeuses impatients de taper dans le ballon. Qu'ils jouent dans un club ou pratiquent ce sport de façon occasionnelle, ils recherchent avant tout le plaisir de mesurer leurs talents. Ces rencontres extrêmement populaires présentent toutefois un risque d'accident élevé. Afin de limiter les dégâts sur le terrain, la Suva invite les organisateurs à la rejoindre en participant à l'opération «Sécurité lors des tournois à six et des tournois d'entreprise». «Les organisateurs de tournois à six peuvent s'inscrire sur le site de la Suva, explique Philippe Gassmann, chef de la campagne football à la Suva. Les bénéficiaires d'un parrainage reçoivent du matériel, une contribution financière et du personnel. En contrepartie, les organisateurs s'engagent à appliquer les mesures de sécurité préconisées par la Suva en exigeant, par exemple, que les joueurs portent des protège-tibias pendant les matchs».

Nettement moins de blessures sur le terrain

Une coopération efficace: depuis le début de l'action en 1999, les tournois parrainés par la Suva affichent un risque d'accident nettement moins élevé. Avant cette campagne, on enregistrait 15 accidents pour 1000 participants. Aujourd’hui, ce nombre est tombé à 3,5. Autre point réjouissant: l'engagement de la Suva brille par son efficacité lors des grands tournois à six. Un exemple: le tournoi du FC Feusisberg-Schindellegi, une rencontre à faible risque d'accident. En clair: en 2017, le FC Feusisberg-Schindellegi a organisé un tournoi avec une centaine d'équipes et un risque d'accident inférieur à la moyenne par rapport à d'autres tournois à six. Daniel Bürgler, président du Comité d'organisation du FC Feusisberg-Schindellegi, pense qu'il s'agit-là du résultat de la collaboration engagée avec la Suva depuis de longues années: «En plus d'une équipe d'arbitres officiels, la Suva met des protège-tibias à notre disposition. L'an dernier, les lunettes déformantes que chacun pouvait essayer sur le stand de la Suva nous ont également permis de faire des expériences intéressantes. Les équipes ont pu expérimenter les effets négatifs de l'alcool sur la précision de tir au but». Daniel Bürgler souligne que le travail de prévention de la Suva produit des résultats positifs sur le terrain: «Pendant toutes ces années, nous avons eu la chance de pouvoir toujours compter sur les mêmes arbitres officiels. Ils connaissent les caractéristiques de nos tournois, le Comité d'organisation et la plupart des équipes. Autant de points importants pour une ambiance sportive placée sous le signe du calme et de l'humour».

Facteurs de réussite pour des tournois sans accidents

Les organisateurs de tournois reçoivent des affiches de la Suva pour sensibiliser les joueurs en leur rappelant de respecter les règles de sécurité et de fair-play pendant les matchs. Grâce au concours de l'Association Suisse de Football ASF, les tournois à six sont supervisés par des arbitres officiels dont le savoir-faire contribue également à promouvoir le fair-play. Notre devise: match fair-play, double victoire. Le fair-play abaisse le risque de blessure et de repos forcé. Philippe Gassmann conseille aussi de renoncer à offrir des boissons alcoolisées pendant les matchs, de sensibiliser les participants à la prévention des accidents en leur rappelant l'importance de la préparation avant le tournoi et de renoncer à des prix mirobolants faisant passer le facteur plaisir au deuxième plan.

Baisse des accidents, baisse des coûts

Une baisse des accidents se traduit par une baisse des coûts profitant également aux entreprises assurées sous la forme de primes plus basses. La baisse des accidents se répercute aussi de manière positive sur l'image des tournois à six. Un résultat que les organisateurs, comme Daniel Bürgler, jugent réjouissant: «Le facteur plaisir est toujours au premier plan: il caractérise aussi nos tournois qui rassemblent une centaine d'équipes appréciant le calme et le fair-play, une ambiance qui, selon moi, joue un rôle capital pour limiter autant que possible les accidents pendant les tournois».

24_gruempelturniere_firmenturniere.tif, Grümpelturnier Oberbüren, 2014. An einem Grümpeltrunier grätscht ein Fussballspieler seinen Gegner.

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,1 milliards de francs, elle assure près de 128 000 entreprises, soit 2,0 million d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.