Edouard Currat prend une retraite anticipée

Edouard Currat, chef du département protection de la santé, a décidé, pour des raisons de santé, de partir en préretraite le 1er octobre 2018. Le poste sera mis au concours.

Edouard Currat est entré à la Suva le 1er mars 2000 en tant que directeur de l'agence de Lausanne. Le 1er janvier 2003, il rejoignait déjà la Direction de la Suva en tant que chef du département prévention. En sa qualité de responsable de l'actuel département protection de la santé, il dirige les divisions sécurité au travail de Lausanne et de Lucerne, protection de la santé au poste de travail, médecine du travail et offres de prévention, ainsi que les six agences de la Suva en Suisse romande et au Tessin. Au cours des quinze dernières années, il a marqué le département de son empreinte, en particulier à travers la «Vision 250 vies». Développé à partir de 2005 et lancé en 2010, ce programme de prévention a pour objectif de diviser par deux le nombre des accidents du travail mortels entre 2010 et 2020 et de préserver ainsi 250 vies. La Suva a enregistré 47 accidents du travail mortels en 2017, le nombre le plus bas depuis son entrée en activité en 1918.

Edouard Currat a décidé, pour des raisons de santé, de partir en préretraite le 1er octobre 2018. Le poste sera mis au concours. Jusqu'à la nomination d'un successeur, André Meier, chef de la division sécurité au travail Lucerne, reprendra les activités opérationnelles par intérim.

Felix Weber, président de Direction, commente: «Par son travail, Edouard Currat a largement contribué à faire du «modèle Suva» ce qu'il est aujourd'hui. C'est en grande partie à lui que revient le mérite de l'excellente image dont jouit le travail de prévention de la Suva en Suisse. Je l'en remercie. Je lui adresse mes meilleurs vœux pour l'avenir, en espérant que son état de santé s'améliorera.»

Edouard Currat, Mitglied der Geschäftsleitung, Gesundheitsschutz.

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,2 milliards de francs, elle assure près de 129 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.