La Suva réalise une performance de -2,7 % sur ses placements

Subissant les effets du recul des marchés des actions, les placements de la Suva ont enregistré en 2018 une performance de -2,7 %. La Suva dispose toujours d'une assise financière très solide reflétée par un degré de couverture de 134 % à fin 2018, et tous les engagements à long terme sont intégralement couverts.

La performance globale de la Suva pour l'exercice 2018 a atteint -2,7 %, un résultat inférieur à la moyenne de +4,8 % de ces dix dernières années. Tandis que les actions cotées essuyaient des pertes en partie substantielles et que les placements obligataires étaient eux aussi légèrement dans le rouge, les investissements en private equity, l'immobilier direct et les crédits, ainsi que la quasi totalité des stratégies de hedge funds, ont obtenu des résultats positifs. Pour ce qui est des placements sur le marché monétaire, la situation est demeurée difficile en raison des taux d'intérêt négatifs appliqués en Suisse, et l'écart de taux par rapport aux monnaies étrangères s'est traduit par des frais de couverture de change élevés.

Degré de couverture financière de 134 %

Les valeurs immobilisées ont passé en 2018 de 51,2 milliards à 49,7 milliards de francs. Ces fonds sont affectés à un but déterminé: ils couvrent les engagements financiers légaux de la Suva, notamment les quelque 88 000 rentes servies. Par ailleurs, l'assureur-accidents constitue systématiquement des réserves de fluctuation de valeur pendant les bonnes années de placement. Les rentes sont ainsi garanties même en cas d'effondrement des marchés financiers. De 143 % l'année précédente, le degré de couverture financière a passé à 134 % à fin 2018. Il prend en compte les provisions constituées au cours des dernières années du fait de l'évolution réjouissante enregistrée par les produits du capital. Ces provisions sont utilisées pour des réductions de primes exceptionnelles.

Comparaison avec les caisses de pension

La stratégie de placement de la Suva est axée sur le long terme et repose sur une large diversification. Une bonne moitié du patrimoine est investie en titres de crédit et à revenu fixe, 32 % en actions et en private equity, environ 13 % dans l'immobilier tant direct qu'indirect, le reste étant constitué d'autres placements alternatifs. La stratégie de placement se rapproche le plus de celle des caisses de pension. En comparaison pluriannuelle, la Suva a réalisé une performance cumulée de 89,5 % depuis le 1er janvier 2000, contre 80,3 % pour l'indice LPP-25 (2000/2005/2015) et 67,0 % pour l'indice CS des caisses de pension. S'agissant de l'année 2018, la performance de -2,7 % enregistrée par la Suva dépasse celle de l'indice LPP 25-2015, qui se situe à -3,0 %, et elle est légèrement supérieure à celle de l'indice du CS, à savoir -3,2 %.

 

La Suva fournira des informations détaillées sur l'exercice 2018 lors de sa conférence de presse bilan du 7 juin 2019 à Lucerne.


  • Jean-Luc Alt
    Jean-Luc Alt
    Porte-parole
  • Tél.: +41 26 350 37 81

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d’environ 4,2 milliards de francs, elle assure près de 129 000 entreprises, soit 2,0 millions d’actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l’assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l’assurance militaire sur mandat de la Confédération. Les prestations de la Suva comprennent la prévention, l’assurance et la réadaptation. La Suva est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux – employeurs et salariés – de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.