Résultat positif pour la Suva, qui allège de 170 millions de francs les charges de ses assurés

La Suva fait état pour l'exercice 2018 d'un résultat d'exploitation brut de 60 millions de francs. Après restitution de 55,2 millions de francs sur les fonds de compensation, il subsiste un résultat net de 4,8 millions de francs. La Suva œuvre dans l’intérêt de l’industrie et de l’artisanat suisses. Elle allège donc, en 2020, les charges des entreprises affiliées à l'assurance contre les accidents professionnels à hauteur d'environ 170 millions de francs. Cet allégement prend la forme d’une réduction de prime unique accordée aux entreprises assurées. L’assise financière de la Suva demeure très solide, et l’ensemble des engagements envers les assurés sont toujours intégralement couverts.

Avant la restitution aux entreprises assurées de 55,2 millions de francs sur les excédents des fonds de compensation, le résultat brut de la Suva pour 2018 s'établissait à 60 millions de francs. Après restitution de ces 55,2 millions de francs, il subsiste un résultat net de 4,8 millions de francs. L'ensemble des branches d'assurance et des comptes partiels demeurent financièrement très solides.

Les produits élevés générés par les placements au cours des années précédentes permettent de procéder, malgré la performance négative de -2,7 % enregistrée en 2018, à une réduction de primes extraordinaire d'environ 690 millions de francs au total. Sur ce montant, 520 millions de francs concernent une réduction de primes de 15 % accordée en 2019 dans l'assurance contre les accidents professionnels et non professionnels, et 170 millions une autre réduction de primes qui interviendra en 2020, dans l'assurance contre les accidents professionnels.

De plus, les provisions constituées par le passé à titre préventif permettent de financer entièrement l'abaissement, du taux d'intérêt technique appliqué dans l'assurance-accidents et décidé par la Confédération début 2019. Les besoins financiers découlant de l'adaptation des taux d'intérêts, qui passeront du taux mixte de 2,75 % pour les rentes existantes et de 2 % pour les nouvelles rentes à un taux unique de 1,5 % au 1er janvier 2020, se chiffrent à environ 3 milliards de francs. Par ailleurs, il sera désormais possible de financer l’essentiel des mesures destinées à la sécurité durant les loisirs par le biais d'excédents de produits du capital, ce qui se traduira par un allégement des primes d’environ 10 millions de francs par an dans l’assurance contre les accidents non professionnels.

Felix Weber, président de Direction: «La Suva a réalisé en 2018 un résultat positif bien que les marchés financiers se soient révélés exigeants et malgré la performance négative des placements. Son assise financière est solide, et elle peut remplir tous ses engagements. Grâce aux produits exceptionnels générés par les placements au cours des années précédentes et à une planification financière axée sur le long terme, l'abaissement du taux d'intérêt technique décidé par la Confédération était déjà intégralement financé à la fin de l'exercice 2018. Par ailleurs, il est possible en 2020 de faire bénéficier les entreprises d'un nouvel abaissement de prime unique dans l'assurance contre les accidents professionnels tout en finançant les mesures de prévention pour la sécurité durant les loisirs.»

Évolution de la sécurité au travail et durant les loisirs

En 2018, 474 073 accidents et maladies professionnelles ont été déclarés à la Suva dans l'assurance-accidents obligatoire. Cela représente une hausse de 2 % par rapport à l'année précédente. Le nombre d’accidents et maladies professionnels enregistrés a augmenté de 1,9 % à environ 181 315 cas, ce qui s'explique par l'augmentation du nombre de personnes occupées. Le risque d'accident professionnel est en légère hausse de 0,8 % par rapport à 2017 et s’établit à 85,2 cas pour 1000 travailleurs à plein temps. Il a toutefois régressé d'environ 10 % sur les dix dernières années. Les raisons en sont le travail de prévention accompli dans le domaine de la sécurité au travail et la diminution des activités à risque consécutive à la mutation structurelle. Le nombre d’accidents non professionnels a, pour sa part, augmenté de 2,7 % et avoisine 276 317 cas. Cela s'explique par les températures largement supérieures à la moyenne, qui ont incité les gens à passer plus de temps en plein air. Le risque de cas s'est lui accru de 1,6 % dans l'assurance contre les accidents non professionnels, une hausse deux fois plus élevée que pour les accidents professionnels. Il se situe en 2018 à 132,2 accidents non professionnels pour 1000 travailleurs à plein temps.

Baisse des frais de traitement moyens par cas

Les mesures prises pour freiner l'augmentation des frais de traitement portent leurs fruits. Sous l’effet de l'optimisation permanente du contrôle électronique des factures, les frais de traitement moyens par cas ont diminué pour la troisième année consécutive : en baisse de 0,4 %, ils se sont établis à 1997 francs.
Le nombre des rentes d'invalidité notifiées a fortement diminué. 1522 nouvelles rentes ont été allouées, soit 136 de moins qu'en 2017 (moins 8,2 %). Le coût des rentes d'invalidité a également nettement baissé (moins 6,9 % à 536 millions de francs). Le nombre des cas d'indemnité journalière a quant à lui augmenté de 3,1 %. Cela s'est répercuté sur le coût de ces indemnités, qui s'est élevé à 1,412 milliard de francs (plus 2,8 % par rapport à l'année précédente).

Il sera possible de télécharger une vidéo d'information (en allemand) et des photos de la conférence de presse bilan à Lucerne dès 14h00 sur www.pr.keystone-sda.ch   (reproduction autorisée).

Le dossier de presse complet peut être consulté sur www.suva.ch/conference-de-presse-bilan  

  • Henri Mathis
    Monsieur Henri Mathis
    Responsable RP Suisse romande
  • Tél.: +41 26 350 37 80

La Suva exerce son activité depuis 1918 et emploie près de 4200 personnes au siège de Lucerne, dans ses 18 agences réparties dans toute la Suisse et dans ses deux cliniques de réadaptation de Bellikon et de Sion. Entreprise indépendante de droit public générant un volume de primes d'environ 4,3 milliards de francs, elle assure près de 129 000 entreprises, soit 2 millions d'actifs, contre les conséquences des accidents et des maladies professionnelles. Les bénéficiaires de l'assurance chômage sont assurés automatiquement à la Suva. Depuis 2005, la Suva assume aussi la gestion de l'assurance militaire sur mandat de la Confédération. Ses prestations comprennent la prévention, l'assurance et la réadaptation. L'entreprise est financièrement autonome et ne perçoit pas de subventions. Ses excédents de recettes sont redistribués aux assurés sous forme de réductions de primes. Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération sont représentés au sein du Conseil de la Suva.